Sorties Poches Octobre 2006

Les sorties poches de ce mois d’octobre!

Les trois
médecins
de
Martin Winckler (Folio), un excellent roman
dans lequel on retrouve le personnage de « La maladie de Sachs » pendant ses études de médecine dans les années 70 (mon commentaire ici)

Ne
te retourne pas
de
James W. Nichol (10/18): Un jeune homme, abandonné sur le bord d’une route quand il était enfant, se lance sur la piste de ses origines. Un polar sans grande surprise mais qui permet de
passer un bon moment. (mon commentaire )
Et aussi:
Thornytorinx

face= »Arial »> de
Camille de Peretti (Pocket)

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi
de
Mathias Malzieu (J’ai Lu)

The dirty girls social club
d’
A. Valdes-Rodriguez (J’ai Lu)
L’amour
soudain
d’
Aharon Appelfeld (Points)

La rose pourpre et le lys
(2 tomes) de Michel Faber (Points)
Saint-Sépulcre
de Patrick Besson (Points)
De
toutes les couleurs
d’Angela Huth (Folio)

L’hibiscus pourpre
de
Chimamanda
Ngozi Adichie (Le
Livre de Poche)
Les
angéliques

de Vincent Engel (Le livre de poche)
Quelques polars:
Le
rêve des chevaux brisés
de William Bayer (Rivages Poche Noir)

Sans l’ombre d’un témoin
d’Elizabeth George (Pocket)

Hard révolution
de
George P. Pelecanos (Points)

Un lien très compromettant
de Phillip Margolin (Pocket)
Au rayon jeunesse, sortie en poche du tome 6 de la série de Lemony Snicket,
Les désastreuses aventures des enfants Baudelaire: Ascenceur pour la peur
(Nathan Poche)
Et côté documents sortie de Sucré
d’état

de Roland Mesnier (J’ai Lu), les mémoires du cuisinier français de la Maison Blanche.
Rendez-vous sur Hellocoton !

1000 livres à gagner!



1000 romans sont à gagner en ce moment sur le site du magazine
Elle!

Hortense et Queenie d’Andrea Levy, Lignes de faille de Nancy Huston, les autres d’Alice Ferney, Disparaître des frères Poivre d’Arvor, Du rêve pour les oufs de Faïza Guene… Parmi une sélection de 10 titres essentiels de cette rentrée littéraire, à vous de choisir celui que vous souhaitez gagner!

Bonne chance à tous 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le cri – Laurent Graff


3-etoiles.gif

Employé de péage, le narrateur assiste depuis quelque temps à un mal étrange qui décime la population. Ses collègues disparaissent un à un, et seuls quelques usagers empruntent
encore l’autoroute pour tenter de s’enfuir. Le narrateur vit désormais dans une attente entrecoupée de quelques rares rencontres, un gendarme, un couple d’auto-stoppeurs, ou une femme qui se
rend tous les jours au chevet de son mari et de son amant.
Dernier livre lu pour le prix Fnac ! C’est le vol du célèbre
tableau de Munch,  « le cri », qui a inspiré ce roman à Laurent Graff. L’auteur mêle habilement humour et angoisse et nous entraîne dans cette ambiance irréelle de fin du monde avec
beaucoup de facilité et de simplicité. J’ai particulièrement aimé le côté absurde du récit: le peu d’angoisse que la situation semble générer chez les personnages, leur difficulté à abandonner
les codes habituels de la société (travail, uniforme, horaires…), le calme du narrateur pourtant confronté à l’incompréhensible. J’ai cependant été un peu déconcertée par la fin du livre, et
j’avoue que je ne suis pas sûre d’avoir saisi toutes les subtilités du dénouement. Malgré ce bémol, j’ai vraiment été séduite par ce récit étrange et original, par l’écriture et l’univers de
Laurent Graff , qui m’a un peu rappelé celui de Joël Egloff…
Le dilettante 2006, 121 pages, 14€

Rendez-vous sur Hellocoton !

La vie de bureau – Jean-Michel Delacomptée

1-etoile.gif



Encore un livre lu pour le Prix Fnac. Je renonce à vous faire
un résumé en bonne et due forme de ce roman… Disons qu’un sexagénaire à l’existence insipide tente de séduire l’une de ses jeunes collègues aux dents longues, en tous points opposée à lui. Je me
suis rapidement ennuyée avec ce personnage vieillot et réactionnaire. On s’englue dans ses bavardages interminables sur son combat quotidien contre le bruit, sur sa passion du baiser,
sur son rêve d’une retraite tranquille. L’intrigue minimale n’est finalement qu’un prétexte à une suite de discours plutôt creux sur la vie moderne.  Au prix de redoutables efforts, j’ai
réussi à lire 150 pages, soit environ la moitié du roman, avant de renoncer et de laisser ce livre de côté. C’est d’autant plus dommage que le style est très élégant, et qu’il aurait fait
merveille au service d’un contenu plus consistant ! Mais « La vie de bureau » est à l’image de son personnage, sans relief et sans saveur.
Calmann-Levy 2006, 284 pages, 17 euros
Rendez-vous sur Hellocoton !

Concours de PAL!



Deux consoeurs bloggeuses
organisent un concours de Pile A Lire (ou P.A.L pour les intimes )! Pour participer, rdv dans le café de Gaëlle ou sur le blog de Loupiote.

Je vous avais montré la mienne, de PAL, il y a quelques mois… Elle comptait 54 titres, elle n’a pas beaucoup bougé puisqu’ aujourd’hui j’en suis à 51… mais il y a des concurrentes bien plus sérieuses 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !