Au début des années 80, Alice Sebold a 18 ans et suit des études à Syracuse. Un soir, sur le chemin de sa résidence universitaire, elle est sauvagement agressée et violée. Vingt ans plus tard, elle revient sur ce traumatisme: Le viol, la peur, l’agresseur reconnu dans la rue, le procès, la vie qui doit reprendre malgré tout. Dans cet autoportrait sans concessions, elle redevient cette jeune fille brisée en deux, qui cachait sa fragilité, son malaise et sa solitude sous des allures de fanfaronne. Elle raconte le soutien bancal et maladroit de sa famille, la gêne des amies,  la fascination des inconnus ou le dégoût des « gentils garçons ».

Ce récit cru et puissant offre un éclairage intéressant sur « La nostalgie de l’ange », dans lequel Alice Sebold tentait déjà d’exorciser ses démons. Dans ce roman publié en 2003, elle mettait en scène Suzie, une adolescente de 14 ans violée et assassinée, qui observait la vie terrestre depuis son petit coin de ciel. Dans « Lucky », Alice Sebold laisse tomber le masque du romanesque. Sans fard ni pudeur, sans se soucier du politiquement correct, elle crache sa haine pour son violeur. Un témoignage percutant!

Nil éditions 2005, 322 pages, 19 €
Sélection Prix Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 comments on “Lucky – Alice Sebold”

  1. Tu renforces ma curiosite de lire Lucky. J’ai fini La nostalgie de l’ange tres recemment, une lecture qui m’a laissee encore sous le choc – j’ai mis quelques impressions par ecrit sur mon blog ici:
    http://afrenchdreamweaver.blogspot.com/2006/11/la-nostalgie-de-lange-alice-sebold.html

    Il me faut encore digerer tout ce que cette lecture a remue en moi, mais lorsque je me sentirai prete, j’espere bien me plonger dans Lucky.

    Alice Sebold me laisse dans une admiration totale…

  2. bonjour solenn

    moi jtrouve très interesant de lire des témoignages, sa permet par moment de se reconnecter a la réalité et face a des témoignages boulversants de comprendre , un peu, la chance que l’on a … Nous avons d’autres apects de la vie par des gens choqués et ils ont , en plus, une autre vision de la vie;

    bravo pour ce super blog, très interesant pour els gens qui aiment lire. ;0) !! Pouvons nous proposer des suggestions de lecture ?

  3. Merci de ton commentaire Tanja.

    Effectivement on ne sort pas indemne de la lecture de « Lucky », c’est un témoignage très dur et bouleversant, je comprends tes hésitations.

  4. « La nostalgie des anges »- un livre qui m’a encore longtemps troublé après la lecture. C’est surtout la fin qui m’intrigue- et ne me plait pas. Je ne sais pas si j’oserai lire « Lucky »- je devrais peut etre, mais comme « La nostalgie des anges » m’a deja tellement perturbé….

  5. Oui c’est vraiment une lecture complémentaire si tu as aimé « La nostalgie de l’ange ». Ca éclaire la scène du viol évidemment, mais aussi le fait que la petite Suzie soit assassinée (Alice Sebold explique dans « Lucky » à quel point elle a eu peur de mourir) ou le modèle familial, etc.

  6. Oui, oui !! Moi aussi j’ai prévu de lire ce livre. J’avais été émue (aux larmes) en lisant « la nostalgie de l’ange ». Je l’avais conseillé à ma soeur, qui n’avait pas été bouleversée davantage. Je me suis dit, sans doute elle n’a pas d’enfant, elle ne peut pas comprendre. Car à l’époque où je lisais ce roman, j’avais eu ma fille – une fille, justement ! Et je m’étais sentie très concernée. Cela a pu expliquer la profusion de sentiments très confus qui avaient bercé cette lecture…

    Enfin bref, tout ça pour dire que le témoignagne d’Alice Sebold m’intéresse tout autant. Complémentaire, je pense. Non ?
    Merci, Solenn. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *