Les Radley de Matt Haig (Le livre de poche)

Ils n’ont qu’une addiction : le sang. Mais depuis plus de vingt ans, ils ont décidé de renoncer à leur péché mignon et de se désintoxiquer. Pas facile d’être un vampire urbain au XXIe siècle ! Dans une banlieue british tout ce qu’il y a de plus respectable, les Radley essayent désespérément de se comporter comme « des gens normaux ». Mais des vampires de souche peuvent-ils définitivement refouler leurs désirs et leurs instincts ? Pas sûr… À contre-courant de toutes les histoires de vampires d’hier et d’aujourd’hui, l’Anglais Matt Haig renouvelle le genre avec ce roman, féroce et brillante satire de notre société et aussi pur plaisir de lecture… et d’angoisse.

—————————————————————————————————————————————————-

Irréparable de Karin Slaughter (Le livre de poche)

Avec ses belles maisons et ses rues bordées d’arbres, Ansley Park est l’un des quartiers les plus prisés d’Atlanta. Mais dans l’une de ces demeures parfaites, dans une chambre somptueuse d’adolescente, une jeune fille a été sauvagement assassinée. Sa mère gît au pied de l’escalier, après avoir tué à mains nues l’agresseur de sa fille. L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation, dépêché sur les lieux, s’aperçoit vite que la police locale a commis une grave erreur, en négligeant certains indices : quelque chose dans la traînée de sang, dans une preuve médico-légale, dans les yeux de la mère traumatisée. En quelques minutes, Trent prend le contrôle de l’affaire… et en découvre une seconde. Pour lui, cela ne fait aucun doute : une autre adolescente a disparu et le tueur court toujours.

—————————————————————————————————————————————————-

Maria de Pierre Pelot

Les Vosges, sous l’Occupation. Maria est institutrice. Un matin, les maquisards viennent la chercher devant sa classe. Jean, son mari, est collabo. Elle n’en savait rien. Pour avoir été la femme d’un traître, pour l’avoir aimé, Maria paiera. Marquée à vie par la cruauté de ceux que la France élève bientôt au rang de héros, elle ne révélera jamais le châtiment qui lui a été injustement infligé. Bien des années plus tard, un jeune homme arrive dans la vallée, pour rencontrer Maria, qui vit dans une maison de retraite. Qui est-il exactement ? Avec Maria, Pierre Pelot revient à sa géographie intime, rendant hommage, dans une langue sensible, à une région rude et secrète.

—————————————————————————————————————————————————-

Un coup à prendre de Xavier De Moulins (Le livre de poche)

Quand j’ai pris les filles tout seul pour la première fois, j’étais complètement paumé. Avant nos petits rituels du matin et nos jeux complices, on a d’abord été des étrangers. Et malgré les beaux discours, elles ont commencé par ne rien comprendre. Pourquoi tout d’un coup papa ne dormait plus avec maman, pourquoi tout d’un coup papa n’habitait plus dans la maison, pourquoi tout d’un coup papa avait fichu le camp ? X. de M.

Sur une petite mélodie à la Bashung, d’emménagement en garde alternée, le difficile chemin d’un homme, de la rupture à la séparation, avec la paternité en forme de rédemption.

—————————————————————————————————————————————————-

Les bulles de Claire Castillon (Le livre de poche)

Petite, je me croyais anormale ; Je suis ravie que tu fréquentes mon frère ; Mon mari ne me touche pas depuis des lustres, je ne vois pas pourquoi il me tromperait ; J’ai toujours su que j’étais la mère de mon neveu ; L’amour n’est pas un spectacle ; Si je meurs, pense à Hugues Aufray. Jamais à une fantaisie près, chacun ici vit dans sa bulle, à travers laquelle les images du monde parviennent déformées, fêlées, désespérées. À moins que, faisant office de loupe, celle-ci permette de mieux scruter certains détails troublants de vérité. Trente-huit nouvelles, trente-huit portraits décapants.

—————————————————————————————————————————————————-

Rose de Tatiana de Rosnay (Le livre de poche)

Paris sous le Second Empire. Les ambitieux travaux d’Haussmann détruisent des quartiers entiers, générant des milliers d’expropriations douloureuses. Loin du tumulte, Rose Bazelet mène une vie paisible, au rythme de sa lecture du Petit Journal et de ses promenades au Luxembourg. Jusqu’au jour où elle reçoit la fatidique lettre du préfet : sa maison, située sur le tracé du boulevard Saint-Germain, doit être démolie. Liée par une promesse faite à son mari, elle ne peut se résoudre à partir. Contre le baron, contre l’empereur, Rose va se battre pour sauver la demeure familiale qui renferme un secret jalousement gardé…

—————————————————————————————————————————————————-

Apocalypse bébé de Virginie Despentes (Le livre de poche)

Valentine a disparu… Qui la cherche vraiment ? Entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne, le nouveau roman de Virginie Despentes est un road-book qui promène le lecteur entre Paris et Barcelone, sur les traces de tous ceux qui ont connu Valentine, l’adolescente égarée… Les différents personnages se croisent sans forcément se rencontrer, et finissent par composer, sur un ton tendre et puissant, le portrait d’une époque. Prix Renaudot 2010.

—————————————————————————————————————————————————-

La malédiction des colombes de Louise Erdrich (Le livre de poche)

L’homme répara le fusil et la balle glissa en douceur dans la chambre. Il l’essaya plusieurs fois, puis se leva et se tint au-dessus du berceau… L’homme épaula le fusil. Autour de lui, dans la pièce close, l’odeur du sang frais montait de toutes parts. L. E. Depuis toujours, la petite ville de Pluto, Dakota du Nord, vit sous «la malédiction des colombes», qui dévorent ses maigres récoltes comme le passé dévore le présent. Nous sommes en 1966 et le souvenir de quatre innocents lynchés cinquante ans auparavant hante toujours les esprits. En écoutant les récits de son grand-père indien qui fut témoin du drame, Evelina, une adolescente insouciante, prend soudainement conscience de la réalité…

—————————————————————————————————————————————————-

Chevalier de l’ordre du mérite de Sylvie Testud (Le livre de poche)

Dès que je passe la porte de notre appartement, je me transforme. Sans plus aucune coquetterie, je retire mes escarpins, je jette mes vêtements dans la panière à linge sale. Je m’attache les cheveux sur le sommet du crâne, remonte mes manches, et c’est parti pour le rodéo de l’ordre et de la propreté. Une chorégraphie d’un genre peu sexy, à laquelle je ne renonce que tombante de sommeil. Pauvre Adrien : il vit avec une mégère. L’image n’est pas folichonne. C’est au bureau qu’ils vivent avec moi. Bien habillée, maquillée, coiffée. Pourquoi je me transforme ? Pourquoi je n’arrive pas à suivre le mode de vie d’Adrien ? Pourquoi ça ne tourne pas plus… plus… plus carré ? S. T.

—————————————————————————————————————————————————-

La carte et le territoire de Michel Houellebecq (j’ai lu)

L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, mené par le personnage central, Jed Martin, photographe au succès reconnu. Prix Goncourt 2010.

—————————————————————————————————————————————————-

Comment j’ai liquidé le siècle de Flore Vasseur (J’ai lu)

Pierre s’est réfugié dans les mathématiques pour oublier son enfance et fabrique de rentables programmes de calcul systémique. Mais les marchés financiers s’effondrent et il voit son monde sombrer dans la déprime. Mme Krudson, vieille dame à la tête d’un gouvernement mondial secret, le Bilderberg, le convoque car elle veut sauver pour une dernière fois l’humanité.

—————————————————————————————————————————————————-

Lennon de David Foenkinos (j’ai lu)

D. Foenkinos dresse un portrait intime de John Lennon en s’emparant d’une période méconnue de sa vie, entre le 21 septembre 1975, date à laquelle il décide d’interrompre sa carrière, et le 7 décembre 1980, veille de son assassinat. Il l’imagine se livrer lors de séances de psychanalyse fictives. Prix des lecteurs de la Ville de Deauville 2011.

—————————————————————————————————————————————————-

Ceux qui rêvent de Pierre Bordage (J’ai lu)

Pendant la répression qui suit la révolte populaire de 2008, Clara disparaît. Jean part à sa recherche en Amérique. Les Etats-Unis n’existent pas.

—————————————————————————————————————————————————-

Les heures silencieuses de Gaëlle Josse (j’ai lu)

Journal intime de Magdalena, épouse de Pieter van Beyeren, administrateur de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Issue d’une famille de riches armateurs, la jeune femme évoque sa déception de n’avoir pu succéder à son père, sa rencontre avec son mari, les failles de son existence et surtout le meurtre dont elle a été le témoin, enfant.

—————————————————————————————————————————————————-

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson (Pocket)

Alors que tous dans la maison de retraite s’apprêtent à célébrer dignement son centième anniversaire, Allan Karlsson, qui déteste ce genre de pince-fesses, décide de fuguer. Chaussé de ses plus belles charentaises, il saute par la fenêtre de sa chambre et prend ses jambes à son cou. Débutent alors une improbable cavale à travers la Suède et un voyage décoiffant au cœur de l’histoire du XXe siècle. Car méfiez-vous des apparences ! Derrière ce frêle vieillard en pantoufles se cache un artificier de génie qui a eu la bonne idée de naître au début d’un siècle sanguinaire. Grâce à son talent pour les explosifs, Allan Karlsson, individu lambda, apolitique et inculte, s’est ainsi retrouvé mêlé à presque cent ans d’événements majeurs aux côtés des grands de ce monde, de Franco à Staline en passant par Truman et Mao…

—————————————————————————————————————————————————-

La vie très privée de Mr Sim de Jonathan Coe (Folio)

Maxwell Sim est un loser de quarante-huit ans. Voué à l’échec dès sa naissance (qui ne fut pas désirée), poursuivi par l’échec à l’âge adulte (sa femme le quitte, sa fille rit doucement de lui), il s’accepte tel qu’il est et trouve même certaine satisfaction à son état. Mais voilà qu’une proposition inattendue lui fait traverser l’Angleterre au volant d’une Toyota hybride, nantie d’un GPS à la voix bouleversante dont, à force de solitude, il va tomber amoureux. Son équipée de commis-voyageur, représentant en brosses à dents dernier cri, le ramène parmi les paysages et les visages de son enfance, notamment auprès de son père sur lequel il fait d’étranges découvertes : le roman est aussi un jeu de piste relancé par la réapparition de lettres, journaux, manuscrits qui introduisent autant d’éléments nouveaux à verser au dossier du passé. Et toujours Max pense à la femme chinoise et à sa fille, aperçues dans un restaurant en Australie, dont l’entente et le bonheur d’être ensemble l’ont tant fasciné. Va-t-il les retrouver? Et pour quelle nouvelle aventure? Brouillant joyeusement les cartes de la vérité et de l’imposture, Coe l’illusionniste se réserve le dernier mot de l’histoire, qui ne manquera pas de nous surprendre. Plus d’une génération va se reconnaître dans ce roman qui nous enchante avec un humour tout britannique, bien préférable au désespoir.

—————————————————————————————————————————————————-

Un autre amour de Kate O’Riordan (Folio)

« Elle était la seule femme dans une maison où habitaient quatre hommes, après tout, ce qui voulait dire qu’elle était rarement à moins de trois grands cris sonores de l’anarchie. Elle espérait qu’à l’avenir trois épouses méritantes lui sauraient gré du rôle qu’elle avait joué dans l’apprivoisement de leurs maris. Mais c’était peu probable. Elles trouveraient sans aucun doute d’autres défauts à ses fils, des choses insignifiantes que Connie avait négligées en élaborant un projet plus grandiose. Il lui arrivait souvent de regarder par la fenêtre de la cuisine, d’inventer des discussions avec des belles-filles imaginaires où elle défendait leurs maris. Où elle défendait leur éducation. Elle ferait une belle-mère vraiment nulle. » En attendant, elle va devoir gérer l’absence de son mari, qui vient de la quitter, et vivre seule à Londres avec ses trois fils. Comment une vie idéale, rêvée et construite à deux, a-t-elle pu se désagréger du jour au lendemain ? Où trouver les raisons ? Entre désespoir et incertitudes, Connie doit réapprendre à réorganiser le quotidien. Le sens de l’humour permet-il de tout supporter ? Rien de plus difficile en littérature que de donner l’illusion de la simplicité. Avec Kate O’Riordan, il ne faut pas se fier aux apparences. Là où l’écriture court comme une conversation badine, se cache une parfaite maîtrise de la musique de la langue. Après Le garçon dans la lune et Pierres de mémoire (Joëlle Losfeld, 2008 et 2009), elle confirme ici son originalité et son talent.

—————————————————————————————————————————————————-

Lea de Pascal Mercier (10/18)

Combien de fois me suis-je demandé ce que ma fille serait devenue si nous n’avions pas fait cela ! Si le hasard ne nous avait pas fait entendre ces sons. La fascination qu’exerçait sur elle le son du violon aurait-elle triomphé à une autre occasion, sous une autre forme ? Quel autre événement aurait pu la sauver de sa tristesse paralysante ? Son talent serait-il apparu en tout cas ? Ou serait-elle devenue une écolière ordinaire, rêvant d’un métier ordinaire ? Et moi ? Où serais-je aujourd’hui, si je ne m’étais pas trouvé devant l’exigence immense du talent de Léa face à laquelle je n’étais absolument pas à la hauteur ? […] Tout aurait pu bien tourner, je pense, si nous ne nous étions pas engagés tous les deux, ce jour-là, dans cet escalier roulant « . Après le succès mondial de Train de nuit pour Lisbonne, Pascal Mercier réussit de nouveau à mêler réflexion philosophique, intuition sensible et virtuosité narrative.

—————————————————————————————————————————————————-

Croisière en mer des pluies d’Eric Faye (j’ai lu)

Sur la Lune, en 2029, des scientifiques ont installé des télescopes d’une puissance telle qu’ils permettent observer sur Terre quiconque n’est pas caché par un nuage. Une organisation secrète projette de détruire cet oeil terrifiant au cours des cérémonies du 60e anniversaire de la première mission sur la Lune en 1969.

—————————————————————————————————————————————————-
Olive Kitteridge d’Elizabeth Strout (Le livre de poche)

Olive est l’épouse du pharmacien de Crosby, une petite ville côtière du Maine. Elle a un fils, Christopher, qu’elle étouffe. Et c’est aussi un professeur de mathématiques brutal et tyrannique, capable, pourtant, d’élans de bonté. Personnalité hors normes, a priori peu aimable, mais ô combien attachante, Olive traverse cette fresque polyphonique où les destins des habitants de Crosby – héros ordinaires – s’entremêlent sur une période de trente ans . Salué outre-Atlantique pour la virtuosité de sa construction et la finesse de son ton, Olive Kitteridge s’inscrit dans la lignée de romans comme Le cœur est un chasseur solitaire, de Carson McCullers, ou Les Corrections, de Jonathan Franzen. Ce livre a reçu le prix Pulitzer.

—————————————————————————————————————————————————-

Dracula mon amour de Syrie James (le livre de poche jeunesse)

Mina est amoureuse et sur le point d’épouser l’homme qu’elle aime. Sa meilleure amie, la jolie Lucy, est ,elle aussi, sur le point de se marier. Les deux jeunes femmes décident de partir en vacances à la mer pour profiter de leurs derniers moments de célibat ! Mais l’arrivée dans leur vie d’un gentleman fascinant, ténébreux et sulfureux, va ébranler toutes leurs certitudes. Lucy tombe mystérieusement malade, et Mina, quant à elle, est soudain assaillie par des désirs inavouables.

—————————————————————————————————————————————————-

Ne jamais te croire de Melissa Marr (Le livre de poche jeunesse)

Leslie est une fille particulière. Unique et obstinée. Irial est un fé d’une beauté vénéneuse. Il a besoin d’elle pour une raison qu’elle ignore. Elle est attirée par lui sans qu’elle sache pourquoi. Pour lui, la tentation est irrésistible. Pour elle, la fascination sera mortelle.

—————————————————————————————————————————————————-

Une nuit à New-York de Rachel Cohn et David Levithan (le livre de poche jeunesse)

Il y a trois semaines, deux jours et vingt-trois heures qu’elle m’a dit « c’est fini ». Et la voilà déjà avec un autre. Ils s’approchent du comptoir. Il faut que j’agisse. Je me tourne vers une fille que je ne connais même pas, et je lâche : « Tu veux bien être ma copine pendant les cinq prochaines minutes ? » Nick et Norah n’ont rien en commun. Sauf un premier baiser, censé durer cinq minutes. Et qui va se prolonger toute une nuit. Une seule nuit ?

—————————————————————————————————————————————————-

Le baiser de l’ange – Tome 2 : Soupçons d’ Elizabeth Chandler

Ivy ne se remet pas de la mort soudaine et tragique de Tristan. Enfermée dans son chagrin, elle ne voit pas que Tristan essaie de la contacter, notamment par le biais de son petit frère, qui, lui, perçoit sa présence. Il y a pourtant urgence, quelqu’un veut la mort d’Ivy et le tueur est plus proche d’elle que jamais…

—————————————————————————————————————————————————-


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments on “Sorties Poches Mars 2012”

  1. Rebonjour, Le « Coe » et le « Jonasson » sont deux grands moments de lecture. Dommage que la couverture du Jonasson ne soit pas plus engageante (selon moi). Bonne après-midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *