Sur les conseils de son kiné un jeune homme se met à fréquenter régulièrement la piscine municipale. Il y croise une jeune femme, et semaine après semaine,
entre deux longueurs, il tente de la séduire.

Le gout du chlore est presque une histoire sans paroles, s’attardant surtout sur des regards, des attitudes, des gestes. La discrétion des dialogues permet d’apprécier pleinement l’atmosphère particulière du lieu: le silence ouaté, le pouvoir enveloppant et apaisant de l’eau, la promiscuité des corps… Si j’ai vraiment été séduite par le dessin et l’ambiance de cet album, j’ai regretté en revanche le manque de consistance du scénario, et une fin « ouverte » qui laisse beaucoup de questions en suspens.


Sylvie, Enna, Juliann, Bel gazou, Cocola ont aimé, Laure et Florinette sont déçues par la fin, Finette est déroutée,  Rose n’a pas aimé.

KSTR 2009, 135 pages, 16€


A voir aussi le blog de
Bastien Vives

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *