Edgar est né muet aux début des années 60, dans le nord du Wisconsin. Malgré son handicap il mène une existence paisible et heureuse auprès de ses parents, Trudy et Gar, avec qui il communique grâce au langage des signes. Tous les trois consacrent l’essentiel de leur temps à l’élevage de chiens qui fait la fierté familiale depuis plusieurs générations. Mais le retour de son oncle Claude, qui entretient une relation très conflictuelle avec le père d’Edgar, va bouleverser l’équilibre familial et le destin du jeune garçon.


Sélectionné par la prêtresse de la télé américaine, Oprah Winfrey, L’histoire d’Edgar Sawtelle a été un vrai phénomène littéraire aux Etats Unis, a emballé les critiques comme les lecteurs (plus de deux millions d’exemplaires vendus), et bien évidemment Hollywood s’est jeté sur les droits… Même si je trouve cette agitation médiatique un peu excessive, et que ce premier roman souffre de quelques défauts (le personnage de Claude et sa relation avec Gar auraient mérité d’être approfondis), j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre aux accents shakespeariens (l’histoire d’Edgar n’étant pas sans rappeler celle d’Hamlet). Hymne à la nature, aux grands espaces, à la relation privilégiée entre l’homme et l’animal,  « L’histoire d’Edgar Sawtelle » est un roman à vif, un récit initiatique qui brasse de grands thèmes romanesques, la différence, l’amour filial, la confiance et la trahison… David Wroblewski ne ménage ni ses personnages, ni ses lecteurs et offre ici une tragédie familiale bouleversante, dont certains passages m’ont vraiment chaviré. Si ce n’est pas le chef d’œuvre annoncé, voilà en tous cas un très bon moment de lecture, et ma foi c’est déjà pas mal.


Editions JC Lattès 2009, 595 pages, 22€

Un coup de coeur pour Hathaway, un bon premier roman pour Elfe, Abeille a aimé meme si elle a  trouvé l’ensemble assez inégal,  Jules a abandonné.

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 comments on “L’histoire d’Edgar Sawtelle – David Wroblewski”

  1. Je suis bien sûr interpelée par le fait qu’Edgar soit muet et communique en langue des signes. Seulement est-ce suffisant pour m’intéresser à ce bouquin ? Est-ce que cela occupe beaucoup de place dans le roman ou pas du tout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *