creature de la nuit

Note/4 etoiles

« Je lui ai bien dit, à ma mère, que je ne voulais pas rester là-bas. Je lui ai dit quand elle m’a annoncé le truc, et je lui ai répété quand elle a essayé de m’acheter avec la nouvelle Xbox. Et puis pendant tout le trajet en car. Dès qu’elle ouvrait la bouche, je disais: « Je reste pas là bas. Tu peux pas me forcer. »

La mère de Rob quitte précipitamment Dublin avec ses deux fils pour s’installer dans un petit coin de campagne, près d’Ennis. Elle espère ainsi échapper à ses problèmes financiers, et protéger Rob de ses mauvaises fréquentations. Ils s’installent dans une petite bicoque en mauvais état, entourée de mystères: une petite fille y aurait été assassinée bien des années auparavant, et le locataire précédent a disparu du jour au lendemain.  Sans parler de ce bol de lait qu’il faudrait laisser tous les soirs à l’intention d’une petite fée… Mais Rob est bien décidé à trouver un moyen pour rejoindre Dublin et sa bande de copains.

Le titre, le résumé, la couverture sont un peu trompeurs, car donnent à penser qu’il s’agit d’un roman fantastique, mais ce n’est pas vraiment le cas même si quelques éléments sont laissés à votre libre interprétation (assez en tous cas pour instaurer une légère angoisse!).  J’ai été surprise donc, mais pas du tout déçue. « Créature de la nuit » raconte l’histoire d’une petite frappe irlandaise, qui à 14 ans a déjà tout vécu ou presque, la drogue, l’alcool, la petite délinquance…  Sans jamais tomber dans le misérabilisme ou la facilité, Kate Thompson raconte la rédemption de Rob qui en quittant son milieu d’origine va découvrir un autre monde, et d’autres valeurs. Mais c’est surtout le personnage de la mère qui m’a touchée, elle entretient une relation très difficile  avec son fils ainé, et on la découvre à travers les yeux de Rob. Impitoyable, ce dernier dresse un portrait peu glorieux de cette mère instable et immature,  paumée, incapable de s’occuper correctement de ses fils, de sa maison ou d’elle même.  Comme une petite fille elle a peur du noir, et se réfugie dans les cris ou les larmes au moindre problème. Mais dans un dernier sursaut d’orgueil ou d’amour elle s’imagine naïvement qu’elle peut effacer l’ardoise, et d’un geste  recommencer une autre vie.  « Créature de la nuit » est vraiment un très bon roman, inclassable mais intense, à mettre entre toutes les mains, ados ou adultes, chacun y trouvera son compte.  Mais il vous faudra malheureusement patienter un peu pour le découvrir puisqu’il ne sera disponible en librairies que le 17 mars prochain.

Editions Baam! 2010, 287 pages, 15€. Titre original: Creature of the night traduction de Marie de Prémonville).
Livre lu dans le cadre d’un partenariat entre le forum Livraddict et les éditions Baam!, merci!

Lu aussi par Flof13, Belledenuit, Taliesin, Le mammouth, Myarosa, Laure, Anne sophie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments on “Créature de la nuit – Kate Thompson”

  1. Bonjour,
    Et merci pour ce bel article. J’ai trouvé moi aussi ce roman très fin et très attachant, et pas exclusivement réservé aux ados. Un vrai plaisir à traduire, aussi.

    Marie

  2. @Hydromielle: il va falloir patienter un peu alors 😉

    @Laure: Oui vraiment une très bonne surprise!

    @Anneso: Je n’ai reçu aucune indication de sortie avec le livre, mais sur Livraddict et sur Amazon il est indiqué qu’il sort le 17 mars, mais c’est peut être moi qui me trompe. Où as tu trouvé la date du 10 février?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *