Il-y-a-longtemps-que-je-t-aime.jpg


Mercredi prochain (19 mars) sortira le tout premier film de l’écrivain Philippe Claudel (il avait déjà endossé le costume de scénariste, notamment pour l’adaptation de
son roman Les âmes grises, mais c’est la première fois qu’il passe derrière la caméra). Il y a longtemps que je t’aime raconte les
retrouvailles de deux soeurs, Léa (Elsa Zylberstein) et Juliette (Kristin Scott Thomas) alors que cette dernière vient de passer 15 ans en prison.


La bande annonce:



Et parallèlement vient de sortir en librairie Petite fabrique des rêves et des réalités (Stock), un livre dans lequel
Philippe Claudel revient sur cette expérience cinématographique.


petite-fabrique-des-r-ves-et-des-r-alit-s.gif
4ème de
couverture
: « Il me semble souvent que j’écris des romans comme le ferait un cinéaste, et j’ai eu le sentiment très net de réaliser mon film,
Il y a longtemps que je t’aime, comme un écrivain compose un roman. Je crois avoir trouvé aujourd’hui, en tant qu’homme qui essaie sans cesse d’interroger le monde, une forme
d’équilibre – au sens où on le comprendrait pour un équilibriste – en mêlant les deux approches, celle de l’écrivain qui se sert de mots et qui s’enferme au moment de la création dans une
grande solitude, et celle du cinéaste qui combine les sons, les mots mais aussi le mouvement, la pellicule, la lumière, la matière humaine et qui ne peut créer qu’en s’entourant d’autres
personnes. Une fois le tournage passé, une fois le film achevé, je n’en avais pas fini avec l’aventure. Le désir de la réexplorer avec le recul, et avec les mots – ceux de l’écrivain ? ceux du
cinéaste ? – s’est alors imposé. J’ai regardé toutes les photographies prises durant le tournage, j’ai feuilleté pour la millième fois le scénario, j’ai songé aux décors, aux comédiennes, aux
techniciens, au cadre, aux figurants, à toutes sortes d’éléments qui m’ont permis de revenir dans les moments qui sont ceux de la naissance d’un film, de revenir sur les visages, sur les
angoisses – les miennes et celles des autres –, les découvertes, les difficultés, les beautés. Bref, j’ai tenté de constituer un making of d’un genre particulier qui ferait comprendre la double
nature qui est la mienne. Et il me semble aujourd’hui, grâce à ce petit livre qui peut se lire aussi comme une autobiographie fragmentée, tendre encore davantage la corde sur laquelle j’essaie
de cheminer, depuis longtemps déjà. »


Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments on “« Il y a longtemps que je t’aime », le premier film de Philippe Claudel”

  1. Je viens juste de voir ce film qui m’a beaucoup émue; on y reconnait bien la marque de l’auteur et j’ai aimé retrouvé cette sensibilité, cette retenue, ce cheminement par petites touches vers la compréhension…J’ai beaucoup aimé ce film et K.Scott Thomas est parfaite dans ce rôle

  2. Je prends plaisir à visiter votre blog et découvrir des livres que vous aimez. Moi aussi, j’écris des livres sur les événements de ma région (Franche-Comté et Montbéliard en particulier). J’ai une bonne presse, mais mon nom n’est pas médiatique. Si vous pouvez ou si vous le voulez, j’aimerai savoir comment, par le biais de votre blog, afficher mon dernier livre. Merci de me répondre.

  3. Habitant Nancy, j’ai eu la chance de voir ce film en avant première.
    J’ai beaucoup aimé, c’est un film d’une très grande sensibilité, Nancy y est magnifiquement filmé et les actrices superbes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *