A la fin des années 60 Jude (Jim Sturgess) travaille dans un chantier naval de Liverpool. Elevé par une mère célibataire, il décide de tout quitter pour se rendre aux Etats Unis et rencontrer son père, un ancien G.I. qui ignore son existence. Sur le campus de Princeton, il rencontre Max (Joe Anderson) un jeune homme de bonne famille qui plaque ses études et l’entraine avec lui à New York. La jeune sœur de Max, Lucy (Evan Rachel Wood) attend quant à elle le retour de son petit ami parti combattre au Vietnam.

La libération sexuelle, l’explosion des codes musicaux, à bien des égards la fin des années 60 et le début des années 70 marquèrent un tournant social et culturel. Une époque résolument positive, où l’on croyait encore que tout était possible, malgré un contexte difficile aux Etats-Unis (La guerre du Vietnam, les émeutes raciales, l’assassinat de Martin Luther King), une époque qui reste une source inépuisable d’inspiration pour le cinéma. Tout a été déjà dit sans doute sur cette période,  et Across the universe ne révolutionne pas le sujet, mais les acteurs ultra-charismatiques (Evan Rachel Wood est divine) et le dynamisme de la réalisation transforment un scénario plutôt banal en un film très attachant, magnifiquement rythmé par les chansons des Beatles. Et la jolie histoire d’amour entre Jude et Lucy ravira tous les cœurs tendres! La réalisatrice Julie Taymor joue avec les clichés, certaines scènes psychédéliques sont un peu too much, mais c’est aussi cette furieuse extravagance qui fait le charme de ce film musical. Cerise sur le gateau on croise quelques guests prestigieux: Joe Cocker en chanteur de rue, Bono en gourou déjanté ou Salma Hayek en infirmière ultra-sexy…Across the universe est un film fou et poétique, romantique et énergique, un vrai moment de bonheur.

2007, 2h14, disponible en DVD. La B.O est à écouter ici.


La bande-annonce:


Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *