3-etoiles.gif



Paris, 1870. Les Prussiens s’apprêtent à encercler Paris, et les habitants fuient en masse vers la province. Dans la confusion, une jeune fille de 17 ans, Blanche Paichain, est séparée de sa famille, et manque le dernier train qui quitte la capitale. La situation n’a pas que des inconvénients, puisque Blanche est désormais libre d’aider son oncle Gaston Loiseau, commissaire de police, à résoudre une enquête sur une série d’assassinats visant des hommes portant tous le même tatouage.

Parvenue avec beaucoup de difficultés à la moitié du livre, j’ai hésité à abandonner ma lecture. L’auteur reconstitue avec minutie tous les aspects de la capitale assiégée, évoque en détails la passion pour les sciences de la jeune Blanche. A vouloir être ainsi exhaustif, le roman manque vraiment de simplicité et de fluidité. Les nombreuses descriptions, notamment des coins célèbres de Paris, sont trop présentes, trop scolaires à mon goût, et alourdissent le propos. J’ai persisté (j’ai toujours beaucoup de scrupules à abandonner un livre) et bien m’en a pris. La suite du roman adopte un rythme moins haché et ne manque pas d’arguments: des personnages vivants et attachants, une intrigue complexe et prenante, un décor et une atmosphère envoûtants. Réconciliée avec Blanche, j’envisage même de lire la suite de ses aventures (Blanche et l’oeil du grand Khan).

Albin Michel 2005, 441 pages, 15€

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *