L’élégance du hérisson
de Muriel Barbery

« Je m’appelle Renée, j’ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un
immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j’ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si
conforme à l’image que l’on se fait des concierges qu’il ne viendrait à l’idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. Je m’appelle Paloma, j’ai douze ans, j’habite
au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c’est le bocal à poissons, la vacuité et l’ineptie de l’existence adulte.
Comment est-ce que je le sais? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C’est pour ça que j’ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le
jour de mes treize ans, je me suiciderai.  » (Folio, 25 juin)
Retrouvez tous les liens sur Blog-o-book



La mère qui voulait etre femme de Maryse Wolinski

Marta, une violoniste jadis célèbre, célèbre ses quatre-vingt-dix ans. Sa fille, Cécile, prépare la fête
durant laquelle sa petite fille, Esther, va jouer un solo de violon. Le passé semble planer tel une ombre menaçante. Les trois femmes sont habitées par un lourd secret, un mensonge soupçonné par
certains, ignoré par d’autres… (Points, 11 juin).
Mon billet.


Dernière morsure d’Ariane
Fornia

Ariane Fornia, bientôt dix-huit ans, nous offre le réjouissant inventaire d’une adolescence sur laquelle
elle se retourne une dernière fois avec une surprenante maturité. Des chroniques où se reconnaîtront ses congénères et un mode d’emploi à l’usage des adultes pour décoder cette peuplade étrange
: les jeunes… Verve, humour mordant, sens de la formule, autodérision… On rit à chaque page en même temps qu’on est bluffé par le talent d’observation et le style de cette étonnante jeune
fille. Un Objet Littéraire Non Identifié, à la fois vif et romantique, sensible et percutant. (le livre de poche)
Lu par Laurence (Biblioblog), Caroline





N
ous vieillirons
ensemble
de Camille de Peretti

Dans la maison de retraite des Bégonias, en banlieue parisienne, la vie s’écoule entre joie et souffrance,
amitié et solitude, maladie et vie. Immersion insolite et bouleversante dans cet univers singulier où se croisent Josy l’auxiliaire de vie cartomancienne, Louise et ses 92 ans de souvenirs,
Robert couvant Thérèse d’un regard plein d’espoirs, Christiane l’infirmière de jour, un faux capitaine Dreyfus et ses voyages imaginaires, Geneviève, l’épouse volage qui a perdu la tête et pris
son mari pour amant…(Le livre de poche)

Lu par Lily, Cathulu,
Flora, Clochette, Anne, Lou, Michel, Le bibliomane, Arsenik, Caroline, Gambadou.






La valse lente des tortues de Katherine Pancol

Qu’un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s’en moque
désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l’argent de son best seller, celui que sa sœur Iris avait tenté de s’attribuer, payant cruellement son imposture
dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine
semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance
à Londres dans une carrière de styliste à la mode. Joséphine ignore tout de la violence du monde, jusqu’au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier.
Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l’aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible
d’oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l’a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d’éliminer l’inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d’immeuble, un élégant banquier dont le
charme cache bien trop de turpitudes. Autour de l’irrésistible et discrète Joséphine, gravite une fois encore tout un monde de séducteurs, de salauds, de tricheurs et autant d’êtres bons et
généreux. Comme dans la vie. (le livre de poche)

Tous les liens sur Blog-O-Book



Du vent dans mes mollets
de Raphaelle Moussafir

L’histoire de Rachel, une petite fille espiègle de 9 ans entourée d’une institutrice humiliante, de parents
sévères et d’une copine garce. Depuis la rentrée, Rachel dort toute habillée avec son cartable. Ses parents décident de l’emmener consulter madame Trebla, une pédopsychiatre pleine de bonne
volonté. De fous rires en conflits, une exploration du monde de l’enfance. (j’ai lu, 17 juin)

Lu par Lily




Campus
de Curtis Sittenfeld

Lorsqu’elle passe les grilles d’Ault, prestigieux pensionnat privé, Lee Fiora voit son rêve se réaliser. A
quatorze ans, elle a choisi de quitter son Indiana natal pour intégrer ce vivier de l’élite américaine, niché dans les collines verdoyantes du Massachusetts. Mais, très vite, Lee comprend que
ce petit monde lisse et attrayant n’est pas accessible à tous. Et surtout pas à une jeune boursière issue de l’Amérique profonde… Dès son arrivée, l’adolescente se heurte à l’univers fermé
des vieilles familles de la côte est, à ces jeunes gens qui respectent des codes sibyllins pour le non-initié. A la fois intimidée et fascinée par ses camarades de classe, Lee devient vite une
observatrice privilégiée de leurs rites et de leurs manies… Mêlant tambour battant les rapports compliqués avec les enseignants, les grandes amitiés féminines et une initiation amoureuse
tumultueuse, les tribulations de Lee dépeignent avec drôlerie, justesse et férocité cette formidable tranche de vie que représente l’adolescence.  (Pocket, 18 juin)







Le grand santini de Pat Conroy

Au cœur des années 1960, le jeune Ben étouffe à Ravenel, petite ville de garnison de Caroline du Sud où
règnent racisme, violence et sexisme. Dans un an, l’université le délivrera de cet enfer et de la tyrannie de son père, le terrible colonel Bull Meechan. C’est lui, le « Grand Santini », pilote
de chasse et héros de guerre qui rêve d’un fils à son image et traite sa famille comme il commande ses hommes. Mais peut-on élever ses enfants comme une section de Marines ? Comme tous les
Meechan, Ben se révolte contre les humiliations et le cynisme de cet énergumène. Mais il est trop intelligent et trop sensible pour ne pas deviner, derrière la cuirasse d’autorité,
l’impuissance d’un père à exprimer sa tendresse et son amour… (Pocket, 4 juin)

Lu par Cuné



La pelouse de camomille
de Mary Wesley

L’auteur de«Rose, Sainte Nitouche»restitue dans ce roman le trouble émouvant de l’adolescence et chante le
plaisir du troisième âge, à travers une intrigue enlevée et divertissante. (j’ai lu, 17 juin)

Lu par Clarabel, Cathulu






Slam
de Nick Hornby

Sam a quinze ans. Ses passions : le skate et les filles. Son mentor, Tony Hawk, le
champion du monde de la discipline, avec lequel il communique via un poster géant punaisé au mur de sa chambre. Si ce n’était les angoisses chroniques de sa mère, son petit monde serait
parfait. Mais l’amour, c’est comme le skate : un accident est vite arrivé. Sa petite amie, la très belle et intimidante Alicia, lui annonce qu’elle est enceinte et bien décidée à garder le
bébé… Pour Sam, c’est la gamelle du siècle, le fameux « slam » que redoutent tant les skateboarders ! Entre fous rires et émotions, récit de la traversée forcée d’un adolescent dans l’âge
adulte… (10/18)

Lu par Clarabel, Enna, Armande, Emjy, Saxaoul, Yspaddaden.




Redemption Falls
de Joseph O’Connor

En 1865, au lendemain de la guerre de Sécession, les États-Unis sont un pays à la fois à construire et à
reconstruire. Une terre ouverte où chacun espère une deuxième chance. Orpheline de dix-sept ans, Eliza Duane Mooney est prête à tout pour saisir la sienne. Ancien bagnard, ancien général et
désormais gouverneur de la petite ville de Redemption Falls, James O’Keefe croit avoir épuisé ses chances. Mais l’Ouest est un tourbillon et, quand deux trajectoires s’y croisent, nul ne sait
ce qui peut advenir… Dans cette fresque puissante et virtuose, Joseph O’Connor confirme son talent incomparable pour mêler le romanesque à l’Histoire et faire résonner le destin des Nations et
celui des hommes. (10/18, 18 juin)

Lu par Sentinelle



Beijing Coma
de Ma Jian

Mai 1989. Des milliers d’étudiants occupent la place Tiananmen. De toute la Chine, des gens se joignent à
la protestation et les étudiants prennent soudainement conscience de l’influence qu’ils peuvent exercer. Parmi eux, se trouve Dai Wei. Le 4 juin, alors qu’il discute avec ses amis de la
démocratie, un soldat lui tire une balle dans la tête, le plongeant dans un coma profond… (J’ai lu, 10 juin)

Lu par La route des livres


La fin des mystères de Scarlett Thomas

Ariel Manto n’en croit pas ses yeux quand elle tombe sur un volume de La Fin des mystères dans une
librairie de livres d’occasion. Elle connaît bien son auteur, un étrange scientifique victorien, et sait que les exemplaires de cet ouvrage sont réputés introuvables… et maudits. Le livre en sa
possession, Ariel se retrouve propulsée dans une aventure mêlant foi, physique quantique, amour, mort… et tout ce qu’il advient quand on les mélange de façon imprudente. Entre Matrix, Stephen
King et Le Monde de Sophie, La Fin des mystères offre aux lecteurs une quête aussi haletante que romantique. (Points)

Lu par Clarabel, Leiloona




Le garçon dans la lune de Kate O’Riordan

Mariés depuis dix ans, Julia et Brian traversent une crise conjugale en demi-teinte. Julia s’interroge avec
causticité sur la personnalité de l’homme qu’elle a épousé. Pourquoi lui semble-t-il si souvent impassible devant certains événements de la vie quotidienne? Leur fils Sam, sept ans, est un
enfant sensible et enclin à la rêverie qui voit dans la lune un petit garçon qui pleure. Lors d’un week-end, ils quittent Londres pour rendre visite au père de Brian en Irlande. Un drame
affreux survient, qui se soldera par l’échec de leur union. Julia pourtant décide d’aller vivre chez son beau-père, un homme tyrannique. En lisant des carnets dérobés, rédigés par la mère de
Brian depuis décédée, elle ressuscite le secret qui étouffe les membres de la famille.  Dans ce roman troublant et inoubliable de sensibilité et d’amour, construit comme un suspense, Kate
O’Riordan s’impose de nouveau dans une magistrale fresque sur l’ambiguïté des sentiments et la fragilité de la nature humaine. (Folio)

Lu par Laure, La muse agitée, Yvon, Amanda, Cathulu, Tamara, Lily




De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen

A l’époque de la Grande Dépression, ayant perdu famille et foyer, Jacob Jankowski, complètement perdu,
saute dans le premier train qui passe, celui du cirque Benzini. Il va découvrir ce monde de marginaux et de laissés-pour-compte, tomber amoureux d’une belle écuyère et s’occuper du dressage de
Rosie, une éléphante réputée indressable, avec qui il apprend à communiquer. (le livre de poche)
Mon billet, & ceux de Jules, de Joelle, & de Philippe.




Le début de la fin de Jasper Fforde

Quatorze ans après la tentative d’assassinat dont elle a été victime, la célèbre détective littéraire
Thursday Next est toujours aux prises avec la fiction : on lui a collé son alter ego en guise de stagiaire, un Excédent de Bêtise menace, et, surtout, la fin des Temps est à craindre. Tout ça
alors que son fils, le petit Friday jadis si mignon, est devenu un adolescent mollasson qui lui cause bien du souci. Pourtant la ChronoGarde cherche à tout prix à le recruter… il est selon eux
destiné à sauver la planète… pas moins de 756 fois ! Et ce n’est que le début… car un livre interactif dans lequel les lecteurs pourront tout bonnement éliminer les passages dits ennuyeux est
censé pallier la baisse vertigineuse de la lecture dans le Monde Extérieur! Les lecteurs qui prennent le pouvoir ? Thursday doit bien avouer qu’on ne lui avait encore jamais fait ce coup-là. Et
c’est à elle et à elle seule qu’il revient d’empêcher le Monde des Livres de voler en éclats… (10/18, 18 juin)
Lu par Sandrine



Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse de Louise Erdrich
Little No Horse, petite ville du Dakota du Nord. Le père Damien, prêtre centenaire, exerce son ministère auprès des Indiens d’une réserve. Il est porteur d’un lourd secret, qu’il se décide à
avouer à l’heure de la mort permettant ainsi d’éclairer le mystère d’un meurtre jamais résolu, mettant en cause soeur Leopolda, dont il a recueilli jadis la confession et que le Vatican
souhaite canoniser. Une histoire de foi, de dissimulation et de rédemption. (le livre de poche)

Lu par Yvon

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 comments on “Sorties Poches Juin 2009”

  1. Tout ne m’a pas plu dans « l’Elegance du Hérisson » mais cela reste un souvenir de lecture agréable. Belle découverte pour moi avec « un garçon dans la lune ».

  2. Je vais acheter Barbery juste pour le mettre sur mes tablettes, pour le relire lorsque je serai vieille.  C’est un livre que je regrette d’avoir emprunté à la biblio!!!

  3. Super, je voulais lire « l’élégance du hérisson » depuis quelques temps et j’hésitais à l’acheter parce que je me disais qu’il allait bientôt sortir en poche !

  4. Je suis tombée par hasard sur « Slam », l’autre jour, et comme cela faisait longtemps que j’avais envie de le lire (alors qu’ils ne l’ont pas à ma bibliothèque), j’étais ravie de l’acheter. Plus qu’à espérer qu’il me plaise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *