Catégorie : Sorties Poches

Sorties Poches Novembre 2012

La couleur des sentiments – Katryn Stockett (Babel, le 7 novembre)

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même. Grand prix des lectrices de Elle 2011 et prix des lycéennes de Elle 2011.

—————————————————————————————————————————————————-

Le prince de la brume – Carlos Ruiz Zafon (Pocket, le 8 novembre)

1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment à un riche couple qui a quitté le pays après la mort de leur petit garçon, Jacob. Peu après son emménagement, la famille Carver est confrontée à de troublants événements. La maison de la plage paraît hantée. Quelque chose ou quelqu’un rôde entre les murs. Max et Alicia commencent à enquêter sur les circonstances obscures de la mort de Jacob. Roland, un adolescent du village, les aide. Il les entraîne dans des plongées autour d’un cargo qui a coulé dans la baie après une tempête, des années auparavant. Autour de cette épave, tout respire la peur : les poissons ne s’y risquent jamais, des ombres paraissent à l’affût derrière les cloisons rouillées et dans les coursives délabrées… Et c’est Roland qu’elles épient, Roland dont elles veulent se saisir. Qui accumule les pièges mortels autour du jeune homme ? Pourquoi Roland est-il l’objet d’une si terrible haine ? En menant leur enquête, Max et Alicia exhument involontairement les secrets du passé. Un passé terrible dont émerge un être machiavélique, le Prince de la Brume… Doté de pouvoirs diaboliques, le Prince de la Brume peut emprunter toutes les formes et tous les visages. Il est le maître d’une troupe de grotesques statues à demi-vivantes qui ont élu domicile dans le jardin de la maison des Carver… Le Prince de la Brume réclame le paiement d’une dette contractée peu avant la naissance de Jacob. Une dette dont Roland est le prix… S’ils veulent sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter l’être maléfique sur son territoire : dans le jardin des statues vivantes mais aussi dans le terrifiant cargo enseveli sous les eaux.

—————————————————————————————————————————————————-

Sanditon – Jane Austen (Le livre de poche, Le 7 novembre )

En ce début du XIXe siècle où la bonne société anglaise découvre les bienfaits des bains de mer, les Parker se sont mis en tête de faire de la paisible bourgade de Sanditon une station balnéaire à la mode. Invitée dans leur magnifique villa, la jeune Charlotte Heywood va découvrir un monde où, en dépit des apparences « très comme il faut », se déchaînent les intrigues et les passions. Autour de la tyrannique lady Denham et de sa pupille Clara gravitent les demoiselles Beaufort, le ténébreux Henry Brudenall et l’étincelant Sidney Parker, peut-être le véritable meneur de jeu d’une folle ronde des sentiments. Observatrice avisée, Charlotte saura-t-elle demeurer spectatrice ? Le cœur ne va-t-il pas bouleverser les plans de la raison ? À sa mort en 1817, Jane Austen laissait cette œuvre inachevée. Une romancière d’aujourd’hui a relevé le défi de lui donner un prolongement. Un exercice mené à bien dans la plus remarquable fidélité, avec autant de tact que de brio.

—————————————————————————————————————————————————-

La fin du monde tombe un jeudi (Thomas Drimm 1) – Didier Van Cauwelaert (Le livre de poche, le 7 novembre)

Thomas Drimm vit dans une société « idéale » où le bio, le diététiquement correct et la chance font loi. Mais un beau jour, cet ado ordinaire, nul en tout et en surpoids, d’un coup de cerf-volant, tue accidentellement le Pr Pictone. Et le scientifique de se réincarner dans l’ours en peluche de Thomas ! Il confie alors au jeune garçon un secret terrifiant, celui de l’Antimatière… Brenda, sa belle et impétueuse voisine, est la seule à lui venir en aide, et c’est tiraillé entre les sautes d’humeur de la jeune femme et l’esprit parano du vieux savant que Thomas va découvrir l’exaltant et périlleux destin réservé aux super-héros.

—————————————————————————————————————————————————-

La promenade des russes – Véronique Olmi (Le livre de poche, le 14 novembre)

Je marchais dans les rues de Nice, ma Babouchka s’était accrochée à mon bras. Elle venait de poster sa vingtième lettre au directeur d’Historia. Il faisait chaud, je me demandais si Suzanne viendrait à la plage, si ma mère réapparaîtrait un jour, si Anastasia Romanov était toujours vivante et rôdait dans les parages…J’avais treize ans. Peu de certitudes. Et beaucoup d’imagination…

—————————————————————————————————————————————————-

Le polygame solitaire – Brady Udall (10-18, le 8 novembre)

À quarante ans, le très mormon Golden Richards, quatre fois marié et père de 28 enfants, est en pleine crise existentielle. Son entreprise de bâtiment bat de l’aile, son foyer est une poudrière minée par les rivalités et les menaces d’insurrection. Rongé par le chagrin depuis la mort de deux de ses enfants, il commence sérieusement à douter de ses qualités de père et de sa capacité à aimer. Golden Richards, tragiquement fidèle à ses idéaux, se sent seul. Mais dans le désert du Nevada, il va découvrir que l’amour est une mine inépuisable. Porté par une verve aussi féroce qu’originale, Le Polygame solitaire nous parle avec humour du désir et de la perte, de la famille et de l’amour.

—————————————————————————————————————————————————-

La tyrannie de l’arc-en-ciel de Jasper Fforde (10-18, le 8 novembre)

L’humanité telle que nous la connaissons a disparu. Depuis le mystérieux « Truc-Qui-S’est-Passé », il ne reste des « Précédents » que divers objets. Depuis cinq siècles règne sur Terre une colocratie, un régime très strict dans lequel votre couleur de naissance détermine tout : vos talents, votre avenir et votre métier. À Jade-sous-Limon, Edward Rousseau, un Rouge, mène une vie tranquille en attendant son mariage qui devrait lui assurer une lignée flamboyante. Mais une altercation avec un camarade lui vaut d’être envoyé en exil un mois pour « réattribution d’humilité ». Sur le chemin qui le conduit dans la ville d’exil, Carmin-Est, il assiste avec son père à la mort étrange d’une faussetache. La victime aurait, tout à fait illégalement, adopté une autre couleur que la sienne. Impliqué malgré lui dans une enquête qui pourrait faire trembler le régime, Edward comprend qu’il n’est pas au bout de ses surprises… À Carmin-Est, la rébellion est en marche !

—————————————————————————————————————————————————-

Le secret de Moonacre – Elizabeth Goudge (Le livre de poche jeunesse, le 2 novembre)

Jeune orpheline à treize ans, Maria Merryweather s’installe au manoir de Moonacre avec son oncle Sir Benjamin. Dans ce paysage et cette région si étranges, elle rencontre de curieux personnages qui attisent sa curiosité. Mais c’est surtout l’histoire des Merryweather qui l’intéresse. Pourquoir son oncle vit-il seul ? Pourquoi lui a-t-il défendu de s’approcher de Merryweather Bay ? Et qui sont ces hommes que l’on appelle les Hommes des Bois sombres . Maria part à la découverte des secrets les plus obscurs de sa famille, enfouis depuis trop longtemps.

—————————————————————————————————————————————————-

Le réveil des dieux de Fabrice Colin (Le livre de poche jeunesse, le 14 novembre)

Au soir du 23 mars 1888, soit douze ans jour pour jour après l’invasion du Japon par l’armée de sa Majesté britannique, un cataclysme d’une ampleur inimaginable s’abat en quelques secondes sur la cité de Tokyo. Cette nuit-là, six mille habitants périssent engloutis. Ils auraient pu être dix millions. Voici l’histoire du jeune garçon grâce à qui le pire a été évité. Il avait trois jours pour retrouver son père : trois jours pour comprendre le monde et faire la paix avec son enfance. En vérité, il allait sauver la ville. Son nom était Errol Steel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Août 2012

Un garçon singulier de Philippe Grimbert (Le livre de poche, 22 août)

«Maintenant que j’ai appris à le connaître, je l’aime et il m’effraie tout à la fois. Lui et sa mère vont trop loin, mais tous deux ont eu raison de mes résistances…» Une simple annonce sur les murs de la faculté a sorti Louis de sa léthargie pour le précipiter sur la plage de son enfance à la rencontre d’une mère et de son fils, deux êtres hors du commun qui vont bouleverser sa vie et l’amener à affronter ce qui dormait au plus profond de lui-même.

—————————————————————————————————————————————————-

Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kasischke (Le livre de poche, 22 août, réédition)

Garden Heights, dans l’Ohio. Une banlieue résidentielle qui respire l’harmonie. Eve nettoie sa maison, entretient son jardin, prépare les repas pour son mari et pour Kat, sa fille. Depuis vingt ans, Eve s’ennuie. Un matin d’hiver, elle part pour toujours. Kat ne ressent ni désespoir, ni étonnement. La police recherche Eve. En vain. La vie continue et les nuits de Kat se peuplent de cauchemars. Une fois encore, après A Suspicious River, Laura Kasischke écrit avec une virtuosité glaciale le roman familial de la disparition et de la faute.

—————————————————————————————————————————————————-

Retour à Killybegs de Sorj Chalandon (Le livre de poche, 22 août))

Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L’IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n’ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j’en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j’enrage. N’écoutez rien de ce qu’ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m’avoir connu. Personne n’a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd’hui, c’est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu’après moi, j’espère le silence.

Killybegs, le 24 décembre 2006
Tyrone Meehan

—————————————————————————————————————————————————-

Tout, tout de suite de Morgan Sportes (Le livre de poche, 22 août)

En 2006, dans la banlieue parisienne, un jeune homme est enlevé. Ses agresseurs l’ont choisi parce qu’il est juif et donc, pensent-ils, riche. Séquestré pendant vingt-quatre jours, il est finalement assassiné. Les auteurs de ce crime sont chômeurs, livreurs de pizzas, lycéens, délinquants… Leur bande est soudée par une obsession morbide : « Tout, tout de suite ». Morgan Sportès a reconstitué pièce par pièce leur acte de démence. Sans s’autoriser le moindre jugement, il s’est attaché à restituer leurs dialogues, à retracer leur parcours. Ce livre est une autopsie, celle de nos sociétés saisies par la barbarie.

—————————————————————————————————————————————————-

Hors Champ de Sylvie Germain (Le livre de poche, 22 août)

En l’espace d’une semaine, Aurélien, un homme ordinaire, va progressivement disparaître. Il est de plus en plus hors champ, perdant jusqu’à sa voix, son odeur et son ombre. Au fur et à mesure de cette genèse à rebours, il sort aussi de la pensée et de la mémoire des autres, même de ses proches. Cet effacement intensif s’opère au grand jour, dans l’agitation de la ville, à l’aune de tous ces naufragés qu’on ne regarde plus et qui ne comptent pour personne.

—————————————————————————————————————————————————-

L’enquête de Philippe Claudel (Le livre de poche, 22 août)

« Vous êtes une sorte de médecin, n’est-ce pas ? — Pas vraiment…, murmura l’Enquêteur. — Allez, ne soyez pas si modeste ! » reprit le Responsable […]. « Rappelez-moi le but exact de votre visite ? — À vrai dire, ce n’est pas vraiment une visite. Je dois enquêter sur les suicides qui ont touché l’Entreprise. — Les suicides ? Première nouvelle… On me les aura sans doute cachés. Mes collaborateurs savent qu’il ne faut pas me contrarier. Des suicides, pensez donc, si j’avais été au courant, Dieu seul sait ce que j’aurais pu faire ! Des suicides ? » Ph. Cl.

—————————————————————————————————————————————————-

En mémoire de la forêt de Charles T. Powers (Pocket, 16 août)

En Pologne, quelques années après la chute du communisme. Lorsqu’on retrouve le cadavre d’un homme dans la forêt qui entoure le petit bourg de Jadowia, Leszek, un ami de la famille du disparu, décide de faire la lumière sur cette affaire. Il comprend vite que cet assassinat est lié à l’histoire trouble du village. Mais dans cette petite communauté soudée par le silence, beaucoup ont intérêt à avoir la mémoire courte et sont prêts à tout pour ne pas réveiller les fantômes du passé. L’ère communiste a en effet laissé derrière elle bien des séquelles et personne n’a rien à gagner à évoquer cette période où la dénonciation était encouragée, la paranoïa et la corruption omniprésentes, les comportements souvent veules. Sans parler de secrets plus profondément enfouis encore, datant de la Seconde Guerre mondiale, lors de la disparition brutale des Juifs établis à Jadowia depuis plusieurs générations. Leszek va devoir mettre sa vie en jeu pour venir à bout de cette chape de silence, et faire surgir une vérité bien plus inattendue encore que tout ce qu’il avait imaginé.

—————————————————————————————————————————————————

Freedom de Jonathan Franzen (Points, 23 août)

Patty sera la femme idéale, c’est décidé. Mère parfaite, épouse aimante et dévouée, cette ex-basketteuse a fait, en l’épousant, le bonheur de Walter Berglund, de St. Paul (Minnesota). En devenant madame Berglund, Patty a renoncé à son goût pour les bad boys, à commencer par Richard Katz, un rocker dylanien qui se trouve être aussi le meilleur ami de Walter. Freedom raconte l’histoire de ce trio amoureux et capture le climat émotionnel, moral et politique des États-Unis entre entre 1970 et 2010 avec une incroyable virtuosité. Anatomie d’un mariage, ce livre propose une méditation sur les déceptions et les compromis auxquels se trouvent confrontés ces baby-boomers qui avaient voulu changer le monde. C’est aussi l’acte d’accusation le plus féroce qu’on ait vu depuis longtemps sur ce qu’est devenue l’Amérique. Mais sa plus belle réussite est sans nul doute le personnage de Patty. Telle une héroïne sartrienne égarée dans un roman de Tolstoï, elle cherche à se libérer – mais de quoi ? –, tandis que les États-Unis livrent en Irak leur propre guerre napoléonienne, en tentant d’imposer la démocratie par la force.

—————————————————————————————————————————————————-

Ouragan de Laurent Gaudé (Babel, 22 août)

Au coeur de la tempête qui dévaste la Nouvelle-Orléans, dans un saisissant décor d’apocalypse, quelques personnages affrontent la fureur des éléments, mais aussi leur propre nuit intérieure. Un saisissant choral romanesque qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort, la plainte des sacrifiés, le chant des rescapés.

—————————————————————————————————————————————————-

Les trois lumières de Claire Keegan (10/18)

Dans la chaleur de l’été, un père conduit sa fille dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Bien qu’elle ait pour tout bagage les vêtements qu’elle porte, son séjour chez les Kinsella, des amis de ses parents, semble devoir durer. Sa mère est à nouveau enceinte, et il s’agit de la soulager jusqu’à l’arrivée du nouvel enfant. Au fil des jours, puis des mois, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier, où la végétation est étonnamment luxuriante, les bêtes grasses et les sources jaillissantes. Livrée à elle-même au milieu d’adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui \u06a9\u067e\u0633\u0648\u0644 vigrx pourtant l’entourent de leur bienveillance. Pour elle qui n’a connu que l’indifférence de ses parents dans une fratrie nombreuse, la vie prend une nouvelle dimension. Certains détails malgré tout l’intriguent : les habits de garçon dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle, l’attitude de Mrs Kinsella lors de leurs rares sorties à la ville voisine…

—————————————————————————————————————————————————-

Les privilèges de Jonathan Dee (10/18, 16 août)

Adam et Cynthia ont tout pour eux. Mariés à la sortie de la fac, ils forment un couple parfait auquel rien ne résiste. Deux magnifiques enfants et une brillante carrière dans la finance plus tard, leur beauté, leur provocante jeunesse et leur insolente réussite sont toujours inaltérées. Le monde autour n’existe pas, ou bien par le frisson du danger qu’il procure, mais leur noyau demeure, irréductible et indestructible, telle une forteresse dorée. Au coeur de cette famille, le roman dépeint son paradoxe: une intimité de papier glacé, des êtres humains prisonniers de la machine à succès qu’ils ont créée, et les effets décadents de leurs irrésistibles appétits. Portrait d’une famille américaine étourdie de désir, d’argent et de beauté, Les Privilèges, bûcher des vanités du 21e siècle, brosse le tableau remarquablement subtil et cynique d’une nouvelle classe sociale, les ultra-riches, et pose sur l’Amérique post-11 Septembre un regard qui interroge, observe et fait saillir l’absurde, le vice ou la déshérence de personnages en fuite.

—————————————————————————————————————————————————-

A l’angle du renard de Fabienne Juhel (Babel, 22 août)

Arsène Le Rigoleur est un paysan breton, madré et attaché à sa terre comme un renard. Des citadins viennent s’installer dans la ferme voisine avec leurs deux enfants et commencent à empiéter sur son territoire, sans se douter qu’Arsène n’est pas le simplet que l’on pourrait croire… Ce roman singulier, entre naturalisme et onirisme, composé dans une langue brute, parfois drôle et souvent violente, a notamment reçu le prix Ouest France Etonnants voyageurs et le prix Emile Guillaumin.

—————————————————————————————————————————————————-

Une femme célèbre de Colombe Schneck (J’ai lu, 22 août)

« Denise était une vedette de télévision des années soixante, elle animait tous les dimanches l’émission Discorama, où elle a lancé, soutenu de nombreux chanteurs, comme Barbara, Maxime Le Forestier, Véronique Sanson. Elle ne vivait que pour cela, le talent des autres. En janvier 1975, elle a été licenciée pour des raisons politiques. Elle espérait revenir pour “un dernier tour de piste”, comme elle le disait. En 1981, on lui a fait de nombreuses promesses. Aucune ne sera tenue. Elle est morte, seule, oubliée de tous, deux ans plus tard. Qui était vraiment Denise ? Que devient-on après avoir été une femme célèbre ? Avoir sa photo dans le journal, être courtisée et vivre avec la crainte lancinante que tout s’arrête un jour. Jeanne Rosen est-elle si loin de ce précipice où on vous oublie ?
Jeanne Rosen est journaliste, auteur d’un livre qui a connu un succès immérité, et se rend compte qu’elle se trompe sur sa vie, que ces questions ne sont pas les bonnes. Comme Denise, il lui aura fallu dix ans pour comprendre que la personne qui marchait sur le fil n’était pas elle. »

—————————————————————————————————————————————————-

Passé sous silence d’Alice Ferney (Babel, 22 août)

Un grand homme d’Etat qui trahit ses engagements, un conjuré pour qui rien ne vaut que l’honneur: leur affrontement met en jeu les notions mêmes de devoir et d’intégrité. Où l’on découvre la puissance iconoclaste d’une romancière au sommet de son art.

—————————————————————————————————————————————————-

Du temps qu’on existait de Marien Defalvard, Prix de Flore 2011 (Le livre de poche, 22 août)

Cela commence par un enterrement. Cela finit par un enterrement. Entre les deux, le mort raconte sa vie. Et quel enchantement ! Des années 1970 à nos jours, toute son entreprise va précisément consister à esquiver la vie et ses contraintes. Et ce jeune, puis moins jeune, puis vieux fils de famille va de maison en maison, de campagne en ville et d’une ville dans une autre ville, véritable gitan de luxe qui promènera à travers la France sa grande intelligence offusquée par la vulgarité des temps.

—————————————————————————————————————————————————-

L’incendie du Chiado de François Vallejo (Points, 30 août)

Le 25 août 1988, s’embrasait le Chiado, le quartier historique de Lisbonne la magnifique. De la fenêtre de son hôtel, François Vallejo fut l’un des premiers à entendre le grondement des flammes, à voir le ciel se métamorphoser, à sentir les couleurs de l’incendie, le rouge, le jaune… grimper à toute allure les étages des magasins. Cette image s’est fortement imprimée dans son regard, dans son esprit. Vingt ans plus tard, il restitue des sensations, des émotions par le biais de cinq personnes —quatre hommes et une femme – qui refusent d’évacuer les lieux, pour s’enfoncer dans les décombres et les cendres de ce lieu magique, historique, tant par ses magasins tout en boiseries, que par ses cafés où se réunissait la fine fleur de l’intelligensia lisboète (notamment le café A Brasileira, qu’aimait tant le poète Fernando Pessoa). Pendant cinq jours, quatre protagonistes dont on ne sait rien, vont se rencontrer, s’observer, s’opposer, se cacher, abandonner un peu de leur « humanité ». Jusqu’à ce qu’apparaisse un cinquième personnage, Juvenal Ferreira, figure mystérieuse et inquiétante, qui prend un tel ascendant sur ses « amis » qu’il parvient à leur faire avouer les raisons profondes, inconscientes même, pour lesquelles ils ont eu besoin de passer une frontière, de passer clandestinement les barrières de sécurité, de se mettre, en quelque sorte, en « marge » de la société. Ce groupe ne sortira pas indemne de l’aventure, pour ceux qui en sortiront. François Vallejo décrit avec délice la façon dont une certaine sauvagerie s’emparent de ses héros, comment la faim, la soif, la peur les modifient, les révèlent. Le crescendo est rythmé par la lumière du jour, où ils peuvent se voir, et l’obscurité de la nuit, — totale, puisqu’il n’y a pas d’électricité — où chacun se laisse aller… et manipuler.

—————————————————————————————————————————————————-

Scintillation de John Burnside (Points, 30 août)

Dans un paysage dominé par une usine chimique abandonnée, au milieu de bois empoisonnés, l’Intraville, aux immeubles hantés de bandes d’enfants sauvages, aux adultes malades ou lâches, est devenue un modèle d’enfer contemporain. Année après année, dans l’indifférence générale, des écoliers disparaissent près de la vieille usine. Ils sont considérés par la police comme des fugueurs. Leonard et ses amis vivent là dans un état de terreur latente et de fascination pour la violence. Pourtant Leonard déclare que, si on veut rester en vie, ce qui est difficile dans l’Intraville, il faut aimer quelque chose. Il est plein d’espoir et de passion, il aime les livres et les filles. Il y a dans ce roman tous les ingrédients d’un thriller mais le lecteur est toujours pris à contrepied par la beauté de l’écriture, par les changements de points de vue et leur ambiguïté, par le raffinement de la réflexion sur la façon de raconter les histoires et les abîmes les plus noirs de la psychologie. On a le souffle coupé, mais on ne sait pas si c’est par le respect et l’admiration ou par la peur. On est terrifié mais aussi touché par la grâce d’un texte littéraire rare.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Juillet 2012

(Comme tous les étés, les sorties poches sont rares pour ce mois de juillet!)

—————————————————————————————————————————————————-

En cuisine – Monica Ali (10/18, sortie le 5 juillet)

Gabriel Lightfoot dirige les cuisines de l’hôtel Imperial, un palace londonien sur le déclin, ou il peine à gérer une équipe multiculturelle de travailleurs, en grande partie clandestins. La mort étrange de Yuri, l’un des plongeurs, et l’arrivée de la belle Lena lui font brutalement découvrir la triste réalité de ses employés. Une radiographie sans concession de l’Angleterre actuelle.

—————————————————————————————————————————————————-

Le secret de Jasper Jones de Craig Silvey (Le livre de poche, sortie le 4 juillet)

«Si j’avais affaire à quelqu’un d’autre, je tournerais les talons. Je ne me faufilerais pas sous le rideau de branches de l’acacia en baissant la tête. Je ne me raccrocherais pas à son tronc rugueux de crainte de trébucher. Je n’écarterais pas le feuillage. Je n’apercevrais pas une clairière. Et je ne découvrirais pas le secret de Jasper Jones.» Une nuit de 1965, Jasper Jones, le paria de la petite ville minière de Corrigan, le gamin à moitié aborigène, frappe à la fenêtre de Charlie Bucktin, treize ans. Il n’a confiance en personne, il a besoin d’aide, aussi Charlie accepte-t-il de le suivre jusqu’à cette jolie clairière enfouie dans le bush où l’attend une terrible découverte. Jasper Jones lui fait jurer de garder le silence. Mais ce secret bien trop lourd à porter pour des enfants n’est pas le seul qui lézarde la ville de Corrigan…

—————————————————————————————————————————————————-

Les éveilleurs (Tome 1 et Tome 2) de Pauline Alphen (Le livre de poche jeunesse, sortie le 2 juillet)

Dans une vallée isolée, grandissent Claris et Jad. Ils sont jumeaux, se comprennent sans rien se dire, et vivent dans un univers où évoquer le passé est interdit. A Salicande, en effet, personne ne parle des Temps d’Avant, pas plus que de leur mère, disparue mystérieusement. Que s’est-il produit ? Y a-t-il un lien avec ces dons étranges dont les enfants semblent avoir hérité ?

—————————————————————————————————————————————————-

Miss Sweety de Valérie Saubade (Pocket, sortie le 5 juillet)

Septembre 2001. La discrète Samantha Fallow travaille à domicile à Hampstead, un quartier huppé de Londres. Couples en vrille, amours adolescentes, démon de midi ? Samantha, qui se cache derrière le pseudonyme de « Miss Sweety », répond à tous les cœurs brisés. Cette vie sans histoires est bouleversée le jour où elle reçoit, dans le courrier des lecteurs, une lettre la menaçant de mort. Ce n’est que la première d’une longue série… La police ne prend pas ces menaces au sérieux. Bien Online Casino que n’ayant pas l’étoffe d’un détective, la jeune femme décide alors de découvrir qui est l’auteur de ces missives, avec l’aide de sa grand-mère et sa grand-tante. Le jour où elle retrouve ses propres cheveux, récemment coupés, dans sa boîte aux lettres, Samantha n’a plus que deux solutions : découvrir qui la tourmente ainsi ou s’enfuir…

—————————————————————————————————————————————————-

L’amour dans la vie des gens de Sophie Fontanel (J’ai lu)

« L’amour dans la vie des gens, des amis, de la famille, c’est ce que j’en ai vu, moi, l’année dernière, à un moment où j’étais très sensibilisée à ce sentiment, pour des raisons personnelles. Je me suis mise à regarder comment faisaient les autres, ce qu’ils voyaient comme solution pour moi, ou pour eux-mêmes. Et tous les soirs, je notais ce que j’avais vu ou entendu. Ou bien la pensée que ça m’inspirait. J’en recueillais des sentiments divers : tantôt amusée : « Celui-ci : pas con, il ne pousse pas le catholicisme jusqu’à aimer tout le monde ».
Tantôt surprise : « Ma gardienne, le courrier à la main :  » Si on n’aimait que les gens qui nous aiment, qui commencerait ? « . » Hilare devant une certaine spontanéïté : « Celui à qui ça fait comme une marque de fabrique : – Moi, je ne dis jamais  » Je t’aime « . », mais aussi navrée : « Il préférait penser qu’elle était une sorcière, plutôt que d’admettre que, tout bêtement, il avait été ensorcelé ». Furieuse de temps à autre : « Quand une histoire est impossible, ils pensent que ça n’est pas la peine de la vivre. En revanche, dans les livres ou les films, s’il n’y a pas cette impossibilité, ils trouvent aussitôt que l’histoire est ratée. » Lucide, parfois: « Une nuit, ça me réveille, la pensée que dans mon cas, l’expression  » donnant, donnant  » signifie juste que je donne deux fois. » Isolée, souvent : « Ils pensent que, comme je mets l’art au-dessus de tout, ça veut dire que je mets l’amour en dessous ».

—————————————————————————————————————————————————-

Muleum – Erlend Loe (10/18, sortie le 5 juillet)

Julie, 18 ans, perd ses parents et son frère dans un accident d’avion. Incapable de faire son deuil, décidée à en finir, elle prend l’avion vers toutes les destinations du monde dans l’espoir de mourir. Sauf qu’elle ne meurt décidément pas. Et nous livre dans son journal intime ses tentatives de suicide aussi ratées que farfelues. Au fil de ses voyages, elle rencontre une ribambelle d’individus qui, peut-être, lui feront prendre conscience qu’elle a sa place dans le monde.
« Les gens sont mignons », a-t-elle, cynique, pour seul commentaire. Julie parviendra-t-elle, au final, à mettre fin à ses jours ?

—————————————————————————————————————————————————-

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Juin 2012

Les sortilèges du Cape-Cod de Richard Russo (10/18, sortie le 7 juin)

Professeur dans une université du Connecticut, Jack Griffin est invité à Cape Cod avec sa femme Joy, le temps d’un mariage. C’est l’occasion rêvée d’une escapade en amoureux. Mais le week-end, qui s’annonçait enchanteur, se révèle dévastateur. Il sonne le glas du couple, réveille les espoirs déçus, les conflits jamais résolus. Joy regagne ensuite le Connecticut, tandis que Jack part pour Los Angeles. Un an plus tard, le mariage de leur propre fille scelle leurs retrouvailles. Elles sont d’autant plus mouvementées que cette fois, Jack transporte non seulement les cendres de son père qu’il trimballait depuis un an et demi dans le coffre de sa voiture mais aussi celles de sa mère, décédée six mois plus tôt, et dont l’esprit sarcastique ne le lâche pas une seconde.

—————————————————————————————————————————————————-

La grande maison de Nicole Krauss (Points, sortie le 14 juin)

Qui est-il ? Que pense-t-elle ? À quoi rêvent-ils ? Pourquoi ne répond-il pas ? Lotte, Dov, Yoav… ils sont bien là, mais leur mari, père ou amants ont l’impression de ne pas les connaître vraiment. Pour mieux les comprendre, il existe une clef : leurs écrits, cachés dans un bureau transmis de génération en génération. Et s’il était préférable de ne jamais découvrir l’intimité des êtres aimés ?

—————————————————————————————————————————————————-

Betty et ses filles de Cathleen Schine (Points, sortie le 14 juin)

50 ans d’union et Joseph demande le divorce pour « différences incompatibles ». À moins que ce soit à cause d’une autre femme ? Désespérée, Betty doit quitter New York pour un cottage en bord de mer, suivie de ses filles : Annie, bibliothécaire sage, et Miranda, agent littéraire délurée. Un bellâtre trentenaire et un écrivain pris du démon de midi changeront-ils en paradis cet exode forcé ?

—————————————————————————————————————————————————-

La nuit de Lampedusa de Daniel Picouly (le livre de poche, sortie le 6 juin)

Le retour de Daniel Picouly au grand roman d’aventures picaresques qui a fait sa renommée. – En juin 1799, Jeanne, 18 ans, assiste à l’enterrement du chevalier de Saint-George dont elle est enceinte. Au prix de péripéties, Jeanne et les deux frères d’armes du chevalier vont s’acquitter de la mission que de Saint-George n’a pu remplir auprès du général Dumas, prisonnier en Sicile. En septembre, au large de l’île de Lampedusa, les destins de Jeanne et Bonaparte se croisent…et le jeune général en deviendra obsédé au point de mettre en péril son coup d’Etat du 18 brumaire.

—————————————————————————————————————————————————-

Victoria ou le secret des fleurs (le langage secret des fleurs) de Vanessa Diffenbaugh (Pocket, sortie le 7 juin)

Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d’aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés. Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu’à s’ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé…

—————————————————————————————————————————————————-

Les raisons du coeur de Mary Wesley (J’ai lu, sortie le 13 juin)

Dinard, printemps 1926. Lors de ses vacances, Flora rencontrera le grand amour : il a pour noms Félix, Hubert et Cosmo. Dix ans plus tard, bafouant tous les principes, elle préférera les trois compères au très honorable parti que lui destine son père. Choix insensé ? Bien au contraire, follement sensé, répond notre espiègle Mary. Elle fait, dans ce Jules et Jim très british, triompher le plaisir sur la vertu.

—————————————————————————————————————————————————-

Les lames de Mo Hayder (Pocket, sortie le 14 juin)

Depuis qu’une adolescente des environs a été retrouvée assassinée, la ville de Bath est en proie à la panique. Sally ne peut s’empêcher de trembler pour sa fille de quinze ans, Millie, qu’elle élève seule. Car la jeune fille est en danger. Elle subit le chantage d’un dealer qui lui réclame une somme faramineuse. Pour l’aider à rembourser sa dette, Sally, jusqu’alors femme au foyer, accepte de devenir la gouvernante d’un homme richissime à la tête d’un empire pornographique. C’est pour elle le début d’une descente aux enfers dans laquelle sa sœur Zoe, inspecteur de police à Bath, avec qui elle n’est plus en contact depuis des années, s’apprête à la rejoindre…

—————————————————————————————————————————————————-

17 lunes de Kami Garcia et Margaret Stohl (Le livre de poche jeunesse, sortie le 1er juin)

Ethan n’aurait jamais imaginé que Lena pouvait le fuir ou lui cacher des choses. Qu’un jour arriverait où ils ne se comprendraient plus. Son statut de Mortel lui interdisait l’accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien ? Après le national cash advance payday loans désastre du seizième anniversaire de Lena, il avait pensé que l’aimer et la soutenir suffiraient. Et que leur amour, indestructible hier, était à présent voué à l’échec.

—————————————————————————————————————————————————-

Fièvre de Maggie Stiefvater (Le livre de poche jeunesse, sortie le 1er juin)

Grace et Sam ne se quittent plus, mais leur avenir s’annonce fragile. Sam se débat avec son passé de loup qui lui colle à la peau. Grace, elle, se heurte à l’autorité de ses parents et souffre d’une étrange fièvre, qui pourrait bien mettre son amour, et sa vie, en péril. Survient alors Cole. Lui aussi doit affronter ses démons, et il menace encore plus l’équilibre précaire qui s’est instauré à Mercy Falls. Quant à Isabel, elle ne se pardonne pas la mort de son frère, mordu par les loups. Irrésistiblement attirée par Cole, elle sait pourtant que lui ne rêve que de rejoindre la meute.

—————————————————————————————————————————————————-

Je ne sais plus pourquoi je t’aime de Gabrielle Zevin (Le livre de poche jeunesse, sortie le 20 juin)

Après une mauvaise chute dans un escalier, Naomi Porter se retrouve à l’hôpital, amnésique. Elle tombe folle amoureuse de James Larkin et nage dans un brouillard heureux. Mais cela ne peut durer. Il faut qu’elle sache qui elle était avant, et se lance dans une enquête sur elle-même.

—————————————————————————————————————————————————-

Le cercle secret – (T1. l’initiation) de L.J. Smith (Le livre de poche jeunesse, sortie le 20 juin)

Cassie est à peine arrivée dans son nouveau lycée qu’elle devient le souffre-douleur de Faye, une fille aussi belle que venimeuse. Jusqu’à ce qu’elle rencontre Diana, qui la prend sous son aile et dont elle devient la confidente. Faye et Diana appartiennent à une bande étrange qui semble régner sur les lycéens. Que dissimulent-elles vraiment ? Cassie apprend bientôt leur incroyable secret : un pacte ancestral lie ce cercle d’amis… et d’ennemis, où les alliances se font et se défont. Quand Cassie tombe amoureuse du beau et mystérieux Adam, elle doit alors choisir entre résister à la tentation ou trahir sa meilleure amie. Elle le sait : un seul faux pas et les forces obscures se déchaîneront contre elle.

—————————————————————————————————————————————————-

Les vampires de Manhattan (T.4: Le baiser du vampire) de Melissa de La Cruz (Le livre de poche jeunesse)

Loin de Jack, traquée par les sang-d’argent, Theodora se réfugie dans un hôtel particulier à Paris. Dans la capitale vit la seule vampire qui puisse l’aider : la très puissante Isabelle d’Orléans. Theodora se rend au bal des mille et une nuits dans l’espoir de la rencontrer. Mais le vertige s’empare d’elle, son cœur s’emballe : Jack est là, devant elle, plus attirant que jamais. Que fait-il à Paris ? Est-il venu l’aider ou la perdre ?

—————————————————————————————————————————————————-

Le baiser de l’ange (Tome 3) d’Elizabeth Chandler (Le livre de poche jeunesse, sortie le 1er juin)

Ivy a échappé de peu à la mort. Tout le monde pense qu’elle ne se remet pas de la disparition de Tristan et qu’elle a tenté de se suicider. Ivy croit devenir folle car elle ne se souvient de rien. Et si son petit frère disait vrai ? Et si elle avait bel et bien été sauvée par « l’ange Tristan » ? De son côté Tristan n’a pas le choix. Il doit redonner la foi à Ivy pour enfin entrer en contact avec elle. Il sait que la vie d’Ivy est menacée et que son agresseur ne s’arrêtera pas tant qu’il n’aura pas réussi à la tuer.

—————————————————————————————————————————————————-

Rouge souvenir de Laurie Faria Stolarz (Le livre de poche jeunesse, sortie le 1er juin)

Depuis que Jacob n’est plus là, Lucy est désespérée. Les cauchemars sont revenus. Pire que tout, une voix hante ses mauvais rêves. Chaque nuit, c’est le même murmure : trouve celle qui partage le même don que toi. Lucy n’a pas le choix, elle doit chercher la mystérieuse inconnue. Sans savoir qu’une fois la jeune fille trouvée, une terrible épreuve l’attend.

—————————————————————————————————————————————————-

Treize raisons de Jay Asher (Le livre de poche jeunesse, sortie le 1er juin)

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis, il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

—————————————————————————————————————————————————-

La cité des ténèbres Tome 4: les anges déchus de Cassandra Clare (Pocket jeunesse, sortie le 7 juin)

La guerre est terminée. Clary rentre à New York pour s’entraîner à devenir Chasseur d’Ombres. Mais les tensions se ravivent avec les Créatures Obscures, des Chasseurs d’Ombres sont assassinés…
Les deux camps se préparent à une nouvelle confrontation et se disputent Simon, un vampire aux nombreux pouvoirs. Ils ne reculeront devant rien. Au risque pour Clary de perdre tous ceux qu’elle aime… y compris Jace.

—————————————————————————————————————————————————-

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Mai

Dernière nuit à Twisted River de John Irving (Points, le 3 mai)

1954, au nord du New Hampshire, à Twisted River, pays sauvage des bûcherons et des flotteurs de bois, les draveurs, Dominic Baciagalupo, 30 ans, veuf et père de Danny, 11 ans, travaille comme cuisinier avec, pour garde du corps Ketchum, l’ogre anarchiste au grand cœur, l’ami de toute une vie.Suite à la mort malencontreuse de Jane, sa maîtresse, causée par Danny qui l’a prise pour un ours, père et fils fuient le courroux revanchard du shérif Carl, l’« officiel » de la dame. Première étape, Boston, où Dominic cuisine dans un restaurant italien, où Danny rêve de devenir écrivain. De nouveau inquiétés par le shérif, les Baciagalupo se bâtissent une nouvelle vie dans le Vermont : après avoir tâté de la gastronomie chinoise, Dominic se lance à son compte avec succès, et Danny devient un écrivain célèbre. Ultime étape : Toronto. Mais on n’échappe pas à la rage vengeresse du shérif !

————————————————————————————————————————————————–

Marie-Blanche de Jim Fergus (Pocket, 3 mai)

1995, région des Grands Lacs. Jim Fergus rend visite à sa grand-mère, Renée, 96 ans. Fille d’aristocrates français désargentés, mariée trois fois, celle-ci a connu un destin hors du commun, qui l’a menée de son petit village natal de la région de Senlis jusqu’aux États-Unis, en passant par les sables de l’Égypte. D’un caractère entier, froide et tyrannique, elle a brisé la vie de sa famille, en particulier celle de sa propre fille, Marie-Blanche, la mère de Jim. Pour essayer de la comprendre, et peut-être de lui pardonner, celui-ci va tenter de retracer son parcours.

En parallèle, à travers le journal intime de sa mère, l’écrivain nous fait entrer dans l’intimité de celle-ci. Internée en 1966 dans un asile de Lausanne, Marie-Blanche se souvient de sa vie, commencée comme un conte de fées mais qui prit peu à peu des allures de tragédie.

————————————————————————————————————————————————–

L’étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc Levy (Pocket, 10 mai)

« L’homme qui va le plus compter dans ta vie vient de passer dans ton dos. Pour le retrouver, tu devras entreprendre un long voyage et rencontrer six personnes qui te mèneront jusqu’à lui… Il y a deux vies en toi, Alice. Celle que tu connais et une autre, qui t’attend depuis toujours. »
Londres, 1950. Alice mène une existence tranquille entre son travail, qui la passionne, et sa bande d’amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d’une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n’a jamais cru à la voyance, mais elle n’arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu’incompréhensibles.Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin. De Londres à Istanbul, il décide de l’accompagner dans un étrange voyage…

————————————————————————————————————————————————–

Le dernier secret de Mary  McGarry Morris (Pocket, 16 Mai 2012)

À dix-sept ans, Nora fugue avec son petit ami Eddie. Mais, sur le parking d’une aire d’autoroute, en direction de L.A., Eddie commet l’irréparable.
Vingt ans plus tard, Nora s’est reconstruit une vie en apparence parfaite au sein de la bonne société de Nouvelle-Angleterre. Jusqu’au jour où son mari lui révèle sa liaison avec leur meilleure amie… Et tandis que son monde s’effondre, Nora voit resurgir Eddie, tout juste sorti de prison, bien décidé à lui faire payer toutes ces années perdues.
Chantages, menaces, mensonges, trahisons… Prise au piège d’une spirale infernale, Nora va devoir affronter ses propres pulsions de vengeance et ses secrets les plus enfouis pour renaître.

————————————————————————————————————————————————–
Glacé de Bernard Minier (Pocket, 10 mai)

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Le commandant Servaz se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière. Quel rapport entre un cheval mort à 2000 mètres d’altitude, un pharmacien pendu sous un pont et des graffitis au fond d’une centrale ? Comment, surtout, a-t-on pu retrouver sur les lieux l’ADN d’un psychopathe bouclé depuis dix ans dans le centre de rétention unique en Europe qui domine la vallée ?

————————————————————————————————————————————————–

Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness (Le livre de poche)

Diana Bishop a renoncé depuis longtemps à un héritage familial compliqué, pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret – un secret convoité par de nombreuses et redoutables créatures. Parmi eux, Matthew Clairmont. Un tueur, lui a-t-on dit. Malgré elle, Diana se retrouve au cœur de la tourmente.

————————————————————————————————————————————————–

Mary-Ann en automne d’Armistead Maupin (Points)

Armistead Maupin ajoute un tome de plus à sa célèbre saga en renouant avec un des personnages charismatiques des Chroniques : Mary Ann Singleton.
Après vingt ans d’exil à New York, Mary Ann revient sur les lieux de sa jeunesse à San Francisco. Elle est hébergée par son ami de toujours, Michael Tolliver, et retrouve la légendaire Anna Madrigal, qui n’a rien perdu de sa vivacité d’esprit et de son énergie malgré ses 80 ans.
En 2008, Michael Tolliver est vivant marquait le retour de Maupin. Il portait sur les années 2000 un regard lucide, ne taisant rien des désillusions ni des changements majeurs qui avaient bouleversé les moeurs. Mary Ann en automne continue d’explorer ce nouvel ordre amoureux. Michael a épousé Ben mais il reste un séducteur à peine assagi qui observe avec curiosité les évolutions initiées par Facebook ou l’émergence des blogs.

————————————————————————————————————————————————–

Invisible de Paul Auster (Babel)

Trois décennies après les événements, James Freeman, un écrivain américain renommé, raconte l’histoire dont l’a fait dépositaire un ancien condisciple, Adam Walker, du temps où tous deux étaient étudiants à Columbia University. De New York à Paris, cet étrange roman de formation déroule, outre l’histoire d’Adam, un jeune Américain idéaliste dont la vie s’est trouvée bouleversée par la rencontre d’un personnage fascinant et ambigu, Rudolf Born, celle de quelques personnages qui, malgré le passage du temps, subissent toujours l’étrange et périlleux ascendant d’une figure maléfique.

————————————————————————————————————————————————–

La malédiction du chat hongrois d’Irvin Yalom (Le livre de poche)

La Malédiction du chat hongrois est une histoire de femmes. Paula, la courtisane de la mort, Irène, la veuve en colère, Magnolia, à qui Yalom rêve de confier ses propres tourments, Momma, la mère nourricière… Ces femmes auprès de qui le docteur Yalom n’a jamais eu peur de s’exposer, afin de mieux apprendre d’elles. Ces femmes que le docteur Yalom a aimées et qui ont marqué sa vie de thérapeute. Six récits où il explore l’âme humaine et le lien entre patient et thérapeute. Six récits, de la réalité à la fiction, où le docteur Yalom fait peu à peu place à Irvin D. Yalom, l’écrivain de Et Nietzsche a pleuré.

————————————————————————————————————————————————–

Cet été-là de Véronique Olmi (Le livre de poche, 9 mai)

Coutainville, un week-end du 14 Juillet. Trois couples d’amis se retrouvent. C’est un rite immuable et léger. Une parenthèse joyeuse. Cet été-là, pourtant, un adolescent s’immisce dans leur petit groupe pour raviver, peut-être malgré lui, des culpabilités anciennes, des blessures… Cet été-là est un roman sur la fragilité des existences que l’on voudrait heureuses – mais dont les failles se creusent au rythme des mensonges et des compromis, un roman sur la solitude, lorsque le temps a passé, lorsque la lucidité a remplacé l’insouciance, et les doutes la jeunesse.

————————————————————————————————————————————————–

La revanche des Spellman de Lisa Lutz (Le livre de poche, 2 mai)

Chez les Spellman, on est détective de père en fille, et les enquêtes commencent à la maison ! Dans ce nouveau volet des aventures de cette famille déjantée, Izzy, la fille aînée, entre deux séances chez le psy, aura bien du mal à mener de front son enquête en même temps qu’à filer David, son frère psychorigide, Rae, la petite surdouée, plus incontrôlable que jamais, et sa mère, qui semble avoir en tête de tenir un bar. Ajoutez à cela deux femmes mystérieuses, un maître chanteur, un privé local qui veut se venger, et une voiture qui n’est jamais là où Izzy l’a garée… et vous découvrirez comment, avec la famille Spellman, un suspense peut toujours en cacher un autre !

————————————————————————————————————————————————–

Le cimetière de Prague d’Umberto Eco (Le livre de poche, 2 mai)

De Turin et Palerme à Paris, nous croisons des hystériques, des satanistes, des escrocs, un abbé qui meurt deux fois, des cadavres dans un égout, des jésuites complotant contre des francs-maçons, des confraternités diaboliques et des carbonari étranglant des prêtres. Nous assistons à la naissance de l’affaire Dreyfus et à la fabrication des Protocoles des Sages de Sion. Nous prenons part à des conspirations, aux massacres de la Commune et à des messes noires… Tout est vrai dans ce savoureux feuilleton, à l’exception du principal narrateur, Simon Simonini, dont les actes ne relèvent cependant en rien de la fiction. Trente ans après Le Nom de la rose, Umberto Eco nous offre le grand roman du xixe siècle secret.

————————————————————————————————————————————————–

L’été sauvage d’Elin Hilderbrand (Le livre de poche, 9 mai)

Birdie Cousins s’est jetée à corps perdu dans les préparatifs du fastueux mariage de sa fille Chess, de la piste de danse flottante à la couleur des serviettes en papier. Elle qui se targue de pouvoir faire face à n’importe quelle éventualité ne pouvait prévoir le coup de fil nocturne de Chess lui annonçant qu’elle vient de mettre fin à ses fiançailles. Ce n’est que le premier signe annonciateur des bouleversements de l’été. Chess sombre dans le désespoir. Birdie vole à son secours, avec l’aide de sa fille cadette, Tate, et de sa propre sœur, India. Les quatre femmes prennent la direction de Tuckernuck, une île au large de Nantucket. Mais lorsque sœurs, filles, ex-amants et vieux secrets se donnent rendez-vous sur une île coupée de tout, ce qui s’annonçait comme une retraite paisible prend une autre tournure.

————————————————————————————————————————————————–

La pitié dangereuse de Stephan Zweig (Le livre de poche, 16 mai)

En 1913, dans une petite ville de garnison autrichienne, Anton Hofmiller, jeune officier de cavalerie, est invité dans le château du riche Kekesfalva. Au cours de la soirée, il invite la fille de son hôte à danser, ignorant qu’elle est paralysée. Désireux de réparer sa maladresse, Anton accumule les faux pas qu’il attribue à ce que Stefan Zweig appelle l’« impatience du cœur ». Les personnages du seul roman que Stefan Zweig ait achevé sont les spectateurs hébétés de leur tragédie, symboles d’une civilisation décadente mais incapable de résister à l’ivresse d’une dernière valse. La prose de Stefan Zweig, brillante et raffinée, est comme le vestige de cette civilisation engloutie par la folie du XXe siècle. Une histoire d’amour déchirante où la fatalité aveugle ceux qu’elle veut perdre.

————————————————————————————————————————————————–

Alex de Pierre lemaître (Le livre de poche, 2 mai)

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée et livrée à l’inimaginable ? Mais quand le commissaire Verhoeven découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve le talent de l’auteur de Robe de marié.

————————————————————————————————————————————————–

http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2012/9782253166443-T.jpg
Rendez-vous sur Hellocoton !