La couleur des sentiments – Katryn Stockett (Babel, le 7 novembre)

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Grand prix des lectrices de Elle 2011 et prix des lycéennes de Elle 2011.

—————————————————————————————————————————————————-

Le prince de la brume – Carlos Ruiz Zafon (Pocket, le 8 novembre)

1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon, Jacob. Peu après son emménagement, la famille Carver est confrontée à de troublants événements. La maison de la plage paraît hantée. Quelque chose ou quelqu’un rôde entre les murs. Max et Alicia commencent à enquêter sur les circonstances obscures de la mort de Jacob. Roland, un adolescent du village, les aide. Il les entraîne dans des plongées autour d’un cargo qui a coulé dans la baie après une tempête, des années auparavant. Autour de cette épave, tout respire la peur : les poissons ne s’y risquent jamais, des ombres paraissent à l’affût derrière les cloisons rouillées et dans les coursives délabrées… Et c’est Roland qu’elles épient, Roland dont elles veulent se saisir. Qui accumule les pièges mortels autour du jeune homme ? Pourquoi Roland est-il l’objet d’une si terrible haine ? En menant leur enquête, Max et Alicia exhument involontairement les secrets du passé. Un passé terrible dont émerge un être machiavélique, le Prince de la Brume… Doté de pouvoirs diaboliques, le Prince de la Brume peut emprunter toutes les formes et tous les visages. Il est le maître d’une troupe de grotesques statues à demi-vivantes qui ont élu domicile dans le jardin de la maison des Carver… Le Prince de la Brume réclame le paiement d’une dette contractée peu avant la naissance de Jacob. Une dette dont Roland est le prix… S’ils veulent sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter l’être maléfique sur son territoire : dans le jardin des statues vivantes mais aussi dans le terrifiant cargo enseveli sous les eaux.

—————————————————————————————————————————————————-

Sanditon – Jane Austen (Le livre de poche, Le 7 novembre )

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l’étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d’une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ? À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d’aujourd’hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

—————————————————————————————————————————————————-

La fin du monde tombe un jeudi (Thomas Drimm 1) – Didier Van Cauwelaert (Le livre de poche, le 7 novembre)

Thomas Drimm vit dans une société « idéale » où le bio, le diététiquement correct et la chance font loi. Mais un beau jour, cet ado ordinaire, nul en tout et en surpoids, d’un coup de cerf-volant, tue accidentellement le Pr Pictone. Et le scientifique de se réincarner dans l’ours en peluche de Thomas ! Il confie alors au jeune garçon un secret terrifiant, celui de l’Antimatière… Brenda, sa belle et impétueuse voisine, est la seule à lui venir en aide, et c’est tiraillé entre les sautes d’humeur de la jeune femme et l’esprit parano du vieux savant que Thomas va découvrir l’exaltant et périlleux destin réservé aux super-héros.

—————————————————————————————————————————————————-

La promenade des russes – Véronique Olmi (Le livre de poche, le 14 novembre)

Je marchais dans les rues de Nice, ma Babouchka s’était accrochée à mon bras. Elle venait de poster sa vingtième lettre au directeur d’Historia. Il faisait chaud, je me demandais si Suzanne viendrait à la plage, si ma mère réapparaîtrait un jour, si Anastasia Romanov était toujours vivante et rôdait dans les parages…J’avais treize ans. Peu de certitudes. Et beaucoup d’imagination…

—————————————————————————————————————————————————-

Le polygame solitaire – Brady Udall (10-18, le 8 novembre)

À quarante ans, le très mormon Golden Richards, quatre fois marié et père de 28 enfants, est en pleine crise existentielle. Son entreprise de bâtiment bat de l’aile, son foyer est une poudrière minée par les rivalités et les menaces d’insurrection. Rongé par le chagrin depuis la mort de deux de ses enfants, il commence sérieusement à douter de ses qualités de père et de sa capacité à aimer. Golden Richards, tragiquement fidèle à ses idéaux, se sent seul. Mais dans le désert du Nevada, il va découvrir que l’amour est une mine inépuisable. Porté par une verve aussi féroce qu’originale, Le Polygame solitaire nous parle avec humour du désir et de la perte, de la famille et de l’amour.

—————————————————————————————————————————————————-

La tyrannie de l’arc-en-ciel de Jasper Fforde (10-18, le 8 novembre)

L’humanité telle que nous la connaissons a disparu. Depuis le mystérieux « Truc-Qui-S’est-Passé », il ne reste des « Précédents » que divers objets. Depuis cinq siècles règne sur Terre une colocratie, un régime très strict dans lequel votre couleur de naissance détermine tout : vos talents, votre avenir et votre métier. À Jade-sous-Limon, Edward Rousseau, un Rouge, mène une vie tranquille en attendant son mariage qui devrait lui assurer une lignée flamboyante. Mais une altercation avec un camarade lui vaut d’être envoyé en exil un mois pour « réattribution d’humilité ». Sur le chemin qui le conduit dans la ville d’exil, Carmin-Est, il assiste avec son père à la mort étrange d’une faussetache. La victime aurait, tout à fait illégalement, adopté une autre couleur que la sienne. Impliqué malgré lui dans une enquête qui pourrait faire trembler le régime, Edward comprend qu’il n’est pas au bout de ses surprises… À Carmin-Est, la rébellion est en marche !

—————————————————————————————————————————————————-

Le secret de Moonacre – Elizabeth Goudge (Le livre de poche jeunesse, le 2 novembre)

Jeune orpheline à treize ans, Maria Merryweather s’installe au manoir de Moonacre avec son oncle Sir Benjamin. Dans ce paysage et cette région si étranges, elle rencontre de curieux personnages qui attisent sa curiosité. Mais c’est surtout l’histoire des Merryweather qui l’intéresse. Pourquoir son oncle vit-il seul ? Pourquoi lui a-t-il défendu de s’approcher de Merryweather Bay ? Et qui sont ces hommes que l’on appelle les Hommes des Bois sombres . Maria part à la découverte des secrets les plus obscurs de sa famille, enfouis depuis trop longtemps.

—————————————————————————————————————————————————-

Le réveil des dieux de Fabrice Colin (Le livre de poche jeunesse, le 14 novembre)

Au soir du 23 mars 1888, soit douze ans jour pour jour après l’invasion du Japon par l’armée de sa Majesté britannique, un cataclysme d’une ampleur inimaginable s’abat en quelques secondes sur la cité de Tokyo. Cette nuit-là, six mille habitants périssent engloutis. Ils auraient pu être dix millions. Voici l’histoire du jeune garçon grâce à qui le pire a été évité. Il avait trois jours pour retrouver son père : trois jours pour comprendre le monde et faire la paix avec son enfance. En vérité, il allait sauver la ville. Son nom était Errol Steel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments on “Sorties Poches Novembre 2012”

  1. C’est moi ou c’est le mois de la SF?

    J’en ai déjà lu deux, mais je suis bien tentée par le Jasper Fforde. Pour le Fabrice Colin, j’attendrai qu’il arrive dans ma médiathèque (le responsable des achats a l’air d’être un fan)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *