Le Carnet de Lectures a 1 an!

J’ai posté mon premier billet le 18 mars 2005, le Carnet de lectures a donc tout juste un an!  56 articles en un an, dont 36 critiques…

Merci à tous ceux qui viennent régulièrement lire ce blog, à ceux qui le font vivre en y laissant leurs commentaires, merci pour les nombreux mails d’encouragement que je reçois. Ce blog me permet chaque jour de faire de bien jolies rencontres!
Je suis pleine de bonnes résolutions (des mises à jour plus fréquentes, hum) et de projets (une « vraie » newsletter, un annuaire pour alléger ma partie liens)… Si vous avez d’autres suggestions pour améliorer ce blog, elles sont evidemment les bienvenues!
M e R c i A T o u s  !
Rendez-vous sur Hellocoton !

L’eau du bain – Pascal Morin

4-etoiles.gif

Un citadin revient passer ses vacances dans le village de son enfance. Son père a enfin cédé, et une piscine remplace désormais le potager du grand-père. Dans un monde
rural fait de sueur et de labeur, ce symbole de l’oisiveté et du plaisir ne semble pas vraiment à sa place. Les vacances s’annoncent cependant parfaites, s’il n’y avait cette petite fille
qui rôde sans cesse autour du narrateur, et lui chuchote comme un inquiétant présage « il va y avoir du malheur »…

Voilà un curieux récit au déroulement inattendu, une lecture qui m’a arraché quelques hoquets de surprise! L’atmosphère de ce roman est troublante, entre la
torpeur d’un Sud écrasé de chaleur, et la fraîcheur hypnotique, obsessionnelle de l’eau. Dans ce huis clos familial et malsain, la fameuse piscine va cristalliser les rancœurs et les secrets de
trois générations d’hommes, et conduira trois frères à signer un pacte tacite et glaçant. Pascal Morin pousse le cynisme et la cruauté très loin, jusqu’au malaise, et en refermant ce roman, je
n’étais pas vraiment sûre de l’avoir aimé!  « L’eau du bain » est en tous cas un roman original et déconcertant, dense et habile, qui bouscule le lecteur.

2004, Babel, 121 pages, 6.50€
Rendez-vous sur Hellocoton !

Je parle – Laëtitia Bohn-Derrien

3-etoiles.gif

« Je parle », ce sont les premiers mots de Laëtitia Bohn-Derrien après plusieurs mois de silence.
Victime d’un accident vasculaire cérébral lors d’un déplacement professionnel aux Etats-Unis, cette jeune femme de 33 ans se retrouve prisonnière de son propre corps. Atteinte d’un « Locked-in
Syndrom », seules ses paupières, qui deviendront de précieuses alliées, lui permettent alors de communiquer.
Laetitia Bohn-Derrien raconte sa volonté farouche de vivre, sa détermination à faire mentir le diagnostic pessimiste des médecins. Elle retrace son combat pour se
réapproprier les menus gestes du quotidien: bouger un doigt, plier un coude, boire un café, sourire ou serrer ses enfants dans ses bras.
L’auteur insiste sur la présence et la patience salvatrices de ses proches, mais évoque aussi l’hostilité du monde extérieur: les regards curieux,
l’indifférence de ses ex-employeurs, la maladresse occasionnelle des soignants, le combat contre l’administration, le manque de considération sociale pour les invalides.
Les nombreux témoignages, courts et concis, de proches ou de médecins qui entrecoupent ce récit donnent une vision plus large et approfondie de l’épreuve
qu’a dû traverser la jeune femme. Dommage que ce document très intéressant sur une femme admirable confrontée à un mal terrifiant, soit parfois desservi par un style assez pauvre.
Editions Jean-Claude Lattès 2005, 357 pages, 18€
Sélection Document du Grand Prix des Lectrices de Elle 2006
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Mars 2006

En mars les fauchés pourront enfin se plonger dans quelques best-sellers de l’année 2004 😉 Sortent en poche ce mois-ci:

Suite française d’Irène Némirovsky – Prix Renaudot 2004 (sortie le 31 mars, Folio)

Les âmes grises
de Philippe Claudel – Prix des lectrices de Elle 2004 (sortie le 1er mars, Le livre de poche)

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé – Prix Goncourt 2004 (sortie le 3 mars, Babel)
L’américain de Franz Olivier Giesbert (sortie le 9 mars, Folio)

Quelques autres sorties à noter:

Une soirée d’Annie Duperey (sortie le 9 mars, Points)
Trois fermiers s’en vont au bal
de Richard Powers (sortie le 2 mars, 10/18)

Daewoo
de Françoi
s Bon (sortie le 1er mars, Le Livre de Poche)

Vous parler d’elle de Claire Castillon (sortie le 8 mars, Le livre de
poche)

Les rochers de poudre d’or
de Natacha Appanah-Mouriquand (sortie le 9 mars, Folio) —> Lire l’avis de Clarabel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Falaises – Olivier Adam


3-etoiles.gif



Un homme d’une trentaine d’années passe la nuit sur le balcon de son hôtel à contempler les falaises d’Etretat. Vingt ans plus tôt s’est
déroulée ici la première des tragédies qui ont jalonnées sa vie: sa mère s’est suicidée en se jetant du haut de ces falaises. Durant cette longue nuit, les souvenirs douloureux refont surface:
Après le drame,  leur père s’est réfugié dans le mutisme et la terreur domestique, tandis qu’Olivier et son frère ont tenté tant bien que mal de se construire…

Le style maîtrisé et envoûtant, sobre et sensible, évite à ce roman de tomber dans le catalogue morbide. L’univers d’Olivier Adam est
vraiment très noir, un monde de silence et de non-dits, de peurs et de violence, de blessures et de fantômes, d’absences et de solitude. Chaque personnage y semble emprisonné dans une bulle de
désespoir…. J’ai été assez touchée par le narrateur: A la fois hagard et lucide, poursuivi par le fantôme de sa mère, il tente de s’accrocher tour à tour à un frère, un amour, une voisine,
qui tous finissent par lui échapper, emportés par leurs propres douleurs. L’ambiguïté entretenue par l’auteur sur la dimension autobiographique rend ce personnage plus troublant encore.
« Falaises » me laisse cependant un sentiment un peu mitigé, ce roman lourd de mélancolie est à la fois bouleversant et etouffant.

Editions de l’Olivier 2005, 206 pages, 18€
Sélection Roman du Grand Prix des Lectrices de Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !