4-etoiles.gif

les-vivants-et-les-ombres-copie-2.gif

En Galicie, une terre polonaise désormais sous domination autrichienne, une vaste demeure raconte la vie de ses habitants sur plus d’un
demi-siècle. En 1820, Jozef Zemka devient l’intendant du domaine qui appartenait autrefois à sa famille. Bien décidé à récupérer la terre de ses ancêtres, il parvient à ses fins en séduisant
et en épousant la jeune fille de la maison, la douce et naïve Clara. De cette union naîtront cinq filles, au grand dam de Jozef qui souhaitait un héritier.

Ce pavé de 700 pages demande un peu de temps et de concentration: Il y a d’abord un contexte politique et historique assez complexe, mais aussi
un style très riche, et une rigueur qui donne à ce roman des allures de classique. Au cours de ma lecture j’ai souvent pensé à
Dans
la main du diable
d’Anne-Marie Garat, mais alors que j’avais
abandonné le Garat
, le livre de Diane Meur a ce petit truc en plus qui m’a donné envie d’aller jusqu’au bout. J’ai aimé l’ambiguïté de l’atmosphère et du lieu (
cette demeure où se déroule presque tout le roman), à la fois cocon protégé du fracas du monde et huis clos
étouffant
. L’idée de confier la narration à la maison peut paraitre saugrenue mais cela se fait de manière très naturelle et apporte
finalement une vraie profondeur à l’histoire. Elle nous guide dans le labyrinthe des sentiments humains, s’attarde surtout sur les femmes qui habitent en son sein, Clara, ses cinq filles, puis sa
petite fille Tessa. Promises à une même vie terne et étriquée, elles auront toutes un destin très différent et échapperont
à
l’influence du patriarche Jozef grâce à
la passion, la religion, la fuite ou même la mort. Il y a bien quelques longueurs ici et là, mais
Les vivants et les ombres est vraiment une belle fresque familiale, très ambitieuse.

2007, éditions Sabine Wespieser, 711 pages, 29€

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 comments on “Les vivants et les ombres – Diane Meur (Rentrée littéraire 2007)”

  1. Ton billet est magnifiquement écrit. je le mets en lien sur le mien qui paraît demain. J’ai comme toi adoré ce roman alors qu’en fonction de mes goûts habituels, ce n’était pas du tout gagné d’avance.

  2. Grâce au prix F… je l’ai eu avant parution et gratuitement, c’est vrai que sinon à 29 euros j’aurais plus qu’hésité.
    Mais il vaut son prix vu la qualité de ce texte, tant l’écriture que le contexte historique.

  3. Oui je suis bien d’accord avec vous, j’ai eu la chance d’avoir ce livre gratuitement grâce au club des lectrices de Femme Actuelle, mais sinon 29€ c’est un peu excessif pour un livre, même s’il fait 700 pages! Reste les bibliothèques, ou prendre son mal en patience et attendre qu’il sorte en poche…

    Il faut dire aussi que les livres édités chez Sabine Wespieser sont de beaux objets, avec un papier d’une très belle qualité, ce qui explique sans doute le prix.

  4. J’ai lu « Des vivants et des ombres » juste après « Dans la main du diable », j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, l’histoire, les personnages, l’écriture ! Bon c’est vrai que 29€ c’est beaucoup, alors il faut essayer les bibliothèques 😉

  5. Ben moi, j’avais adoré Dans la main du diable d’Anne-Marie Garat (roman que je n’avais pu lâcher une fois commencé (et il paraît qu’il y aurait peut-être une suite…))
    Du coup,  Les vivants et les morts me tente beaucoup. En plus, si tu dis que ce roman à des allures de classique, je prends tout de suite !
    Mais c’est vrai que 29 €, ce n’est pas donné… il ne reste plus qu’à se le faire offrir pour noël 🙂
    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *