En 2000, les éditions P.O.L proposaient aux internautes un roman feuilleton quotidien à lire en ligne, La république de Mek-Ouyes de Jacques Jouet. Chaque jour le lecteur recevait par mail un nouvel épisode du roman. Ont suivi deux romans de Martin Winkler Légendes et Plumes d’anges. Ces trois romans ont ensuite été publiés en version papier.

P.O.L renouvelle l’expérience avec la suite de La République de Mek-Ouyes (1 épisode par jour à partir du 26 septembre), puis avec un roman de Camille Laurens Tissé par mille (à partir du 17 octobre, 1 épisode par semaine).

Pour s’abonner gratuitement aux deux feuilletons: http://www.pol-editeur.fr/feuilleton/

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments on “Deux romans dans votre boîte mail”

  1. Je suis tellement attachée à la lecture sur papier que je me questionne encore à tenter ou non l’aventure : lire un livre en ligne. A étudier !

    J’ai adoré « La maladie de Sachs » de Winckler – et l’adaptation au cinéma ne gâche rien. « Légendes » est pas mal non plus.
    Je ne l’ai plus à cet instant, mais j’avais même visité le site de L’auteur. Sympa aussi.

  2. coucou Sophie,

    J’avais commencé à lire « Légendes » en ligne, mais je ne l’avais pas fini. Il faudrait que je me l’achète en version papier…

    J’aime beaucoup Martin Winckler, j’ai lu « la maladie de Sachs » et « Les trois médecins », 2 très bons romans.

  3. J’ai lu récemment « Légendes » et j’ai trouvé ce livre d’une grande originalité; déjà par le fait qu’au départ cela consistait en une sorte de newsletter quotidienne; et aussi car on peut le commencer à n’importe quel chapitre. Ces chapitres d’ailleurs ne font que quelques pasges; Winckler y raconte son enfance, ce qui l’a marqué (endroits,chansons,amis,séries télévisées surtout).
    Evidemment quand on est de sa génération cela est sans doute parlant mais même quand on est plus jeune, cela reste vraiment très intéressant.

  4. Oki, c’est bon pour le changement d’adresse.

    C’est vrai que je n’aime pas beaucoup lire sur écran non plus, mais je pense quand même lire en ligne le roman de Camille Laurens…

  5. Je ne pourrai me passer du contact si particulier d’un livre. Le lire sur un écran ou l’imprimer sur des feuilles libres, c’est perdre une grande partie du plaisir de la lecture.
    (ps : tu peux changer mon adresse dans tes liens, s’il te plaît? 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *