1-etoile.gif

Suite à une déception amoureuse, un homme perd toute sa capacité à ressentir la moindre émotion. Il voit dans son nouvel état l’occasion de
changer de job, et quitte son travail de coursier pour devenir tueur à gages. Insatisfait du nombre de missions qui lui sont confiées, il va même jusqu’à assassiner au hasard, de son propre chef.
Jusqu’au jour où il doit tuer un ministre et sa famille, ce qui va à nouveau bouleverser son existence…
Je ne fais partie ni des adorateurs, ni des détracteurs de Nothomb. J’ai lu et plutôt aimé quelques uns de ses précédents romans
(Métaphysique des tubes, Le sabotage amoureux, Cosmétique de l’ennemi), mais je ne me jette pas à chaque rentrée sur LE nouveau Nothomb. Cette année, le hasard l’a cependant placé sur mon chemin.
Je n’ai retrouvé dans ce nouveau roman ni la subtilité ni l’humour habituels de l’auteur. Ce « Journal d’hirondelle » n’est qu’un portrait très superficiel, basé sur quelques gimmicks : le roman est rythmé par les chansons de Radiohead, la
seule musique qui trouve grâce aux oreilles de notre anti-héros, et chacun des meurtres est suivi de séances de masturbation incongrues et répétitives.
Je n’ai pas adhéré du tout à cette histoire qui se veut provocante mais frôle le plus souvent le grotesque.  Sans compter que Nothomb adopte pour mener
tout ça une écriture guindée totalement inadaptée à son personnage plutôt fruste. Voilà vraiment un livre que je relâcherais sans aucun regret !

Albin Michel 2006, 136 pages, 14,50€

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments on “Journal d’hirondelle – Amélie Nothomb”

  1. son « cris et chuchotements » m avait vraiment bluffé (dans le bon sens), mais a en écrire autant, je ne suis pas sur que la qualité y soit forcément, manifestement celui là est raté !

  2. C’est mon avis aussi. Autant ses romans autobiographiques sont hilarants, autant ce roman… m’a laissé de marbre… Mais tu as de la chance, tu as trouvé différents livres sur ta route dont OUest de Vallejo qui promet d’être un bon moment de lecture.

  3. Le drame avec Nothomb, c’est qu’elle trouve d’excellents idées de roman, mais qu’au lieu de prendre son temps pour traiter en profondeur la thématique, on a l’impression qu’elle bâcle son texte, pressée par l’éditeur… Elle prétend avoir un nombre effarant de manuscrits prêts à être édité pour expliquer sa cadence de publication… Je n’y crois pas trop.

  4. Entièrement d’accord avec toi!! je l’ai lu aussi et diantre que j’ai été déçue par la belle Amélie!!! On dirait qu’elle s’essouffle…dommage car j’aime bien son côté déjantée littéraire.

    J’ai donc fermé le livre sans aucun regret….d’autant que je l’avais emprunté à la médiathèque (OUF!!)

  5. En effet, elle nous décrit là encore un personnage des plus répugnants comme elle sait si bien le faire, dommage que ce soit si court et  baclé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *