la consolanteLa consolante d’Anna Gavalda
Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d’une femme qu’il a connue quand il était enfant et adolescent. Dès l’annonce de cette nouvelle, il abandonne plans et projets, perd le sommeil et l’appétit, sans comprendre pourquoi. Commence alors un long travail de deuil. (J’ai lu)
Lu par Laurence (Biblioblog), Amanda, Keisha

le fait du princeLe fait du prince d’Amélie Nothomb
Baptiste Bordave usurpe l’identité du richissime Olaf Sildur, venu mourir devant sa porte. Sa veuve ayant accepté sa présence, Baptiste prend congé de lui-même et devient le maître de la richesse, de l’ivresse et de la beauté. Ce conte déliceusement amoral, loufoque et cynique, explore l’utopie à deux. La première phrase : « Si un invité meurt inopinément chez vous, ne prévenuez surtout pas la police. » (le livre de poche)
Lu par Cuné, Christine, Antoine, Wictoria, Pauline, Schlabaya.

La reine des lectrices d’Alan Bennett
Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d’un coup, plus rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s’inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d’aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor. C’est en maître de l’humour décalé qu’Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture. (Folio)
Lu par Clarabel, Amanda, Cuné, Le livraire, Chaplum, Keisha, Georges, Enna, Yspaddaden

miserereMiserere de Jean-Christophe Grangé
Un chef de chorale d’origine chilienne est assassiné dans l’église arménienne de Paris, des enfants de choeur disparaissent, des meurtres en série se succèdent, accompagnés d’inscriptions tirées du Miserere d’Allegri. Kasdan, policier en retraite, et Volo, policier toxicomane, respectivement d’origine russe et arménienne, enquêtent dans un univers baroque. (Le livre de poche)
Lu par Stephie, Coeur de chêne (Biblioblog), Mika, A propos de livres.

au bon romanAu bon roman de Laurence Cossé
Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l’y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu’elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d’une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l’air de l’y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu’on n’est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s’attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n’avait imaginé qu’elle pourrait fâcher. Qui, parmi les passionnés de roman, n’a rêvé un jour que s’ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu’on appelle une bonne librairie, où l’on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d’œuvre ? En se lançant dans l’aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l’affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l’équilibre financier ? Mais ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’était le succès. (Folio)
Lu par Cuné, Clarabel, Amanda, Leiloona, Cathulu, Keisha, Karine

keith meKeith me d’Amanda Sthers
Andrea Stein est entrée dans la peau de Keith Richards, le musicien des Rolling Stones. Elle est l’amant de Mick Jagger, elle est ce guitariste de génie qui s’envoie les plus belles filles du monde, elle prend les mêmes drogues, suit le même diable et survit à tout. Mais elle est aussi une jeune fille que personne ne prend au sérieux, non reconnue comme artiste. (le livre de poche)
Lu par Shopgirl.

la couronne verteLa couronne verte de Laura Kasischke
Trois adolescentes américaines, Anne (la première narratrice), Michelle (narration plus distante) et Terri, partent au Mexique pour leurs vacances. Lorsque Ander propose de leur faire visiter les ruines mayas, Anne et Michelle décident de le suivre. Anne oblige son amie à rentrer à l’hôtel dans la voiture des garçons qu’elle vient de rencontrer. Elles seront entraînées dans une beuverie d’adolescents qui tourne mal. Les thèmes habituels de Laura Kasischke (mythe/réalité, nature/états d’âme, exploration initiatique des tourments de l’adolescence) sont taités avec une parfaite maîtrise. (Le livre de poche)
Lu par Praline, Le livraire, Virginie.

est ce ainsi que les femmes meurentEst-ce ainsi que les femmes meurent de Didier Decoin
Catherine Kitty Genovese n’aurait pas dû sortir seule ce soir de mars 1964 du bar où elle travaillait, une nuit de grand froid, dans le Queens, à New York. Sa mort a été signalée par un entrefilet dans le journal du lendemain : « Une habitante du quartier meurt poignardée devant chez elle. » On arrête peu de temps après le meurtrier, monstre froid et père de famille. Rien de plus. Une fin anonyme pour cette jeune femme drôle et jolie. Mais sait-on que le martyre de Kitty Genovese a duré plus d’une demi-heure, et surtout que trente-huit témoins, bien au chaud derrière leurs fenêtres, ont vu ou entendu la mise à mort ? Aucun n’est intervenu. Qui est le plus coupable ? Le criminel ou l’indifférent ? Récit saisissant de réalisme et réflexion sur la lâcheté humaine, le roman de Didier Decoin se lit dans un frisson. (le livre de poche)
Lu par Lily, Clarabel, Clochette, Praline, Lou

les déferlantesLes déferlantes de Claudie Gallay
Un jour de grande tempête sur la pointe de la Hague, Lambert revient quarante ans après sur le lieu du naufrage de ses parents et de son petit frère. La narratrice, intriguée par cet homme, va peu à peu découvrir le mystère et les secrets de cette noyade et mettre au jour les liens complexes unissant certains habitants du bourg. Grand Prix des lectrices de«Elle»2009. (jai lu)
Lu par Clochette, Sentinelle, Dédale (Biblioblog), Sylvie, Leiloona, Saxaoul, Gawou, Kathel, Keisha, Bellesahi, Le bibliomane

impardonnablesImpardonnables de Philippe Djian
« Je songeais à me remettre à l’écriture d’un roman pour dresser un rempart autour de moi, j’y songeais sérieusement. Je tenais le coup, depuis des années, au moyen de quelques articles, de quelques vagues nouvelles, semblant plus occupé que je ne l’étais réellement, mais aujourd’hui, dans cette situation, le retour au roman semblait s’imposer. Son épreuve semblait s’imposer. Ecrire un roman requérait tant d’énergie que tout le reste passait au second plan. C’était l’avantage. »
Lu par Sylvie, Lily, Cuné, Amanda, Mango, Kathel, Bellesahi, Incoldblog, Sylire.

Une brève histoire du tracteur en Ukraine de Marina Lewycka
Vera et sa soeur Nadezhda oublient leurs différends quand Nikolaï, leur vieux père, peu de temps après la mort de leur mère, leur annonce sa volonté de se remarier avec la très jeune Valentina. Cette dernière voit là une occasion d’obtenir la vie à l’occidentale dont elle rêve. Pendant que Nikolaï travaille à sa monumentale histoire du tracteur, ses filles passent à l’attaque. Premier roman. (j’ai lu)
Lu par Keisha, Stephie, Catherine (Biblioblog), Kathel, Armande, Jules.

Hiver arctiqueHiver arctique d’Arnaldur Indridason
Un soir glacial de janvier à Reykjavik, le corps d’un petit garçon est retrouvé au pied d’un immeuble de banlieue. Il avait 12 ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande. Erlendur et son équipe n’ont aucun indice, mais le frère aîné de la victime disparaît avec la complicité de sa mère. Erlendur va explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante des immigrés dans une société fermée. Une autre enquête mobilise Erlendur, une femme trompée, qui croyait au grand amour, a disparu, et une femme mystérieuse appelle le commissaire sur son portable pour pleurer, ce qui va permettre au commissaire de révéler ses dons de diplomate. Par ailleurs, son fils et sa fille s’obstinent à exiger des réponses qu’il n’a aucune envie de donner. (Points)
Lu par Cuné, Clarabel, Stephie, Cathulu, Lechemindeparlà

tout est sous controleTout est sous contrôle de Hugh laurie
On peut avoir un caractère de chien, un sens de la répartie assassin, mais rester, même malgré soi, un mec bien. Hugh Laurie, formidable interprète du Dr. House, a largement su le prouver sur le petit écran, il récidive avec ce thriller palpitant dont le héros, Thomas Lang est un ancien militaire d’élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n’a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu’on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d’affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l’indécence jusqu’à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé. On retrouve dans ce thriller aussi prenant qu’un livre de Robert Ludlum, aussi décapant qu’un épisode de Dr. House, le mauvais esprit salvateur de Hugh Laurie, au service d’une intrigue passionnante et d’un personnage qu’on n’oubliera pas de sitôt. (Points)

Lu par La bouquineuse, Karine

quitter le mondeQuitter le monde de Douglas Kennedy
Jane n’a que treize ans lorsque, lors d’un dîner à l’ambiance particulièrement lourde, elle annonce à ses parents qu’elle ne se mariera jamais. Une phrase d’apparence anodine aux conséquences désastreuses : son père quitte le foyer presque sur-le-champ ; quant à sa mère, elle tient Jane pour directement responsable de l’échec de son mariage. Quelques années plus tard, étudiante en lettres à Harvard, Jane entame une liaison avec son professeur. Pendant quatre ans, elle vit dans l’ombre mais heureuse avec cet homme qui la fascine. Bonheur brutalement interrompu par la mort de son amant, dans des circonstances obscures. Jane trouve alors un poste dans une très lucrative entreprise de trading. Mais en voulant faire parvenir de l’argent à son père qui se prétend ruiné, Jane attire l’attention du FBI qui lui révèle les véritables occupations de celui qui est en fait un escroc international. (Pocket)
Lu par Bouh, Rethymna, Stephie, Deliregirl

l'ange de whitechapelL’ange de Whitechapel de Jennifer Donnelly
Londres, 1900. Son diplôme de médecin en poche, India Selwyn Jones, une riche héritière, décide de renoncer au confort et aux honneurs dus à son rang pour se consacrer aux plus miséreux. Idéaliste et déterminée, elle commence à exercer dans le quartier populaire de Whitechapel et se heurte sans tarder aux pratiques réactionnaires de son supérieur. Ce qui n’entame en rien sa volonté de tout mettre en oeuvre pour soulager au mieux la misère qui l’environne. C’est dans ce faubourg, le plus mal famé de la ville, qu’elle va sauver la vie de Sid Malone, un célèbre et ténébreux gangster, dont le charme trouble ne la laisse pas insensible. D’autant qu’il est tout l’opposé de son fiancé, Freddie Lytton, un politicien perfide et ambitieux, qui n’a qu’une idée en tête : épouser India pour toucher sa dot et en faire une femme au foyer. Mais India a une vocation, la médecine, et de grands projets, fonder des dispensaires gratuits, en Angleterre et ailleurs, dans le vaste empire colonial et, pourquoi pas, dans le Nouveau Monde. Prête à tout pour y parvenir, elle va se lancer à corps perdu dans ce grand voyage, semé d’embûches et de drames…

il y a longtemps que je t'aimeIl y a longtemps que je t’aime (Petite fabrique des rêves et des réalités) de Philippe Claudel
Il me semble souvent que j’écris des romans comme le ferait un cinéaste, et j’ai eu le sentiment très net de réaliser mon film, Il y a longtemps que je t’aime, comme un écrivain compose un roman. Une fois le tournage passé, une fois le film achevé, je n’en avais pas fini avec l’aventure. Le désir de la réexplorer avec le recul, et avec les mots – ceux de l’écrivain ? ceux du cinéaste ? –, s’est alors imposé. J’ai songé aux décors, aux comédiennes, aux techniciens, au cadre, aux figurants […]. Bref, j’ai tenté de constituer un making of d’un genre particulier qui ferait comprendre la double nature qui est la mienne. Et il me semble aujourd’hui, grâce à ce petit livre qui peut se lire aussi comme une autobiographie fragmentée, tendre encore davantage la corde sur laquelle j’essaie de cheminer, depuis longtemps déjà. P. C. (Le livre de poche)

Si loin de vous de Nina Revoyr
1964 : Au crépuscule de sa vie, Jun Nakamaya, qui fut au début du XXe siècle une star du muet, est tiré de sa retraite par un jeune scénariste. Premier acteur japonais à se produire à Hollywood, Jun connut l’excitation des débuts du cinéma, les fêtes fastueuses sur Sunset Boulevard, la passion de quelques comédiennes et l’hystérie des fans… avant d’être confronté à la montée du racisme et à la fin des films muets. Est-ce pour ces deux raisons que sa carrière fulgurante s’arrêta brutalement en 1922 ? Le scénariste et son producteur aimeraient faire tourner Jun de nouveau, mais celui-ci se montre très réticent, redoutant que son retour à la lumière ne remue la boue du passé. Car le nom de l’acteur est associé à un meurtre jamais élucidé, celui du grand réalisateur Ashley Benett Tyler, qui avait choqué le tout Hollywood dans les années 20. L’heure semble venue pour Jun d’affronter les fantômes d’hier… (Points)
Lu par Keisha, Clarabel, Amanda, Leiloona, Sylire, Kathel, Miss Alfie, Papillon, Calypso, Cathulu.

Garden of love de Marcus Malte
Alexandre Astrid reçoit un jour par la poste un manuscrit anonyme intitulé Garden of love, placé ainsi sous le signe du grand poète anglais William Blake. Vite, entre les lignes, Alex, flic paumé sur la touche, y lit une version troublante, et même diabolique, de sa propre vie. A travers les «liaisons dangereuses» d’un trio de jeunesse – amours trahies, blessures d’enfance, fantômes et monstres d’antan – le mystérieux auteur omniscient brouille les pistes avec une grande perversion et ouvre, comme aux échecs, un jeu de manipulations. Alexandre est renvoyé à ses souvenirs les plus douloureux, ses plus grands vertiges. Le voilà à revivre un épisode déterminant pour lui : son affrontement avec Edouard Dayms, jeune homme aussi brillant que déséquilibré, d’une impressionnante emprise sur les autres. Alex fait alors ce qu’il sait faire : il enquête, fouille, fouine. Mais cette fois, sa matière, c’est son propre passé. (Folio)
Lu par Florinette, Amanda, Chaplum, Papillon, Marie, Kathel

Sous le charme de Lillian Dawes de Katherine Mosby
«Il y a presque toujours dans la vie un moment clé, un point divisant le temps entre un avant et un après – un accident ou une histoire d’amour, un voyage ou peut-être un décès…» Ainsi commence le récit que fait Gabriel, dix-sept ans, de l’été qui changea le cours de sa vie. Renvoyé du pensionnat, il s’installe à Manhattan chez son frère Spencer, qui a renoncé à la carrière diplomatique pour la bohème littéraire. Enivré par sa liberté toute neuve, Gabriel goûte aux plaisirs de la ville et croise le chemin de Lillian Dawes. Artiste ? Aventurière ? Espionne ? Cette jeune femme, indépendante et mystérieuse, est de celles qui enflamment l’imagination des hommes. Ni Spencer ni Gabriel ne sortent indemnes de cette rencontre… (Folio)
Lu par Georges, Lily, Midola, Essel

dis oui ninonDis oui Ninon de Maud Lethellieux
Ninon a 9 ans et observe le monde dans lequel les adultes ne s’aiment plus. Elle décide de partir vivre avec son père qui n’a plus qu’elle. Ensemble, ils construisent une maison, traient les chèvres, vendent leurs produits sur le marché, oublient l’école et l’assistante sociale. (J’ai lu)
Lu par Kathel, Lily, Clarabel, Keisha, Antigone, Georges, Laure, Liliba, Sylire

conseils d'amie à la clientèleConseils d’amie à la clientèle – Anna Sam
Cette fois, Anna Sam passe de l’autre côté. Ce n’est plus son expérience de caissière qu’elle nous raconte, mais son expérience de cliente dans les grandes surfaces. Saura-t-elle déjouer tous les pièges que nous tendent les responsables de rayons ? Parviendra-t-elle à faire son choix entre les 101 variétés de yaourts nature ? Et, quand son caddie entrera en collision avec celui d’une honnête ménagère qui ne demandait rien à personne, pourra-t-elle s’en sortir sans appeler les pompiers ? Elle est bien placée, elle, pour nous donner des conseils d’amie et pour nous aider dans le monde déroutant de la grande consommation. Avec le même humour et le même sens de l’observation qui ont fait le succès des Tribulations d’une caissière, elle nous fournit le guide indispensable de l’acheteur en grande surface. (le livre de poche)

je suis ta nuitJe suis ta nuit de Loïc Le Borgne
Pierre, le narrateur, bouleversé par le suicide d’une amie de son fils, se penche sur son passé. Lui aussi a vécu le suicide de son meilleur ami et, vingt-sept ans après, cela le hante encore. C’était pendant l’été 1980 à Duaraz, un village de Bretagne, une bande de six jeunes découvrait le cadavre mutilé d’un vagabond. Ce fut le début d’une cascade d’événements angoissants et maléfiques. (Le livre de poche)
Lu par Clarabel, Laurence (Biblioblog), Lily, Amanda, Sandrine, Florinette, Gambadou, Midola

un jour avant paquesUn jour avant Pâques de Zoya Pirzad
Au bord de la mer Caspienne, un jeune garçon découvre les jeux de l’enfance avec son amie Tahereh. Lui est arménien. Elle, fille du concierge musulman de l’école. Ainsi se côtoient chrétiens et musulmans, dans la petite communauté arménienne, entre l’église, l’école et le cimetière. Pâques, c’est la fête des oeufs peints, des pâtisseries à la fleur d’oranger. C’est aussi l’occasion d’allers et retours entre passé et présent, entre Téhéran et le village natal. Avec un art consommé du détail, Zoyâ Pirzâd décrit cette vie iranienne au cosmopolitisme encore vivace, tout en équilibres subtils, qu’on a déjà pu apprécier dans On s’y fera ou dans Comme tous les après-midi…
Lu par Cuné, Saxaoul, Laure, Ajia, Clarabel, Chaperlipopette

ce qui a dévoré nos coeursCe qui a dévoré nos coeurs de Louise Erdrich
Chargée de procéder à l’inventaire d’une demeure du New Hampshire, Faye Travers remarque parmi une étonnante collection d’objets indiens du xixe siècle un tambour rituel très singulier. Émue et troublée par cet instrument, elle se prend à l’imaginer doté d’un étrange pouvoir : celui de battre au rythme de la douleur des êtres, comme en écho à la violente passion amoureuse dont il semble perpétuer le souvenir… Avec Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse et La Chorale des maîtres bouchers, Louise Erdrich a imposé son regard insolite et son univers poétique parmi les plus riches talents de la littérature américaine. Une oeuvre qui ne cesse de se renouveler et de surprendre.
Lu par Florinette, Hecate

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 comments on “Sorties Poches Mai 2010”

  1. Génial j’attendais beaucoup les déferlandes, Petite fabrique des rêves et des réalités et Garden of Love, je crois qu’une petite virée en librairie s’impose 🙂

  2. Et bien moi je recommande très vivement « Les Déferlantes » de Claudie Gallay, je suis pas encore prête de l’oublier, des mois après sa lecture.

  3. Je me rends compte que j’en ai déjà lu beaucoup parmi cette sélection… cela va me permettre de ne pas trop craquer ce mois-ci pour des poches ! 😉
    Sinon, je recommande le Decoin et le Malte !

  4. Encore MERCI, Solenn, pour cette rubrique !
    Eh bien, beaucoup de bonnes choses ce mois-ci ! j’avais déjà fait la gourmande avant sortie poche pour la plupart.
    Et vu la taille de ma PAL, je ne note que le Decoin ! 🙂

  5. MON DIEU !!!!!! ça fait quinze jour que je n’ai pas acheté de livre … et là je sens que je vais craquer au moins pour le livre de Cossé, celui de Gallay, de Kennedy et de Donnelly ! je suis contente que « sous le charme de Lillian Dawes » sorte en poche, j’avais bien aimé ce roman et surtout son héroïne !
    Merci pour ces récapitulatifs qui sont autant de tentations !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *