3-etoiles.gif

Elevée dans
les années 60 par des parents brillants, Hannah n’aspire qu’à une vie calme et paisible. Jeune mère de famille, elle suit son mari médecin dans une petite ville de l’Amérique profonde. Fragilisée
par l’ennui et la solitude, elle fera un soir un mauvais choix qui mettra en péril son existence trop bien réglée. Ce n’est pourtant que 30 ans plus tard qu’Hannah subira vraiment les
conséquences de ce faux-pas.

« Les
charmes discrets de la vie conjugale » est le portrait d’une femme qui mettra plusieurs décennies à se trouver, qui devra affronter bien des épreuves avant de s’accomplir. Kennedy décrit bien
la vie étriquée d’Hannah, la manière dont elle se laisse prendre au piège du quotidien et de la frustration. Fidèle lectrice de D.K, je suis cependant un peu déçue par ce nouvel opus. L’auteur a
décidément du mal à se renouveler! Un sentiment de déjà-lu auquel s’ajoutent beaucoup de longueurs, des rebondissements prévisibles, une description simpliste et manichéenne de l’Amérique de
Bush. Malgré tous ces défauts, les talents de faiseur d’histoires de Kennedy font que « Les charmes discrets… » reste pourtant un divertissement correct, une saga efficace qui se laisse lire sans
déplaisir.

Editions
Belfond 2005, 525 pages, 21€

Sélection
Roman Grand Prix des Lectrices de Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *