(A l’occasion de la sortie en poche de Les revenants de Laura Kasischke, un de mes coups de cœur 2012, je vous propose une rediff de mon billet publié il y a quelques mois)

Nicole, une jolie et brillante étudiante, est tuée dans un accident de voiture provoqué par son petit ami Craig. Malgré l’hostilité générale Craig revient l’année suivante à l’université où il est accueilli par son colocataire Perry, qui peine lui aussi à se remettre de la mort de Nicole et s’est inscrit aux cours de Mira, une enseignante spécialisée dans l’histoire des pratiques funéraires. Craig ne se souvenant de rien, les circonstances de l’accident restent assez floues, et les informations du journal local ne corroborent pas celles de l’unique témoin de l’accident, Shelly. Et si Nicole n’était pas en plus la personne charmante et délicate qu’elle paraissait être ? Bientôt des phénomènes étranges surviennent sur le campus.

C’est le 6ème livre de Laura Kasischke que je lis (après Rêves de garçons, La couronne verte,… Sous leurs airs plutôt légers, traitant de la middle-class américaine, se cachent des romans d’une profondeur insondable dans lesquels la cruauté de la nature humaine finit toujours par vous exploser en pleine face. Les revenants est un roman choral qui alternent les points de vue, avant et après l’accident, de Craig, le petit ami de Nicole, de Perry, le colocataire de Craig, de Shelly, témoin de l’accident, et de Mira, une enseignante qui se débat dans des problèmes de couple. Chacun détient une petite part de la vérité et l’histoire se construit peu à peu comme un fragile château de cartes. Laura Kasischke a un talent inégalable pour créer une atmosphère de malaise, pour perdre et perturber son lecteur. A la fois campus novel (avec une plongée du côté sombre des sororités américaines, le pendant féminin des fraternités), drame psychologique, thriller, enquête surnaturelle, Les revenants est un roman inclassable et foisonnant dont on ressort complètement étourdi. C’est un livre qui m’a souvent empêché de dormir (je suis une vraie chochotte, et tout ce qui touche au surnaturel me colle des angoisses), mais quand on referme ce roman on se dit que les vivants peuvent être parfois bien plus terrifiants que nos morts.

Editions Le livre de Poche 2013, 672 pages/

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments on “[Sortie Poche] Les revenants – Laura Kasischke”

  1. Oui, époustouflant ce roman. J’étais restée sur une très mauvaise impression avec ‘Esprit d’hiver’. J’ai bien fait de ne pas m’y arrêter.
    J’avais bcp aimé par contre ‘Un oiseau blanc dans le blizzard’. Pas tout compris en revanche avec ‘La vie devant ses yeux’.

  2. Laura KASISCHKE j’adore tout ce qu’elle a fait mais les revenants à mon sens c’est le must tout en etant de surccroit beaucoup plus accessible à un plus grand nombres de lecteurs. Certains de ses précédents romans étant parfois un tantinet trop glauque pour fasciner les foules (a suspicious river, un oiseau blanc dans le blizzard et autres en un monde parfait)
    Pour revenir aux revenants ces histoires de sororités m’ont horrifié je ne connaissais pas trop ce type de fonctionnement très courant semble t-il aux USA

  3. Je suis actuellement en train de le lire… Moi aussi il m’empeche souvent de dormir parce que j’ai du mal à le quitter!!!
    J’ai acheté ce livre pensant qu’il était à l’origine du film ou de la série du même nom, mais absolument pas. Cependant je ne regrette pas du tout cet achat et je pense que j’irai explorer la bibliographie de l’auteure par la suite.

  4. Je l’ai acheté en numérique dès sa sortie et je ne l’ai toujours pas lu mais je suis ravie de voir que tu as aimé parce que le fait que Valérie ait abandonné avait émoussé mon enthousiasme.

  5. Comme toi ce livre m’a véritablement hantée durant sa lecture… J’ai trouvé aussi que les personnages et l’intrigue, par rapport à d’autres roman de Kasischke, avaient un peu plus d’épaisseur. Une réussite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *