Pharmacienne de 44 ans, mère de 3 enfants, Odile forme un couple uni avec son mari cardiologue, et a « tout pour être heureuse ». Pourtant, quand lors d’une soirée une voisine dépressive évoque le nom de son professeur de théâtre, Lewis Thurman, Odile le contacte sur un coup de tête, et elle qui n’a aucune culture littéraire, lui annonce qu’elle veut jouer Phèdre avant de mourir. Lors des séances avec Lewis, confrontée à cet être froid et énigmatique, Odile devra sans cesse se dépasser et se remettre en question.

La citation en exergue était pleine de promesses: « J’ai, pour me protéger des autres, toute la distance qui me sépare de moi-même (Antonin Artaud). Mais page 150  (le roman en compte 386), je jette l’éponge. Je n’en peux plus d’Odile, de ses manières et de son côté bobonne,  de la relation teintée de masochisme qu’elle entretient avec son nouveau mentor, de sa maison de campagne et de sa capacité à claquer 400 euros par semaine sans sourciller.  C’est plutôt bien écrit mais j’ai l’impression d’avoir déjà lu cent fois cette histoire de bourgeoise coincée qui arrivée à la quarantaine tente de retrouver son moi profond enfoui sous vingt ans de convenances sociales, de mariage et de maternage. Elle aurait pu prendre un amant, un bon psy ou se découvrir une soudaine passion pour le char à voile, ici elle a choisi le théâtre. Je ne doute pas que tout ça finira bien et qu’Odile s’épanouira gentiment, mais je n’ai aucune envie de l’accompagner jusqu’au bout du chemin.  J’abandonne très rarement un livre, mais là vraiment je n’accroche pas, c’est tout à fait personnel (peut-être le soleil qui me rend fainéante, ou une PAL bien fournie qui me fait de l’oeil), je vous renvoie donc à l’avis bien plus enthousiaste de Flora.

Flammarion 2009, 386 pages, 20€
Livre reçu dans le cadre du
Coup de coeur des lectrices de Version femina.

(abandonné, donc pas de note…!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 comments on “Une ardeur insensée – Nathalie Azoulai”

  1. Bon anniversaire à ton blog ma belle
    4 ans, bon sang mais que tout cela passe vite …
    Je suis venue voir si tu avais mis ton commentaire sur le livre de Simonetta Greggio ;-)))
    Bonne continuation en tout cas, je ne me manifeste pas souvent, mais je passe te lire régulièrement

  2. Je participe aussi à ce prix et j’ai eu plus de chance que toi. J’ai reçu « le remplaçant » d’Agnès Desarthe et j’ai beaucoup aimé. Je n’ai pas encore écrit mon billet.

  3. merci pour le lien ! Mais je suis triste que tu n’aie pas aimé ce livre qui pour ma part m’a transportée ! Peut-être est-ce le sujet, proche de mes préoccupations actuelles ?  Va savoir…

  4. Ben moi, quand j’aurais quarante ans, je choisirai le char à voile. Zut, je les ai depuis longtemps 🙂
    (enfin longtemps, pas si longtemps que ça quand même, euf, euf )
    Dommage de laisser un livre, mais après tout si ça ne « clic » pas, ça ne clique pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *