Le 3 juillet prochain sortira Le Hérisson,  « librement inspiré du livre de Muriel Barbery« , avec une Josiane Balasko méconnaissable dans le rôle de Renée la concierge!  Avec aussi Garance Le Guillermic (dans le rôle de Paloma), Anne Brochet, Ariane Ascaride… Voilà la bande-annonce:

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 comments on “« L’élégance du hérisson », le film”

  1. Ce livre fut un chef d’oeuvre dans ma carrière de littéraire,j’en fut retourner,les mots sont sélectionés avec tant de soin que mon dictionnaire devenait l’un de mes traducteur de l’élégance.je lus la première phrase et je su a l’instant même que je touchais du pouce un morceau de l’art.Je suis fortement déçus de certain commentaire qui juge un livre a sa couverture!!Vous assimilez le film a l’actrice qui v’a y jouer!!Pour tout dire j’attent avec beaucoup d’engouement ce film qui j’espère respecteras scrupuleusement le livre,même si je m’attends a être un peu déçus.

  2. Je crois que le livre a eu un gros succès. Par curiosité et pour faire comme tout le monde sans doute, je l’ai acheté dès qu’il est sorti en poche et je l’ai emmené avec moi en vacances.
    Je n’ai pas du tout accroché … avant la 180ème page! Et puis, ding! La pièce est tombée et j’ai fini par adoré. Je ne regrette pas d’avoir eu le courage (il m’en a fallu) de continuer après les premières pages au vocabulaire tiré de Larousse et aux phrases incompréhensibles. Puis, changement dans le style qui devient tout à fait accessible pour finir par des moments d’émotions que j’ai envie de capter au cinéma.
    Je me méfie toujours des adaptations mais là j’ai vraiment envie de m’y risquer.

  3. Comme je n’aime pas du tout Josiane Balasko, je n’irai sûrement pas voir ce film…j’y jetterai peut-être un oeil si il passe à la télévision.

  4. Alors moi j’ai vraiment adoré le livre….. et c’est pour cette raison que je ne regarderai pas le film… déjà trop stéréotypé pour ma part rien que par la présence de Balasko…

  5. Tournicoti-tournicota, voilà la trame transformée en romance à l’eau de rose …? Toujours l’amour… Enfin, c’est ce qui m’est venu à l’esprit.
    (mais comme de toute façon, je n’ai pas trop aimé le livre 🙂 )

  6. Je ne l’ai pas encore lu et ça me dissuaderait presque de le lire. En tout cas, je ne paierai pas pour aller voir le film…
    En plus, « Je suis petite, laide, grassouillette »… C’est pas vraiment l’image que donne Balasko d’elle-même. En tout cas, quand j’entends grassouillette, je visualise les tableaux de Botero, et elle est loin de m’évoquer un Botero 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *