5 étoiles

Mille-soleils-splendides.gif

Née en Afghanistan à la fin des années 50, Mariam est une harami, une fille illégitime. Elle vit avec sa mère dans une petite maison isolée et voue un amour sans bornes à son père qui lui rend visite une fois par semaine. Mais à 15 ans son univers s’écroule, et elle se retrouve mariée à un veuf originaire de Kaboul. Bien des années plus tard, la nuit du coup d’état de 1978, Laïla naît dans la capitale afghane. Elle grandit sous le régime communiste, entre un père très cultivé qui a perdu son poste de professeur, et une mère dépressive qui ne se remet pas de l’absence de ses deux fils, partis combattre aux côtés du commandant Massoud. Les destins tragiques de Mariam et de Laïla vont bientôt se croiser dans Kaboul, la ville aux « mille soleils splendides ».

C’est la tragédie d’un peuple terrorisé pendant près de 30 ans que Hosseini raconte d’abord ici : L’instauration du régime communiste à la fin des années 70, la victoire des moudjahidin et leurs querelles intestines, la prise de pouvoir des talibans puis l’intervention américaine ont maintenu l’Afghanistan à feu et à sang pendant plusieurs décennies. Au milieu de ce chaos, on s’attache aux pas de deux femmes, victimes non seulement de ces guerres incessantes mais aussi des hommes, dans un pays où la condition féminine est désastreuse (Voir notamment l’extrait ci-dessous, qui correspond à l’arrivée des talibans). Certains reprocheront à Khaled Hosseini de reprendre la recette qui a fait le succès de son précédent roman, ici encore il s’agit d’une histoire d’amitié, de fraternité qui prend racine dans un pays dévasté. Mais cela n’en reste pas moins un roman bouleversant, qui m’a pris à la gorge du début à la fin… Si vous avez aimé Les cerfs volants de Kaboul , vous adorerez  Mille soleils splendides !

2007 Belfond, 405 pages, 21€  (Traduction de Valérie Bourgeois)

Merci à Babelio qui m’a envoyé ce livre dans le cadre de l’opération masse critique.


Extrait
(p. 271):

« Notre watan s’appelle désormais l’Emirat islamique d’Afghanistan. Voici les lois que nous allons faire appliquer et auxquelles vous obéirez :

Tous les citoyens doivent prier cinq fois par jour. Quiconque sera surpris à faire autre chose au moment de la prière sera battu.
Tous les hommes doivent se laisser pousser la barbe. La longueur correcte est d’au moins un poing en dessous du menton. Quiconque refusera de respecter cette règle sera battu.
Tous les garçons doivent porter un ruban – noir pour ceux scolarisés en primaire, et blanc pour ceux des classes supérieures – ainsi que des habits islamiques. Les cols de chemise seront boutonnés.
Il est interdit de chanter.
Il est interdit de danser.
Il est interdit de parier et de jouer aux cartes, aux échecs et aux cerfs-volants.
Il est interdit d’écrire des livres, de regarder des films et de peindre des tableaux.
Quiconque gardera des perruches chez soi sera battu et ses oiseaux tués.
Quiconque se rendra coupable de vol aura la main coupée. Et s’il recommence, il aura le pied coupé.
Il est interdit à tout non-musulman de pratiquer son culte en un lieu où il pourrait être vu par des musulmans, au risque d’être battu et emprisonné. Quiconque sera surpris à essayer de convertir un musulman à sa religion sera exécuté.

A l’intention des femmes :

Vous ne quitterez plus votre maison. Il est inconvenant pour une femme de se promener dehors sans but précis. Pour sortir, vous devrez être accompagnée par un mahram, un homme de votre famille. Si vous êtes surprise seule dans la rue, vous serez battue et renvoyée chez vous.
En aucun cas vous ne dévoilerez votre visage. Vous porterez une burqa à l’extérieur de votre maison. Sinon, vous serez sévèrement battue.
Il vous est interdit de vous maquiller.
Il est interdit d’arborer des bijoux.
Vous ne vous afficherez pas avec des vêtements aguichants.
Vous ne parlerez que lorsque l’on vous adressera la parole.
Vous ne regarderez aucun homme droit dans les yeux.
Vous ne rirez pas en public. Sinon vous serez battue.
Vous ne vous vernirez pas les ongles. Sinon vous serez amputée d’un doigt.
Il vous est interdit d’aller à l’école. Toutes les écoles pour filles seront fermées.
Il vous est interdit de travailler.
Si vous êtes reconnue coupable d’adultère, vous serez lapidée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 comments on “Mille soleils splendides – Khaled Hosseini”

  1. Martine tu as bien fait de faire voyager ce livre!

    Naina moi aussi j’ai hâte de voir l’adaptation des Cerfs volants, j’avais mis la bande annonce sur le blog il y a quelques semaines.

    Gambadou oui je me souviens d’avoir lu ton article élogieux sur  « Mille soleils splendides »!

  2. Le plus beau livre que j’ai lu depuis pas mal de temps…. et je suis une lectrice assidue….

    superbe blog, c’est la première fois que j’y viens…. ce ne sera pas la dernière….

    à bientot

  3. J’ai lu les deux livres de Khaled Hosseini. Les deux sont passionnants et émouvants. J’ai hâte de voir l’adaptation cinématographique des « Cerfs-volants de Kaboul » (sortie le 13/02).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *