Catégorie : Romans Jeunesse

[Recueil de nouvelles] Nouvelles d’ados – Prix Clara 2013

prix clara

Créé en 2006 en mémoire de Clara, décédée à 13 ans des suites d’une malformation cardiaque, le Prix Clara récompense  chaque année les lauréats d’un concours de nouvelles réservé aux adolescents de moins de 17 ans. Le jury, présidé par Erik Orsenna, est composé de onze personnalités du monde des lettres et de l’édition. Tous les bénéfices de la vente de ce livre seront versés à l’Association pour la recherche en cardiologie du foetus à l’adulte (ARCFA) de l’hopital Necker – Enfants malades.

Ce recueil est donc composé des six nouvelles sélectionnées pour cette édition 2013, et j’ai vraiment été épatée par la qualité de tous ces textes, même si certains m’ont plus touchée que d’autres selon leurs thèmes.

  • J’ai particulièrement aimé Le rouge d’un champ de coquelicots de Benjamin Joly, l’histoire d’un petit garçon qui rencontre une fillette attendant chaque matin le bus magique qui va l’emmener très loin de chez elle. Un sujet fort traité de façon très douce et délicate.
  • Vim Corpus Tulit est l’histoire choc d’une rencontre entre un médecin et une femme battue, j’ai été époustouflée par le style très maitrisé et par la maturité de l’auteur sur ce sujet délicat.
  • Lavi’s jean d’Eugénie Ribault est sans doute la nouvelle la plus originale puisque le narrateur est un jean, qui nous raconte toutes les étapes de sa vie, de sa fabrication dans des ateliers insalubres d’un lointain pays par des ouvriers malades et exploités à l’armoire d’une petite fille trop gâtée.

Le livre contient 3 autres nouvelles, Hyperbole d’Irène Bertherat (qui dresse le portrait d’un professeur plutôt antipathique, le style m’a fait un peu penser à Amélie Nothomb) Sombre dessin de Marie Bouvier (l’histoire d’un jeune peintre particulièrement doué, mais la chute de l’histoire change toute la perspective du récit) et Tel un martyr d’Elorn Gouasdoué (l’histoire d’un prisonnier placé sous la surveillance d’un gardien menaçant, et là aussi gare à la chute!).

Je vous recommande donc chaudement ce livre, non seulement parce qu’en l’achetant vous participerez à une bonne  action, mais aussi parce que c’est un excellent recueil de nouvelles, tout simplement.

Si vous souhaitez participer à l’édition 2014, vous trouverez toutes les infos sur le blog du Prix Clara.
Nouvelles d’ados, Prix Clara 2013, Editions Héloïse d’Ormesson, 118 pages.

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman] Nos étoiles contraires – John Green

nos étoiles contraires 005

« Des entrailles prédestinées de ces deux familles ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d’amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l’animosité de leurs parents »
(extrait de Roméo et Juliette)

Hazel a 16 ans et est atteinte d’un cancer incurable. Elle vit quasiment recluse chez elle, et ne trouve du réconfort que dans un roman, Une impériale affliction d’un certain Peter Van Houten, resté inachevé. Dans un groupe de soutien elle croise Augustus,  en rémission d’un cancer qui lui a pris sa jambe et qui a désormais « peur de l’oubli ». Les deux adolescents deviennent aussitôt très complices, et  Augustus va tout faire pour offrir à Hazel son souhait le plus cher, connaître la fin d‘Une impériale affliction.

C’est un livre incroyablement dur, je n’essaierais pas de vous faire croire le contraire, même si cela risque de faire fuir la plupart d’entre vous.  L’auteur n’élude pas la face sombre de la maladie, l’amputation d’Augustus, les difficultés quotidiennes d’Hazel pour respirer ou pour monter un escalier, les machines qui l’accompagnent, la mort qui se reflète dans le regard de ses proches. Mais ce n’est pas pour autant un livre larmoyant, l’auteur adopte souvent aussi un ton drôle et décalé,  Hazel, Augustus et leur pote Isaac se moquant facilement d’eux mêmes et de la maladie. Si j’ai évidemment adoré Hazel et Augustus, les personnages secondaires sont aussi remarquables: L’extravagant et insupportable Peter Van Houten, l’attachant Isaac et son chagrin d’amour, les parents de Hazel, totalement dévoués à leur fille, et en même temps souvent maladroits.  J’ai été particulièrement bouleversée par les mots de la mère d’Hazel quand elle pense à la mort de sa fille unique « Je ne serais plus jamais une maman » … Nos étoiles contraires est avant tout un roman d’amour, d’une intensité rare, un livre sur les rêves qu’il ne faut jamais abandonner, parce que la vie avant la mort est encore la vie, jusqu’au dernier souffle. Certains infinis sont plus vastes que d’autres. Et certains romans plus essentiels que d’autres.

Nos étoiles contraires de John Green, éditions Nathan 2013, 330 pages – 5 étoiles

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman YA] La sélection – Kiera Cass

Dans un futur lointain, le royaume d’Illeá est né sur les ruines des Etats-Unis. La société est désormais régie par un système de castes, 8 au total, la 1ère étant celle de la famille royale, la 8ème celle des marginaux. America appartient à une caste inférieure, la 5ème, celle des artistes. Sa mère espère qu’elle épousera un homme d’une caste supérieure mais elle ignore qu’America est amoureuse d’Aspen qui appartient à la 6ème caste. Les deux jeunes gens cachent soigneusement leur liaison, les relations amoureuses étant proscrites hors mariage.

Le prince Maxon étant en âge de se marier, « la sélection » est organisée : 35 jeunes filles sont tirées au sort dans tout le pays et vont tenter de séduire le prince devant l’œil des caméras. A la fin, il n’en restera qu’une… (copyright Denis Brogniart) Poussée par ses parents et par Aspen qui ne veut pas qu’elle passe à côté de l’opportunité d’une vie meilleure, America s’inscrit à la Sélection et contre toute attente est retenue pour y participer.

Les amateurs de dystopie seront déçus, hormis le système de castes et les quelques attaques de renégats trop vite expédiées, il n’y a pokies pas grand-chose à se mettre sous la dent.  Les amateurs de romance seront en revanche comblés avec un  trio amoureux qui fonctionne plutôt bien. Si America n’a aucun doute en arrivant au palais – Aspen est son seul et unique amour – elle va rapidement succomber au charme élégant du Prince Maxon,  qui gagne en épaisseur et en charisme au fil des pages.

La sélection est une sorte de Bachelor royaliste, avec tout ce que les ressorts de la télé-réalité peuvent avoir à la fois d’abject et de jubilatoire. On se prend de sympathie pour certaines candidates, on a envie d’en claquer d’autres, on frétille lors des rencontres entre America et Maxon. J’ai regretté quand même que ce roman soit parfois très premier degré et manque singulièrement d’imagination : Par exemple l’héroïne vit sur ce qui fût autrefois les Etats-Unis et elle est chanteuse, elle s’appelle donc (tadam)… America Singer (Hum). Mon avis est plutôt mitigé, mais j’ai quand même trouvé cette lecture assez agréable pour avoir envie de lire le tome 2 qui sortira au mois d’avril.

La sélection de Kiera Cass, Robert Laffont (Collection R) 2012 – 343 pages –
*Lu en numérique*

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman Jeunesse] Gregor Tome 1: La prophétie du gris – Suzanne Collins

L’été ne s’annonce pas très folichon pour Gregor, un jeune New-yorkais de 11 ans : Au lieu de partir en colonie de vacances avec sa sœur Lizzie, le voilà condamné à surveiller sa grand-mère qui perd un peu la tête et sa petite sœur de 2 ans, Moufle,  pendant que sa mère travaille. Son père, lui, a mystérieusement disparu deux ans plus tôt. Mais un jour  Moufle tombe dans un trou situé dans la buanderie de leur immeuble, et Gregor n’a d’autre solution que de s’élancer à son tour. Ils découvrent alors qu’existe sous New-York un monde souterrain à la fois fascinant et effrayant, peuplé d’humains, mais aussi de chauve-souris, de cafards et de rats géants.  Gregor ne pense qu’à une chose, remonter à la surface avec sa petite sœur, mais les habitants de Souterre ne semblent pas vouloir le laisser partir.

La série des Gregor compte 5 tomes, dont 4 ont déjà été traduits en français (le tome 4 « La Prophétie des Secrets » vient tout juste de sortir).  Elle a été écrite par Suzanne Collins avant sa trilogie Hunger Games et s’adresse à un lectorat beaucoup plus jeune, à partir de 10 ans environ.

Si cette version moderne d’Alice au pays des merveilles n’a pas grand-chose en commun avec Hunger Games, on retrouve le talent de Suzanne Collins pour insuffler un rythme trépidant à son histoire, pour multiplier les rebondissements et rendre ses personnages particulièrement attachants. Gregor est un jeune garçon courageux, généreux, et j’ai totalement fondu pour sa petite sœur Moufle, qui a le même âge que ma fille. Et alors que j’ai une vraie phobie des insectes et autres petites choses rampantes, j’ai même réussi à être émue par un cafard géant! C’est un très chouette roman d’aventures, et ce premier tome promet une belle série,  même si je me demande si l’auteur parviendra à se renouveler et à maintenir l’intérêt du lecteur sur 5 volumes . Affaire à suivre!

*Lu en numérique*
Gregor Tome 1: La Prophétie du Gris de Suzanne Collins, Hachette 2012, 288 pages –

Challenge Petit Bac (Catégorie Couleur)
Challenge New York
Challenge 50 états, 50 billets (Etat: New York)

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman YA] Divergente 2 – Veronica Roth

Attention si vous n’avez pas lu le tome 1 de cette série, cet article vous révèlera des éléments importants de l’intrigue. Si vous voulez découvrir cette série, je vous invite à lire plutôt mon billet sur Divergente 1.

***

Depuis que les Erudits ont manipulé les Audacieux pour massacrer les Altruistes, les différentes factions sont en guerre. Dans un monde à feu et à sang, Tris a tout perdu, sa faction, son foyer, ses parents, et elle reste hantée par la mort de son ami Will. Avec son petit ami Quatre et son frère Caleb,  elle doit désormais trouver des alliés pour lutter contre la menace des simulations orchestrées par les Erudits.

Un 2ème tome qui s’avère d’abord surprenant et un peu frustrant, puisque tous les repères du lecteur volent en éclats, le monde qu’il a connu dans le 1er volume n’existe plus. Le personnage de Tris a lui-même profondément changé après  toutes les épreuves qu’elle a du endurer à la fin du premier tome. Désormais orpheline, elle est aussi dévorée par la culpabilité d’avoir du exécuter son ami Will pendant la simulation. On la sent même au bord de la dépression, prête à braver un peu trop souvent la mort et les ennuis. Plus fragile psychologiquement, elle est aussi moins forte physiquement, la peur et une épaule blessée l’empêchant de se battre comme avant. Loin de me déplaire, j’ai trouvé que cette nouvelle fragilité la rendait plus attachante que dans le 1er tome.

Elle est aussi très seule, ne sachant plus vraiment à qui se fier… les ennemis d’hier seront les alliés de demain et inversement. Elle ne peut même plus se reposer sur Quatre (aux prises avec ses problèmes familiaux) et leur relation passe un peu au second plan.

Un 2ème épisode déroutant où chacun se cherche et qui m’a laissé un peu sur ma faim, mais qui montre que Divergente est une série capable de se renouveler et de surprendre le lecteur. A la fin du premier tome j’espérais surtout savoir ce qui se cachait au-delà de la clôture. Ce 2ème tome n’apporte pas encore de vraie réponse, mais une révélation à la toute fin du livre donne un indice essentiel sur la nature du monde dans lequel Tris et ses compagnons évoluent. Evidemment je suis impatiente de lire le 3ème tome (qui sortira à l’automne 2013) pour en savoir plus!

Divergente 2 de Veronica Roth, éditions Nathan 2012, 462 pages –

Rendez-vous sur Hellocoton !