(Comme tous les étés, les sorties poches sont rares pour ce mois de juillet!)

—————————————————————————————————————————————————-

En cuisine – Monica Ali (10/18, sortie le 5 juillet)

Gabriel Lightfoot dirige les cuisines de l’hôtel Imperial, un palace londonien sur le déclin, ou il peine à gérer une équipe multiculturelle de travailleurs, en grande partie clandestins. La mort étrange de Yuri, l’un des plongeurs, et l’arrivée de la belle Lena lui font brutalement découvrir la triste réalité de ses employés. Une radiographie sans concession de l’Angleterre actuelle.

—————————————————————————————————————————————————-

Le secret de Jasper Jones de Craig Silvey (Le livre de poche, sortie le 4 juillet)

«Si j’avais affaire à quelqu’un d’autre, je tournerais les talons. Je ne me faufilerais pas sous le rideau de branches de l’acacia en baissant la tête. Je ne me raccrocherais pas à son tronc rugueux de crainte de trébucher. Je n’écarterais pas le feuillage. Je n’apercevrais pas une clairière. Et je ne découvrirais pas le secret de Jasper Jones.» Une nuit de 1965, Jasper Jones, le paria de la petite ville minière de Corrigan, le gamin à moitié aborigène, frappe à la fenêtre de Charlie Bucktin, treize ans. Il n’a confiance en personne, il a besoin d’aide, aussi Charlie accepte-t-il de le suivre jusqu’à cette jolie clairière enfouie dans le bush où l’attend une terrible découverte. Jasper Jones lui fait jurer de garder le silence. Mais ce secret bien trop lourd à porter pour des enfants n’est pas le seul qui lézarde la ville de Corrigan…

—————————————————————————————————————————————————-

Les éveilleurs (Tome 1 et Tome 2) de Pauline Alphen (Le livre de poche jeunesse, sortie le 2 juillet)

Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad. Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien se dire, et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. A Salicande, en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons étranges dont les enfants semblent avoir hérité ?

—————————————————————————————————————————————————-

Miss Sweety de Valérie Saubade (Pocket, sortie le 5 juillet)

Septembre 2001. La discrète Samantha Fallow travaille à domicile à Hampstead, un quartier huppé de Londres. Couples en vrille, amours adolescentes, démon de midi ? Samantha, qui se cache derrière le pseudonyme de « Miss Sweety », répond à tous les cœurs brisés. Cette vie sans histoires est bouleversée le jour où elle reçoit, dans le courrier des lecteurs, une lettre la menaçant de mort. Ce n’est que la première d’une longue série… La police ne prend pas ces menaces au sérieux. Bien Online Casino que n’ayant pas l’étoffe d’un détective, la jeune femme décide alors de découvrir qui est l’auteur de ces missives, avec l’aide de sa grand-mère et sa grand-tante. Le jour où elle retrouve ses propres cheveux, récemment coupés, dans sa boîte aux lettres, Samantha n’a plus que deux solutions : découvrir qui la tourmente ainsi ou s’enfuir…

—————————————————————————————————————————————————-

L’amour dans la vie des gens de Sophie Fontanel (J’ai lu)

« L’amour dans la vie des gens, des amis, de la famille, c’est ce que j’en ai vu, moi, l’année dernière, à un moment où j’étais très sensibilisée à ce sentiment, pour des raisons personnelles. Je me suis mise à regarder comment faisaient les autres, ce qu’ils voyaient comme solution pour moi, ou pour eux-mêmes. Et tous les soirs, je notais ce que j’avais vu ou entendu. Ou bien la pensée que ça m’inspirait. J’en recueillais des sentiments divers : tantôt amusée : « Celui-ci : pas con, il ne pousse pas le catholicisme jusqu’à aimer tout le monde ».
Tantôt surprise : « Ma gardienne, le courrier à la main :  » Si on n’aimait que les gens qui nous aiment, qui commencerait ? « . » Hilare devant une certaine spontanéïté : « Celui à qui ça fait comme une marque de fabrique : – Moi, je ne dis jamais  » Je t’aime « . », mais aussi navrée : « Il préférait penser qu’elle était une sorcière, plutôt que d’admettre que, tout bêtement, il avait été ensorcelé ». Furieuse de temps à autre : « Quand une histoire est impossible, ils pensent que ça n’est pas la peine de la vivre. En revanche, dans les livres ou les films, s’il n’y a pas cette impossibilité, ils trouvent aussitôt que l’histoire est ratée. » Lucide, parfois: « Une nuit, ça me réveille, la pensée que dans mon cas, l’expression  » donnant, donnant  » signifie juste que je donne deux fois. » Isolée, souvent : « Ils pensent que, comme je mets l’art au-dessus de tout, ça veut dire que je mets l’amour en dessous ».

—————————————————————————————————————————————————-

Muleum – Erlend Loe (10/18, sortie le 5 juillet)

Julie, 18 ans, perd ses parents et son frère dans un accident d’avion. Incapable de faire son deuil, décidée à en finir, elle prend l’avion vers toutes les destinations du monde dans l’espoir de mourir. Sauf qu’elle ne meurt décidément pas. Et nous livre dans son journal intime ses tentatives de suicide aussi ratées que farfelues. Au fil de ses voyages, elle rencontre une ribambelle d’individus qui, peut-être, lui feront prendre conscience qu’elle a sa place dans le monde.
« Les gens sont mignons », a-t-elle, cynique, pour seul commentaire. Julie parviendra-t-elle, au final, à mettre fin à ses jours ?

—————————————————————————————————————————————————-

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments on “Sorties Poches Juillet 2012”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *