Sorties Poches Mai 2006

Je commence par La souris bleue de Kate Atkinson, un de mes coup de
coeurs de l’année 2005 qui sortira en poche le 17 mai (Le livre de poche) Lire le commentaire
Autre titre à lire absolument, La vie sauve de Lydie Violet et Marie
Desplechin, que je vous avais annoncé au mois de Mars et qui sortira finalement le 11 mai chez Points Lire le commentaire

Je vous recommande aussi
face= »Arial »>Un secret
, dans lequel Philippe Grimbert revient sur sa lourde histoire familiale et qui a obtenu le Prix Elle du roman en 2005.
Sorti le 3 mai (Le livre de poche).

A noter aussi la sortie de:

face= »Arial »>Un pedigree
de Patrick Modiano  (11 mai, Folio)

face= »Arial »>Biographie de la faim
d’Amélie Nothomb  (3 mai, Le livre de poche)

face= »Arial »>La salamandre
de Jean-Christophe Rufin (15 mai, Folio, dans mon Flop 2005)

face= »Arial »>Moi et toi
de Yann Queffelec ( 10 mai, Le livre de poche)

face= »Arial »>La nuit des calligraphes
de Yasmine Ghata (10 mai, Le livre de poche)

face= »Arial »>Journal d’un lecteur
d’Alberto Manguel (Babel)

face= »Arial »>Tristano meurt
d’Antonio Tabucchi (Folio, 15 mai, Elu meilleur livre de l’année 2004 par
le magazine Lire)
Le
dieu des cauchemars
de Paula Fox (11 mai, Joëlle Losfeld)

face= »Arial »>Le temps n’est rien
d’Audrey Niffenegger  (3 mai, J’ai Lu)

face= »Arial »>La règle de quatre
de Ian Caldwell (10 mai, Le livre de poche)

face= »Arial »>Le demi-frère
de Lars Saabye Christensen (10 mai, Le livre de poche)

Les carnets de voyage de Douglas Kennedy dans le Sud des Etats-Unis,
au pays de dieu
, sont sortis  le 4 mai chez Pocket.
Côté polars, sort le 12 mai chez J’ai lu
face= »Arial »>Passage du désir
de Dominique Sylvain (Prix Elle du polar en 2005) et chez Points 
face= »Arial »>Le dernier testament
de Philip Le Roy (paru le 1er mai).

NB: Petite nouveauté dans cette revue mensuelle des sorties poche, j’ai associé chaque titre non commenté sur ce blog à sa page Amazon, si vous
voulez en savoir plus sur tel ou tel livre.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous plaisantez monsieur Tanner – Jean-Paul Dubois

3-etoiles.gif

Monsieur Tanner, documentariste animalier, hérite d’un vieil oncle une grande demeure en piteux état. Pour accomplir d’importants travaux de rénovation, il doit faire
appel à différents artisans: Couvreurs fourbes et voleurs, électricien bigot et incompétent, maçon antipathique, peintre frustré ou chauffagiste maladroit, tous vont rivaliser d’ingéniosité pour
faire de la vie de Monsieur Tanner un enfer…
Des artisans plus étranges les uns que les autres, un narrateur naïf et un peu lâche, Jean-Paul Dubois livre ici une jolie galerie de personnages. Bien que le trait
soit souvent grossi, le défilé des professionnels et la description de leurs travers en tous genres sont plutôt drôles. Et les chapitres courts donnent un roman rythmé qui se lit vite
et facilement. Pourtant, « Vous plaisantez Monsieur Tanner » atteint rapidement ses limites en se cantonnant à une accumulation de portraits, sans vraiment chercher à approfondir le propos.
Je suis donc restée sur ma faim avec ce livre sympathique mais un peu léger.

Editions de l’Olivier 2006, 198 pages, 16.50€
Rendez-vous sur Hellocoton !

Le monde connu – Edward P. Jones

3-etoiles.gif

Henry Towsend meurt dans l’état de Virginie en 1850, quelques années avant la guerre de Sécession. Cet ancien esclave laisse à sa femme Caldonia la responsabilité
d’une plantation et d’une trentaine d’esclaves, dont Moïse, son fidèle surveillant. Caldonia est épaulée notamment par Robbins, l’ancien maître blanc d’Henri, ainsi que par les deux enfants qu’il
a eu avec sa maîtresse noire, Louis et Dora. Le Shérif a quant à lui monté une milice destinée à surveiller les allées et venues des esclaves de la région.

Difficile de résumer ce roman foisonnant! A travers une multitude de portraits, Edward P. Jones construit une grande fresque sur
l’esclavagisme. L’auteur traite le sujet sans manichéisme, décrit avec beaucoup de nuances les rapports complexes et ambigüs qu’entretiennent noirs et blancs, maîtres et esclaves, ainsi que
la difficulté des affranchis à trouver leur place. J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire, à trouver mes repères: Il y a beaucoup de personnages, d’histoires qui se
recoupent, d’allers-retours dans le temps, une avalanche de détails et de digressions.  Malgré la qualité du propos et de l’écriture, la richesse, la densité même de ce
roman sont assez déroutantes,  et l’histoire s’éparpille trop pour que l’on puisse vraiment s’attacher aux personnages. « Le monde connu » est une oeuvre ambitieuse, mais un peu trop
copieuse à mon goût.

Prix Pulitzer 2004
Albin Michel 2005, 512 pages, 22.50€

Rendez-vous sur Hellocoton !

Grand Prix des Lectrices de Elle

Voilà, l’aventure du Grand Prix des Lectrices de Elle est presque finie pour moi, il ne me reste plus qu’à attendre les résultats qui seront annoncés le 29 mai. Il y a bien eu quelques moments d’agacement et de découragement, mais dans l’ensemble je suis ravie d’avoir participé à ce prix passionnant et exigeant. 

Je ne me lancerais pas dans des explications détaillées sur le déroulement un peu complexe du prix… Pour résumer, entre septembre 2005 et mars 2006, ont été élus 3 livres chaque mois (un roman, un polar, un document). Soit au final 8 titres dans chaque catégorie, parmi lesquels seront choisis les 3 lauréats du prix Elle.


– Sélection Finale Roman
Miséricorde de Linn Ullmann
La vie parlée de Bernard Chapuis
Ambiguïtés d’Elliot Perlman
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
Les charmes discrets de la vie conjugale de Douglas Kennedy
La petite trotteuse de Michele Lesbre
Falaises d’Olivier Adam
De l’art de conduire sa machine de Steven Caroll

J’ai été un peu déçue par la sélection de romans, Les cerfs volants de Kaboul de Khaled Hosseini est sans doute le seul titre qui me marquera vraiment.

– Sélection Finale Polar –
Tokyo de Mo Hayder
La cité des jarres de Arnaldur Indridason
Ne te retourne pas de James W. Nichol
La route de tous les dangers de Kris Nelscott
De chair et de sang de John Harvey
La chambre des morts de Frank Thilliez
Naevi de Nicolas Michel
Meurtres à Pékin de Peter May

Je dois saluer en revanche la sélection de polars, (presque) tous très bons, j’ai redécouvert ce genre dont je m’étais un peu lassé. Et j’ai eu un vrai coup de coeur pour Tokyo de Mo Hayder.

– Sélection Finale Document –
La vie sauve de Lydie Violet et Marie Desplechin
Je veux revoir maman d’Alain Vincenot
Marylin, portrait d’une apparition de Marie-Magdeleine Lessana
Lucky d’Alice Sebold
Les jouets vivants de Jean-Yves Cendrey
Virginia Woolf et Vanessa Bell de Jane Dunn
Je parle de Laëtitia Bohn-Derrien
Dictionnaire égoïste de la littérature de Charles Dantzig

Le document était un genre que je connaissais peu avant d’aborder ce prix. J’ai appris à apprécier ces lectures, même s’il faut souvent avoir le moral bien accroché! Je retiens tout particulièrement Lucky d’Alice Sebold et La vie sauve de Lydie Violet et Marie Desplechin.


Pour poser votre candidature pour le prix Elle 2007 cliquez sur le logo ci-dessous!



Rendez-vous sur Hellocoton !

Coup d’oeil sur ma PAL*

Il y a les livres de la bibliothèque (Le Club Jane Austen de Karen Joy Fowler), les achats trimestriels chez France Loisirs (Leur histoire de Dominique Mainard ou L’étourdissement de Joël Egloff), les livres empruntés (la série des Rois Maudits de Druon), offerts (Les mystères de Paris d’Eugène Sue), donnés, gagnés (Ecoute-moi de Margaret Mazzantini), les occasions qu’on ne peut pas laisser passer (L’étoile des mers de Joseph O’Connor à 2,20€, pensez donc), les titres achetés pour des lectures communes (L’affaire Jane Eyre de Jasper Fforde ou Un jardin à Téhéran de Shusha Guppy), ou achetés pour des vacances d’été pendant lesquelles on lit finalement moins que prévu (Une rivière sur la lune de Barbara Kingsolver ou Le cimetière des bateaux sans nom d’Arturo Perez-Reverte), il y a ceux que je n’ai plus envie de lire (Une nuit d’hiver un voyageur d’Italo Calvino) , ceux dont je repousse la lecture pour mieux l’apprécier (Harry Potter et le prince de sang-mêlé).. Certains sont là depuis quelques jours ou quelques mois, d’autres patientent depuis plusieurs années (Je pense que L’enfant du Danube de János Szekely détient le record). 54 livres attendent ainsi leur tour, à croire qu’ils se multiplient dans mon dos…
Et votre PAL à vous, elle ressemble à quoi?
* PAL = Pile A Lire
Rendez-vous sur Hellocoton !