Catégorie : Films & séries

[Film] Joy – David O. Russel

joy

 

Jeune mère de famille, Joy a depuis longtemps perdu ses illusions et ses rêves de petite fille, malgré les encouragements de sa grand-mère. Après avoir sacrifié ses études pour s’occuper de sa famille, elle doit désormais gérer ses deux enfants, mais aussi son ex-mari qu’elle continue d’héberger dans son sous-sol, et sa mère dépressive qui passe ses journées à regarder en boucle des soap-opéras à la télévision. Quand son père, propriétaire d’un petit garage qui périclite, s’installe aussi chez elle après avoir été jeté dehors par sa petite amie, c’est la goutte d’eau !  Joy décide alors de reprendre sa vie en main et de commercialiser l’une de ses inventions, la « serpillière magique ». Mais le chemin vers le succès sera semé d’embûches: Les portes ne s’ouvrent pas facilement et le monde des affaires lui réservera bien des mauvaises surprises. Et si en plus sa famille s’en mêle…

Ce film s’inspire de la vie de Joy Mangano, business woman américaine qui se fit connaître grâce au télé-achat, qui n’en était encore qu’à ses balbutiements, au début des années 90. Le casting est prestigieux: Jennifer Lawrence dans le rôle principal, toujours juste et charismatique, Robert de Niro qui joue son père, Bradley Cooper et  Isabelle Rossellini, entre autres, et même l’apparition de Donna Mills, figure incontournable des soap-opéras (elle jouait Abby Ewing dans Côte Ouest) ! J’ai beaucoup aimé le ton décalé du film, entre drame et comédie, la famille névrosée de Joy permettant des scènes ubuesques. Un ton qui donne un supplément d’âme à ce joli film qui traite du thème un peu rebattu de l’American DreamJoy est au final un bon divertissement sur le parcours d’une femme d’exception et les vertus de la ténacité.

Et puis si comme moi vous avez aimé ce film, je vous conseille aussi le roman Une héroïne américaine (éditions Charleston), sur une autre self-made-woman à l’américaine,  Brownie Wise, qui a popularisé le Tupperware dans les années 50.

Joy de David O. Russel, sorti en décembre 2015. Disponible en DVD.

La bande-annonce:

 

 

 

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Film] Veronica Mars – Rob Thomas

Voilà 9 ans que Veronica Mars a quitté Neptune, petite ville californienne qui abrite stars du showbiz et fils de milliardaires, laissant derrière elle son adolescence, l’agence de détective privé de son père, et sa relation tumultueuse avec son ex-petit ami Logan. Désormais brillante étudiante en droit, elle s’apprête à devenir avocate et à intégrer l’un des plus prestigieux cabinets de New-York, tout en filant le parfait amour avec le charmant Piz. Mais quand Logan se retrouve encore une fois dans le pétrin, accusé du meurtre de sa petite amie la chanteuse Bonnie DeVille, Veronica n’hésite pas longtemps avant de filer à Neptune pour mener sa propre enquête.

veronicamars1

Véronica Mars c’est d’abord une série pour ados & jeunes adultes diffusée à partir de 2004. Même s’il n’y a eu que 3 saisons, elle comptait un vivier de fans assez motivés pour financer une adaptation ciné: Quand Rob Thomas, créateur de la série, a lancé une levée de fonds sur internet, il a récolté 5,7 millions de dollars en un mois (dont 2 millions en seulement 10 heures!). En France malheureusement le film est sorti directement en VOD et DVD.

Ce film est clairement destiné aux fans de la série, si vous n’en faites pas partie, vous aurez sans doute du mal à en saisir toutes les subtilités, puisqu’il est bourré de clins d’œil et que son principal intérêt est de retrouver quasiment tous les personnages de la série (les acteurs principaux ont tous répondu présent, sauf Teddy Dunn qui jouait Duncan Kane dans la série). Le film est vraiment fidèle à l’esprit de la série et en reprend tous les codes:  un univers de strass et de paillettes dans lequel Veronica joue les mouches du coche, une enquête tarabiscotée et des policiers véreux, un romantisme sulfureux avec la relation de Veronica et de Logan,  des dialogues épicés et un humour sarcastique. S’y ajoute forcément ici un voile de nostalgie…

Je n’ai pas été déçue par cette adaptation et j’ai eu vraiment beaucoup de plaisir à retrouver une dernière fois les rues de Neptune. A noter aussi la participation hilarante de James Franco dans son propre rôle, qui joue avec beaucoup d’auto-dérision de son image d’acteur intello et toujours à poil. Mon seul regret finalement c’est que ce film met sans doute un point final à l’aventure Veronica Mars et qu’elle va vraiment me manquer. Bye-bye Veronica…

 veronicamars2

veronicamars3

Veronica Mars de Rob Thomas, mars 2014, durée 1h47 – avec Kristen Bell, Jason Dohring, Enrico Colantoni… et la participation de James Franco et Jamie Lee Curtis.

dispo en DVD

Rendez-vous sur Hellocoton !

Challenge Oscars & Césars 2014

tapisrouge

Voilà un petit moment que j’avais envie de lancer un petit challenge Oscars & Césars. Le but est tout simple: voir un maximum de films nommés aux Oscars et Césars 2014, quelque soit la catégorie, mais aussi lire les ouvrages dont certains de ces films sont tirés.

C’est avant tout un challenge personnel mais évidemment si vous souhaitez m’accompagner dans cette aventure, vous êtes les bienvenus!  Si vous avez envie de participer, il suffit de me le signaler dans les commentaires, en me précisant la catégorie de votre choix (voir ci-dessous) et de venir me donner le lien quand vous publiez un article.

  • Catégorie Léonardo Di Caprio: 5 films ou livres (Malgré 4 nominations, Leonardo Di Caprio n’a jamais gagné d’Oscar).
  • Catégorie Romy Schneider: 10 films ou livres (Romy Schneider a remporté le tout premier César de la meilleure actrice en 1976)
  • Catégorie Simone Signoret: 15  films ou livres (Simone Signoret a été la première française à remporter l’Oscar de la meilleure actrice)
  • Catégorie Meryl Streep: plus de 20 films ou livres (Meryl Streep détient le record du nombre de nominations aux Oscars, 18!)

Le challenge se terminera fin février 2015. Il est par ailleurs rétroactif, si vous avez déjà écrit des articles sur ces films ou livres ils peuvent être pris en compte.

***

Voici la liste des longs métrages nommés aux OSCARS 2014 dans laquelle vous pouvez piocher (par souci de clarté je ne cite pas les films documentaires, les courts-métrages de fiction, les court-métrages documentaires et les courts-métrages d’animation mais vous pouvez les retrouver ici  et ils peuvent compter pour le challenge bien sûr).

  • American Bluff (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice, Meilleur acteur dans un second rôle Meilleure actrice dans un second rôle, meilleur scénario original, meilleurs costumes, meilleur montage)
  • Capitaine Phillips (Meilleur film Meilleur acteur dans un second rôle, meilleur scénario adapté, meilleur montage, Meilleur montage de son, meilleur mixage de son)
  • Dallas Buyers Club (Meilleur film, meilleur acteur, Meilleur acteur dans un second rôle, meilleur scénario original, meilleur montage, meilleur maquillage)
  • Gravity (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice, meilleur montage, Meilleure bande originale) Meilleur montage de son, meilleur mixage de son, meilleurs effets spéciaux)
  • Her (Meilleur film, meilleur scénario original, Meilleure chanson originale, Meilleure bande originale)
  • Nebraska (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, Meilleure actrice dans un second rôle, meilleur scénario original)
  • Philomena (Meilleur film, meilleure actrice, meilleur scénario adapté, (Meilleure bande originale)
  • 12 Years a Slave (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, Meilleur acteur dans un second rôle, Meilleure actrice dans un second rôle, meilleur scénario adapté, meilleurs costumes, meilleur montage)
  • Le Loup de Wall Street (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, Meilleur acteur dans un second rôle, meilleur scénario adapté)
  • Blue jasmine (meilleure actrice, Meilleure actrice dans un second rôle, meilleur scénario original)
  • Un été à Osage county (meilleure actrice, Meilleure actrice dans un second rôle)
  • Before midnight (meilleur scénario adapté)
  • Alone Yet Not Alone (Meilleure chanson originale)
  • Moi, Moche et Méchant 2 (Meilleure chanson originale, Meilleur film d’animation)
  • La reine des Neiges (Meilleure chanson originale, Meilleur film d’animation)
  • Mandela : un long chemin vers la liberté (Meilleure chanson originale)
  • Alabama Monroe (Meilleur film en langue étrangère)
  • The Great Beauty (Meilleur film en langue étrangère)
  • La Chasse (Meilleur film en langue étrangère)
  • The Missing Picture (Meilleur film en langue étrangère)
  • Omar (Meilleur film en langue étrangère)
  • Les Croods (Meilleur film d’animation)
  • Le vent se lève (Meilleur film d’animation)
  • Ernest et Celestine (Meilleur film d’animation)
  • La Voleuse de Livres (Meilleure bande originale)
  • Dans l’ombre de Mary – La promesse de Walt Disney (Meilleure bande originale)
  • The Grandmaster (meilleurs costumes)
  • Gatsby Le Magnifique (meilleurs costumes)
  • The Invisible Woman (meilleurs costumes)
  • Bad Grandpa (meilleur maquillage)
  • The Lone Ranger, Naissance d’un Héros (meilleur maquillage, meilleurs effets spéciaux)
  • Le Hobbit : la Désolation de Smaug (Meilleur montage de son, meilleur mixage, meilleurs effets spéciaux)
  • Du Sang et des Larmes (Meilleur montage de son, meilleur mixage)
  • All Is Lost (Meilleur montage de son)
  • Inside Llewyn Davis (meilleur mixage)
  • Iron Man 3 (meilleurs effets spéciaux)
  • Star Trek Into Darkness (meilleurs effets spéciaux)

Et voici la liste des longs métrages nommés aux CESARS 2014 (Toujours par souci de clarté je ne cite pas les courts-métrages de fiction et les courts-métrages d’animation mais vous pouvez les retrouver ici et ils compteront pour le challenge).

  • Les Garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Gallienne (meilleur film, meilleure actrice dans un second rôle, Meilleur scénario adapté, Meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleur montage, Meilleur son, Meilleur premier film)
  • 9 mois ferme d’Albert Dupontel (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice, Meilleur scénario original, Meilleur montage)
  • L’Inconnu du lac d’Alain Guiraudie (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur dans un second rôle, Meilleur espoir masculin, Meilleur scénario original, Meilleure photographie, Meilleur montage, Meilleur son)
  • Jimmy P. d’Arnaud Desplechin (meilleur film, meilleur réalisateur, Meilleur scénario adapté)
  • Le Passé d’Asghar Farhadi (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice, Meilleur scénario original, Meilleur montage)
  • La Vénus à la fourrure de Roman Polanski (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleure actrice, Meilleur scénario adapté, Meilleur son, Meilleure musique)
  • La Vie d’Adèle – Chapitres 1 & 2 d’Abdellatif Kechiche (meilleur film, meilleur réalisateur, meilleure actrice, Meilleur espoir féminin, Meilleur scénario adapté, Meilleure photographie, Meilleur montage, Meilleur son)
  • Renoir (meilleur acteur, Meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleure photographie)
  • Mon âme par toi guérie (Meilleur acteur)
  • Alceste à bicyclette (Meilleur acteur, Meilleur scénario original, Meilleure musique)
  • Michael Kohlhaas (Meilleur acteur, Meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleure photographie, Meilleur son, Meilleure musique)
  • Elle s’en va (Meilleure actrice, Meilleur espoir masculin)
  • Suzanne (Meilleure actrice, meilleur acteur dans un second rôle, meilleure actrice dans un second rôle, Meilleur espoir masculin, Meilleur scénario original)
  • Les Beaux Jours (Meilleure actrice, meilleur acteur dans un second rôle)
  • Grand Central (Meilleur acteur dans un second rôle)
  • Quai d’Orsay (Meilleur acteur dans un second rôle, meilleure actrice dans un second rôle, Meilleur scénario adapté)
  • Jeune & Jolie (Meilleure actrice dans un second rôle, Meilleur espoir féminin)
  • Un château en Italie (Meilleure actrice dans un second rôle)
  • Les Petits Princes (Meilleur espoir masculin)
  • La fille du 14 juillet (Meilleur espoir masculin, Meilleur premier film)
  • Jappeloup (Meilleur espoir féminin)
  • La religieuse (Meilleur espoir féminin)
  • Syngué sabour – Pierre de patience (Meilleur espoir féminin)
  • L’Écume des Jours (Meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleure musique)
  • L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet (meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleure photographie)
  • Casse-tête chinois (Meilleure musique)
  • La Bataille de Solférino de Justine Triet (Meilleur premier film)
  • La Cage dorée de Ruben Alves (Meilleur premier film)
  • En Solitaire de Christophe Offenstein Meilleur premier film
  • Aya de Yopougon de Marguerite Abouet, Clément Oubrerie (Meilleur long-metrage d’animation)
  • Loulou, l’incroyable Secret d’Eric Omond, Grégoire Solotareff (Meilleur long-metrage d’animation)
  • Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Marc Boréal, Thibaut Chatel (Meilleur long-metrage d’animation)
  • Comment j’ai détesté les maths d’Olivier Peyon (Meilleur film documentaire)
  • Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann (Meilleur film documentaire)
  • Il était une forêt de Luc Jacquet (Meilleur film documentaire)
  • La Maison de la Radio de Nicolas Philibert (Meilleur film documentaire)
  • Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson (Meilleur film documentaire)
  • Alabama Monroe de Felix Van Groeningen (Meilleur film étranger)
  • Blancanieves de Pablo Berger (Meilleur film étranger)
  • Blue Jasmine de Woody Allen (Meilleur film étranger)
  • Dead Man Talking  de Patrick Ridremont (Meilleur film étranger)
  • Django Unchained de Quentin Tarantino (Meilleur film étranger)
  • La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino (Meilleur film étranger)
  • Gravity d’Alfonso Cuarón (Meilleur film étranger)

Parmi les livres qui peuvent compter pour ce challenge il y a Philomena, La reine des neiges, 12 years a slave, Ernest et Célestine, La voleuse de livres, Gatsby le magnifique, Le bleu est une couleur chaude (BD), Aya de Yopougon (BD) Loulou, l’incroyable Secret (BD), Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill (BD), Quai d’Orsay (BD), L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, L’écume des jours, Syngué Sabour, La religieuse, Jappeloup… (liste à compléter éventuellement).

J’accepterais également tout ce qui peut avoir un lien étroit avec l’un de ces films (le film original s’il s’agit d’un remake, un spectacle ou une pièce de théâtre pour les adaptations, etc…). Par exemple Dans l’ombre de Mary racontant la genèse du film Mary Poppins, ce dernier pourra par exemple compter pour le challenge également.

Les participants:

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Films & séries vus en Janvier/Février

series janvierfevrier2014

Un petit point sur les séries visionnées depuis le début de l’année!

Parmi les valeurs sûres j’ai d’abord vu les saisons 2 et 3 de Game of thrones, la saison 3 de Homeland (qui tient ses promesses après un début de saison mitigée), la saison 3 et la saison 4 (en cours) de The Walking dead (je ne m’en lasse pas).

Du côté des petits nouveaux j’ai plutôt aimé la saison 1 de The Americans (l’histoire de deux espions russes qui se font passer pour un couple d’américains moyens dans les années 80) et j’ai adoré la saison 1 de True Detective, une série policière atypique. La série anglaise Broadchurch a aussi été une excellente surprise!

Il y a eu aussi pas mal de déceptions, j’ai abandonné après deux épisodes In the Flesh, une série anglaise sur un zombie qui réintègre le foyer familial, plus qu’une série d’épouvante c’est surtout une série sur le thème de la différence et j’ai trouvé l’ambiance dérangeante.  Idem pour Arrow (une sorte de Robin des bois moderne), Banshee (trop de testostérone à mon goût), et la saison 2 de Falling Skies, une série créée par Spielberg qui reste très décevante. La 3ème saison de Braquo est aussi une grosse déception, je ne supporte plus les regards torturés des personnages et le jeu caricatural des acteurs. J’ai quand même vu 6 épisodes mais je ne pense pas avoir le courage d’aller au bout de la saison.

J’ai donc vu beaucoup de séries pendant ces deux mois et par voie de conséquence je n’ai regardé que très peu de films, un seul en fait, 20 ans d’écart de David Moreau avec Virginie Effira et Pierre Niney. L’histoire d’une quadra rigide et bosseuse, rédactrice d’un mag féminin, qui va séduire un jeune homme d’une vingtaine d’années pour prouver à son boss qu’elle peut encore avoir l’esprit jeune. C’est une comédie sentimentale légère mais qui est très agréable à regarder, notamment grâce à un casting impeccable. Je suis vraiment fan de Pierre Niney, et si vous ne l’avez pas encore vu je vous conseille d’aller voir le sketch hilarant qui a été diffusé pendant la soirée des Césars.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Série] The Walking Dead (saisons 1-2-3)

The Walking dead 4

Blessé au cours d’une fusillade, le shérif Rick Grimes se réveille d’un long coma dans un monde qu’il ne reconnaît plus. Une grande partie de la population a été transformée en morts-vivants assoiffés de chair et de sang, et ses proches ont disparu. Il va se mettre à la recherche de sa femme et de son fils, et rejoindre un petit groupe d’humains qui tentent de survivre tant bien que mal.

The Walking Dead est une série d’horreur (déconseillée aux moins de 16 ans) adaptée de la BD créée par Robert Kirkman, qui compte 19 tomes à ce jour.

Au cœur de cette série post-apocalyptique,  il y a d’abord la question de la survie:  se nourrir, se déplacer, se défendre, se soigner, occupent nos personnages une bonne partie du temps. Si au cours de la première saison ils sont dans la nature et donc particulièrement vulnérables, ils trouveront refuge ensuite dans une ferme isolée (2ème saison) puis dans une prison (3ème saison). Ces moments de répit (tout à fait relatif) permettront de se concentrer un peu plus sur la psychologie des personnages et sur leurs relations, qui vont devenir de plus en plus complexes et intenses. Le groupe va tester plusieurs modes de fonctionnement, les liens se resserrer, les personnalités vont évoluer, s’affiner.

The Walking Dead 1

Rick Grimes (joué par Andrew Lincoln, vu notamment dans L’arnacoeur ou Love Actually) qui m’agaçait un chouïa dans la saison 1 dans son rôle de gentil shérif droit dans ses bottes et un peu lisse, va prendre de l’épaisseur, nourri par la colère et l’amertume. Mais mon chouchou reste Daryl Dixon, mèche rebelle et biceps saillants, le bad boy jamais avare d’une remarque désagréable mais toujours prêt à secourir la veuve et l’orphelin. Personnage créé pour la série (il n’existe pas dans la BD) il était un peu en retrait dans la première saison mais dispute désormais la vedette à Rick, grâce à la présence magnétique de l’acteur Norman Reedus.

Mieux vaut cependant ne pas trop s’attacher aux personnages, car les scénaristes n’hésitent pas à en sacrifier beaucoup, et d’autres font leur apparition, ce qui permet à la série de se renouveler sans cesse. S’il est difficile de vous parler des autres personnages sans vous en révéler trop, je trouve que le personnage de Carl, le fils de Rick, est lui aussi assez fascinant: Est-il possible de rester un enfant dans un tel monde? Ce sera une des questions majeures de la saison 3.

The Walking Dead 2

Le rapport entre les survivants et les morts-vivants est ici fort bien exploité. Ces derniers  constituent une menace, ce qui permet de maintenir une tension constante (on ne sait jamais quand un zombie va débouler pour grignoter un bras). Mais derrière chaque marcheur se cache aussi des parents, des enfants, des amis, ce qui donne quelques scènes très fortes et émouvantes, dans lesquelles certains personnages vont devoir affronter leurs proches qui ont été transformés.

Les personnages devenant rapidement experts en zigouillage de zombies, d’autres dangers vont apparaître au fil des épisodes, ce qui permet de relancer l’intérêt de la série, et les vivants vont se révéler plus terrifiants que les morts, dans un monde où il n’existe plus aucune règle et où seuls les plus forts peuvent survivre. Des luttes de pouvoir vont vite apparaître, au sein du groupe (lors des deux premières saisons, entre Rick et son meilleur ami Shane notamment) ou entre plusieurs groupes de survivants (avec l’apparition d’un personnage clé à la 3ème saison, Le Gouverneur).

D’habitude je ne suis pas particulièrement friande des films ou séries d’horreur, mais je trouve que de ce point de vue cette série reste plutôt accessible au grand public. Plus que quelques scènes sanguinolentes c’est peut-être la noirceur de cette série qui est déstabilisante, les espoirs d’un retour à une vie normale étant toujours étouffés dans l’œuf, et l’humanité semblant ici condamnée à disparaître à plus ou moins brève échéance. Mais malgré son côté très sombre, The Walking dead est définitivement ma série préférée du moment, j’ai regardé ces 3 premières saisons en moins de 3 mois et je suis impatiente de voir la saison 4, actuellement diffusée aux Etats-Unis.

The Walking dead 3

 

Rendez-vous sur Hellocoton !