Après avoir lu Histoire du lion Personne et Lucie ou la vocation, je continue mes lectures de jurée pour le Prix du Meilleur Roman des éditions Points 2018. J’ai commencé l’année avec Derniers feux sur Sunset de Stewart O’Nan qui raconte les 3 dernières années de Scott Fitzgerald Kennedy, de 1937 à 1940. Le flamboyant auteur de Gatsby le magnifique n’est alors plus que l’ombre de lui-même, sa femme Zelda est internée, il est alcoolique, sa situation financière est désastreuse.  Il traverse alors le pays pour devenir scénariste à Hollywood, où il cotoie entre-autres Humpfrey Bogart, Ernest Hemingway, Marlène Dietrich, et où il rencontre celle qui sera son dernier amour. Un roman envoutant sur la fin d’une légende, et la fin d’un monde. (éditions Points)

Puis j’ai enchaîné avec Eclipses Japonaises d’Eric Faye, inspiré de faits réels : A la fin des années 70, des japonais furent enlevés dans leur pays d’origine par la Corée du Nord qui les a ensuite utilisé pour former leurs espions ou comme instruments de propagande. Pendant 30 ans leurs familles les ont cru morts alors que bon gré mal gré ils tentaient de s’inventer une nouvelle vie dans le pays ennemi.  Le livre d’Eric Faye retrace les itinéraires de plusieurs personnages, de jeunes japonais, mais aussi une coréenne qui après avoir commis le pire, découvrira à quel point son pays lui a menti. (éditions Points)

Et enfin j’ai fait une pause dans mes lectures pour le prix avec Lumikko, l’histoire d’une jeune prof de finnois à qui l’on propose d’intégrer un prestigieux Cercle Littéraire finlandais. Mais peu après, la fondatrice du cercle, une célèbre auteur jeunesse, disparaît brutalement. Un roman joyeux et fantasque, teinté de surnaturel, j’ai adoré l’atmosphère froide et mystérieuse , et ce groupe d’écrivains complètement dingues. (éditions 10/18)

3 excellentes lectures pour ce mois de janvier, je suis ravie ! Je vous prépare des articles plus complets sur ces 3 romans.

Bonne pioche aussi côté BD avec d’abord Idéal Standart d’Aude Picault, ou les affres sentimentales d’une trentenaire qui aspire à une vie de couple idéale. Des histoires foireuses, jusqu’à LA rencontre, celle à laquelle on croit vraiment, l’installation à deux avec l’incontournable virée chez Ikea, les clichés dans lesquels on s’ébat joyeusement, les doutes dont on discute avec les copines, les désillusions et les compromis, et puis la chute qui fait mal… C’est une très jolie BD sur la pression sociale, les normes véhiculées par les publicités et les magazines féminins, et la difficulté de s’en libérer. (éditions Dargaud)

Atmosphère très différente avec Collaboration horizontale qui raconte la vie d’un immeuble de femmes à Paris  sous l’occupation, et notamment celle de Rose, dont le mari est parti au front et qui après avoir sauvé une amie juive, va tomber amoureuse d’un officier allemand. Entre solidarité, amitié et trahisons, une BD toute en nuances et extrêmement touchante. (éditions Delcourt)

 

Côté films j’ai vu Passengers avec Jennifer Lawrence et Chris Pratt (2016). Dans un vaisseau qui doit les emmener vers une nouvelle vie, 5000 personnes sont placées en hibernation pour plusieurs centaines d’années, mais deux d’entre eux se réveillent 90 ans trop tôt. Après l’angoisse vertigineuse de comprendre qu’ils finiront leur vie seuls dans cet espace clos, ils comprennent que le vaisseau est en danger et n’emmenera peut-être jamais les autres passagers à destination.   Un block-buster tout à fait honorable, et qui se laisse regarder sans déplaisir même si la romance entre les deux personnages est un peu lourdingue.

Si je ne devais vous conseiller qu’un seul film ce mois-ci ce serait quand même Patients de Grand Corps Malade (2017) adaptation de son livre éponyme et très largement inspiré de sa propre expérience. Dans les années 90, après un grave accident, Ben se retrouve paraplégique et doit intégrer un centre de rééducation dans lequel il va côtoyer des jeunes de son âge et dans la même situation. Ils vont s’aimer, se soutenir, s’embrouiller, et vivre malgré tout… Un très bon film qui se veut positif sans pourtant occulter les difficultés et le mal-être qui s’empare parfois de ces jeunes gens, et qui joue habilement sur la corde entre drame et humour. Patients est nommé aux prochains César dans 4 catégories : Meilleur film, meilleur espoir masculin pour Pablo Pauly qui joue le rôle de Ben, Meilleur premier film et Meilleure adaptation.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 comment on “Petit bilan de fin de mois (Livres, BD & Films) – Janvier 2018”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *