Grey, une jeune anglaise au passé trouble, est obsédée par un film amateur tourné en Chine lors de l’invasion japonaise de 1937. Elle débarque à Tokyo, à la recherche de Shi Chongming, un vieux professeur chinois susceptible de détenir ce document. Sans ressources, Grey accepte un emploi dans un club à hôtesses et ne tarde pas à approcher l’univers terrifiant des Yakusas

D’un côté l’on suit les errements et les rencontres de la fragile Grey dans les bas-fonds de Tokyo, de l’autre on partage les doutes du jeune et orgueilleux Shi Chongming plongé dans l’horreur de Nankin. Ce récit à deux voix met en valeur deux personnages complexes et inquiétants, qui ont bâti leurs existences sur quantité de fêlures et d’obsessions. Tokyo est un bijou de noirceur au suspens implacable et au rythme dense, un roman étouffant et décapant à ne pas mettre entre toutes les mains: certaines scènes sont d’une violence inouïe et vous hanteront longtemps après avoir tourné la dernière page!

Editions Presses de la cité 2005, 425 pages, 20€
Sélection Polar du grand Prix des Lectrices de Elle 2006
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 comments on “Tokyo – Mo Hayder”

  1. Franchement, ce livre est une bombe à retardement!!! Au début, on a pas idée de l’horreur qui nous attends. On lit, on se dit que c’est un polar banale comme on a l’habitude. Et puis à la fin, c’est l’horreur qui vous attends au tournant. Je ne me suis jamais imaginé ce genre de terreur. On se retrouve spectateur d’une scène terrifiante. A la fois choqué mais on a du mal lâcher la lecture. Ce livre est un chef d’oeuvre!!!  
    J’avais déjà lu du Mo Hayder avant et je me demande parfois si cette femme n’a pas un grain. Parce que pour imaginé ce genre d’horreur, il faut être un peu féllé sur les bords. Mais bon, chapeau! Elle a vraiment réussi un coup de maître pour ce livre. J’en ai encore des frissons.

  2. bonjour solenn, un lien sur le site conjurationdeslivres.com de ma copine sophie me fait découvrir ton blog, et je rajoute ma petite voix aux comms sur tokyo lu il y a 2 sem… je n’arrivais pas à arrêter ma lecture chaque soir et j’ai fait de toutes petites nuits alors que je bossais le lendemain. je ne connaissais pas les horreurs de nankin, j’ai été emportée, happée par la quête des 2 personnages, scotchée tout du long! je ne l’ai pas encore recommandé autour de moi, je pense que je suis encore en pleine digestion de cette lecture très dérangeante… à bientôt

  3. Ce roman permet aussi d’être sensibilisé aux horreurs du massacre de Nankin que je connaissais pour ma part mais ce qui n’est pas le cas de nombreux Français.
    Curieusement la bonne conscience occidentale fonctionne assez à sens unique… Tout le monde connaît et dénonce les exactions commises par Mao au Tibet mais tout le monde ignore ce que ce peuple a subi des Japonais (car il n’y a pas eu que Nankin) et des Européens.
    La Mémoire trie.

  4. bonjour,

    je suis en train de lire « tokyo », et je dois dire que je dois me forcer à lacher ce livre pour dormir, tellement j’aimerais en découvrir un peu plus à chaque fois. Je sens que l’horreur approche, celle de Nankin que je connais (où que je crois connaître), celle de Grey que j’essaie de deviner. 

    alors à bientôt pour vous livrer mes impressions finales

  5. On avait été très marqué par ce roman, lu il y a 2 ans (et il vient d’être édité en poche) : on en parle (un peu) ici.
    Une ambiance assez hallucinante, loin des polars classiques (dont Birdman est plus proche).
    On y avait beaucoup appris sur l’histoire récente de la Chine et du Japon avec ce massacre de Nankin perpétré par les japonais en 1937 et qui sert de toile de fond au roman.
    À noter, le reportage diffusé ce lundi 9 sur France 5 sur ce massacre de Nankin : le contexte de l’époque et surtout, l’instrumentalisation aujourd’hui de cet « épisode » par les nationalistes chinois et les révisionnistes japonais.

  6. c’est un livre que j’ai du ma lire. je suis passer a travers le terrifiant. Hormis la parti sur le passer de shi chongming le reste du livre et a oublier. a mon sens biensur.

  7. je vois que tu as aimé ce livre, je suis plongée dedans et je me régale, mais c’est vrai que c’est parfois un peu raide !!
    je vais rapidement chercher d’autres livres de cet auteur
    on sent qu’il y a une part auto biographique dans son héroïne…

  8. Je vais rapidement me plonger dans les autres titres de Mo Hayder car il y avait bien longtemps que je n’avais pas frissonné à ce point et eu temps de mal à me « sortir » d’un livre. L’humanité dans toute sa cruauté … si bien dépeinte et si bien amenée

  9. Il s’agit là d’un des grands polars de ces dernières années: le style est incisif, la documentation nickel, les personnages attachants. Mo Hayder est toujours terrifiante! Ce n’est pas son premier essai!

  10. Violent, oui, pour « Birdman » je dirai meme choquant! Mais il y a tellement de suspense dans le livre que j’accepte aussi les scenes un peu plus degoutantes!

  11. Bienvenue Tanja et merci pour ton commentaire!

    J’ai adoré Tokyo, mais cette lecture était si violente, si effrayante par moments que j’hésite encore à lire d’autres titres de Mo Hayder

  12. J’ai découvert ce site par hasard, mais comme j’adore la lecture je dois absolument laisser un commentaire ici. J’ai pas lu « Tokyo » mais j’ai lu « Birdman » de Mo Hayder que j’ai vraiment aimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *