Catégorie : Sorties Poches

Sorties Poches Mai 2010

la consolanteLa consolante d’Anna Gavalda
Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d’une femme qu’il a connue quand il était enfant et adolescent. Dès l’annonce de cette nouvelle, il abandonne plans et projets, perd le sommeil et l’appétit, sans comprendre pourquoi. Commence alors un long travail de deuil. (J’ai lu)
Lu par Laurence (Biblioblog), Amanda, Keisha

le fait du princeLe fait du prince d’Amélie Nothomb
Baptiste Bordave usurpe l’identité du richissime Olaf Sildur, venu mourir devant sa porte. Sa veuve ayant accepté sa présence, Baptiste prend congé de lui-même et devient le maître de la richesse, de l’ivresse et de la beauté. Ce conte déliceusement amoral, loufoque et cynique, explore l’utopie à deux. La première phrase : « Si un invité meurt inopinément chez vous, ne prévenuez surtout pas la police. » (le livre de poche)
Lu par Cuné, Christine, Antoine, Wictoria, Pauline, Schlabaya.

La reine des lectrices d’Alan Bennett
Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture ? Si, tout d’un coup, plus rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux ? C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les soeurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’oeil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s’inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d’aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor. C’est en maître de l’humour décalé qu’Alan Bennett a concocté cette joyeuse farce qui, par-delà la drôlerie, est aussi une belle réflexion sur le pouvoir subversif de la lecture. (Folio)
Lu par Clarabel, Amanda, Cuné, Le livraire, Chaplum, Keisha, Georges, Enna, Yspaddaden

miserereMiserere de Jean-Christophe Grangé
Un chef de chorale d’origine chilienne est assassiné dans l’église arménienne de Paris, des enfants de choeur disparaissent, des meurtres en série se succèdent, accompagnés d’inscriptions tirées du Miserere d’Allegri. Kasdan, policier en retraite, et Volo, policier toxicomane, respectivement d’origine russe et arménienne, enquêtent dans un univers baroque. (Le livre de poche)
Lu par Stephie, Coeur de chêne (Biblioblog), Mika, A propos de livres.

au bon romanAu bon roman de Laurence Cossé
Un fou de Stendhal et franc misanthrope, reclus dans un hameau de Savoie, est abandonné en forêt par des individus qui l’y ont amené de force en pleine nuit. Une très jolie blonde rôdée à la conduite automobile quitte brusquement une route qu’elle connaît comme sa poche. Un Breton sans histoire, habitué à faire chaque matin la même promenade au bord d’une falaise, trouve sur son chemin deux inconnus qui ont tout l’air de l’y attendre. Mais le lecteur comprend bientôt qu’on n’est pas dans un roman policier classique. Les agresseurs ne sont ni des agents secrets ni des trafiquants. Ils ne s’attaquent pas à des durs mais à des tendres, un ancien routard devenu libraire, une mécène mélancolique, et à une entreprise dont aucun des deux n’avait imaginé qu’elle pourrait fâcher. Qui, parmi les passionnés de roman, n’a rêvé un jour que s’ouvre la librairie idéale ? Non pas ce qu’on appelle une bonne librairie, où l’on trouve de bons romans, mais une librairie vouée au roman où ne sont proposés que des chefs-d’œuvre ? En se lançant dans l’aventure, Ivan et Francesca se doutaient bien que l’affaire ne serait pas simple. Comment, sur quels critères, allaient-ils faire le choix des livres retenus ? Parviendraient-ils un jour à l’équilibre financier ? Mais ce qu’ils n’avaient pas prévu, c’était le succès. (Folio)
Lu par Cuné, Clarabel, Amanda, Leiloona, Cathulu, Keisha, Karine

keith meKeith me d’Amanda Sthers
Andrea Stein est entrée dans la peau de Keith Richards, le musicien des Rolling Stones. Elle est l’amant de Mick Jagger, elle est ce guitariste de génie qui s’envoie les plus belles filles du monde, elle prend les mêmes drogues, suit le même diable et survit à tout. Mais elle est aussi une jeune fille que personne ne prend au sérieux, non reconnue comme artiste. (le livre de poche)
Lu par Shopgirl.

la couronne verteLa couronne verte de Laura Kasischke
Trois adolescentes américaines, Anne (la première narratrice), Michelle (narration plus distante) et Terri, partent au Mexique pour leurs vacances. Lorsque Ander propose de leur faire visiter les ruines mayas, Anne et Michelle décident de le suivre. Anne oblige son amie à rentrer à l’hôtel dans la voiture des garçons qu’elle vient de rencontrer. Elles seront entraînées dans une beuverie d’adolescents qui tourne mal. Les thèmes habituels de Laura Kasischke (mythe/réalité, nature/états d’âme, exploration initiatique des tourments de l’adolescence) sont taités avec une parfaite maîtrise. (Le livre de poche)
Lu par Praline, Le livraire, Virginie.

est ce ainsi que les femmes meurentEst-ce ainsi que les femmes meurent de Didier Decoin
Catherine Kitty Genovese n’aurait pas dû sortir seule ce soir de mars 1964 du bar où elle travaillait, une nuit de grand froid, dans le Queens, à New York. Sa mort a été signalée par un entrefilet dans le journal du lendemain : « Une habitante du quartier meurt poignardée devant chez elle. » On arrête peu de temps après le meurtrier, monstre froid et père de famille. Rien de plus. Une fin anonyme pour cette jeune femme drôle et jolie. Mais sait-on que le martyre de Kitty Genovese a duré plus d’une demi-heure, et surtout que trente-huit témoins, bien au chaud derrière leurs fenêtres, ont vu ou entendu la mise à mort ? Aucun n’est intervenu. Qui est le plus coupable ? Le criminel ou l’indifférent ? Récit saisissant de réalisme et réflexion sur la lâcheté humaine, le roman de Didier Decoin se lit dans un frisson. (le livre de poche)
Lu par Lily, Clarabel, Clochette, Praline, Lou

les déferlantesLes déferlantes de Claudie Gallay
Un jour de grande tempête sur la pointe de la Hague, Lambert revient quarante ans après sur le lieu du naufrage de ses parents et de son petit frère. La narratrice, intriguée par cet homme, va peu à peu découvrir le mystère et les secrets de cette noyade et mettre au jour les liens complexes unissant certains habitants du bourg. Grand Prix des lectrices de«Elle»2009. (jai lu)
Lu par Clochette, Sentinelle, Dédale (Biblioblog), Sylvie, Leiloona, Saxaoul, Gawou, Kathel, Keisha, Bellesahi, Le bibliomane

impardonnablesImpardonnables de Philippe Djian
« Je songeais à me remettre à l’écriture d’un roman pour dresser un rempart autour de moi, j’y songeais sérieusement. Je tenais le coup, depuis des années, au moyen de quelques articles, de quelques vagues nouvelles, semblant plus occupé que je ne l’étais réellement, mais aujourd’hui, dans cette situation, le retour au roman semblait s’imposer. Son épreuve semblait s’imposer. Ecrire un roman requérait tant d’énergie que tout le reste passait au second plan. C’était l’avantage. »
Lu par Sylvie, Lily, Cuné, Amanda, Mango, Kathel, Bellesahi, Incoldblog, Sylire.

Une brève histoire du tracteur en Ukraine de Marina Lewycka
Vera et sa soeur Nadezhda oublient leurs différends quand Nikolaï, leur vieux père, peu de temps après la mort de leur mère, leur annonce sa volonté de se remarier avec la très jeune Valentina. Cette dernière voit là une occasion d’obtenir la vie à l’occidentale dont elle rêve. Pendant que Nikolaï travaille à sa monumentale histoire du tracteur, ses filles passent à l’attaque. Premier roman. (j’ai lu)
Lu par Keisha, Stephie, Catherine (Biblioblog), Kathel, Armande, Jules.

Hiver arctiqueHiver arctique d’Arnaldur Indridason
Un soir glacial de janvier à Reykjavik, le corps d’un petit garçon est retrouvé au pied d’un immeuble de banlieue. Il avait 12 ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande. Erlendur et son équipe n’ont aucun indice, mais le frère aîné de la victime disparaît avec la complicité de sa mère. Erlendur va explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante des immigrés dans une société fermée. Une autre enquête mobilise Erlendur, une femme trompée, qui croyait au grand amour, a disparu, et une femme mystérieuse appelle le commissaire sur son portable pour pleurer, ce qui va permettre au commissaire de révéler ses dons de diplomate. Par ailleurs, son fils et sa fille s’obstinent à exiger des réponses qu’il n’a aucune envie de donner. (Points)
Lu par Cuné, Clarabel, Stephie, Cathulu, Lechemindeparlà

tout est sous controleTout est sous contrôle de Hugh laurie
On peut avoir un caractère de chien, un sens de la répartie assassin, mais rester, même malgré soi, un mec bien. Hugh Laurie, formidable interprète du Dr. House, a largement su le prouver sur le petit écran, il récidive avec ce thriller palpitant dont le héros, Thomas Lang est un ancien militaire d’élite qui, hormis sa Kawasaki ZZR1100, n’a pas grand chose à perdre. Aussi, lorsqu’on lui propose 100 000 dollars pour tuer Mr. Woolf, un riche homme d’affaire londonien, Thomas ne se contente pas de refuser poliment, mais pousse l’indécence jusqu’à essayer de prévenir la future victime du complot qui se trame contre lui. Une bonne intention ? L’enfer en est pavé. On retrouve dans ce thriller aussi prenant qu’un livre de Robert Ludlum, aussi décapant qu’un épisode de Dr. House, le mauvais esprit salvateur de Hugh Laurie, au service d’une intrigue passionnante et d’un personnage qu’on n’oubliera pas de sitôt. (Points)

Lu par La bouquineuse, Karine

quitter le mondeQuitter le monde de Douglas Kennedy
Jane n’a que treize ans lorsque, lors d’un dîner à l’ambiance particulièrement lourde, elle annonce à ses parents qu’elle ne se mariera jamais. Une phrase d’apparence anodine aux conséquences désastreuses : son père quitte le foyer presque sur-le-champ ; quant à sa mère, elle tient Jane pour directement responsable de l’échec de son mariage. Quelques années plus tard, étudiante en lettres à Harvard, Jane entame une liaison avec son professeur. Pendant quatre ans, elle vit dans l’ombre mais heureuse avec cet homme qui la fascine. Bonheur brutalement interrompu par la mort de son amant, dans des circonstances obscures. Jane trouve alors un poste dans une très lucrative entreprise de trading. Mais en voulant faire parvenir de l’argent à son père qui se prétend ruiné, Jane attire l’attention du FBI qui lui révèle les véritables occupations de celui qui est en fait un escroc international. (Pocket)
Lu par Bouh, Rethymna, Stephie, Deliregirl

l'ange de whitechapelL’ange de Whitechapel de Jennifer Donnelly
Londres, 1900. Son diplôme de médecin en poche, India Selwyn Jones, une riche héritière, décide de renoncer au confort et aux honneurs dus à son rang pour se consacrer aux plus miséreux. Idéaliste et déterminée, elle commence à exercer dans le quartier populaire de Whitechapel et se heurte sans tarder aux pratiques réactionnaires de son supérieur. Ce qui n’entame en rien sa volonté de tout mettre en oeuvre pour soulager au mieux la misère qui l’environne. C’est dans ce faubourg, le plus mal famé de la ville, qu’elle va sauver la vie de Sid Malone, un célèbre et ténébreux gangster, dont le charme trouble ne la laisse pas insensible. D’autant qu’il est tout l’opposé de son fiancé, Freddie Lytton, un politicien perfide et ambitieux, qui n’a qu’une idée en tête : épouser India pour toucher sa dot et en faire une femme au foyer. Mais India a une vocation, la médecine, et de grands projets, fonder des dispensaires gratuits, en Angleterre et ailleurs, dans le vaste empire colonial et, pourquoi pas, dans le Nouveau Monde. Prête à tout pour y parvenir, elle va se lancer à corps perdu dans ce grand voyage, semé d’embûches et de drames…

il y a longtemps que je t'aimeIl y a longtemps que je t’aime (Petite fabrique des rêves et des réalités) de Philippe Claudel
Il me semble souvent que j’écris des romans comme le ferait un cinéaste, et j’ai eu le sentiment très net de réaliser mon film, Il y a longtemps que je t’aime, comme un écrivain compose un roman. Une fois le tournage passé, une fois le film achevé, je n’en avais pas fini avec l’aventure. Le désir de la réexplorer avec le recul, et avec les mots – ceux de l’écrivain ? ceux du cinéaste ? –, s’est alors imposé. J’ai songé aux décors, aux comédiennes, aux techniciens, au cadre, aux figurants […]. Bref, j’ai tenté de constituer un making of d’un genre particulier qui ferait comprendre la double nature qui est la mienne. Et il me semble aujourd’hui, grâce à ce petit livre qui peut se lire aussi comme une autobiographie fragmentée, tendre encore davantage la corde sur laquelle j’essaie de cheminer, depuis longtemps déjà. P. C. (Le livre de poche)

Si loin de vous de Nina Revoyr
1964 : Au crépuscule de sa vie, Jun Nakamaya, qui fut au début du XXe siècle une star du muet, est tiré de sa retraite par un jeune scénariste. Premier acteur japonais à se produire à Hollywood, Jun connut l’excitation des débuts du cinéma, les fêtes fastueuses sur Sunset Boulevard, la passion de quelques comédiennes et l’hystérie des fans… avant d’être confronté à la montée du racisme et à la fin des films muets. Est-ce pour ces deux raisons que sa carrière fulgurante s’arrêta brutalement en 1922 ? Le scénariste et son producteur aimeraient faire tourner Jun de nouveau, mais celui-ci se montre très réticent, redoutant que son retour à la lumière ne remue la boue du passé. Car le nom de l’acteur est associé à un meurtre jamais élucidé, celui du grand réalisateur Ashley Benett Tyler, qui avait choqué le tout Hollywood dans les années 20. L’heure semble venue pour Jun d’affronter les fantômes d’hier… (Points)
Lu par Keisha, Clarabel, Amanda, Leiloona, Sylire, Kathel, Miss Alfie, Papillon, Calypso, Cathulu.

Garden of love de Marcus Malte
Alexandre Astrid reçoit un jour par la poste un manuscrit anonyme intitulé Garden of love, placé ainsi sous le signe du grand poète anglais William Blake. Vite, entre les lignes, Alex, flic paumé sur la touche, y lit une version troublante, et même diabolique, de sa propre vie. A travers les «liaisons dangereuses» d’un trio de jeunesse – amours trahies, blessures d’enfance, fantômes et monstres d’antan – le mystérieux auteur omniscient brouille les pistes avec une grande perversion et ouvre, comme aux échecs, un jeu de manipulations. Alexandre est renvoyé à ses souvenirs les plus douloureux, ses plus grands vertiges. Le voilà à revivre un épisode déterminant pour lui : son affrontement avec Edouard Dayms, jeune homme aussi brillant que déséquilibré, d’une impressionnante emprise sur les autres. Alex fait alors ce qu’il sait faire : il enquête, fouille, fouine. Mais cette fois, sa matière, c’est son propre passé. (Folio)
Lu par Florinette, Amanda, Chaplum, Papillon, Marie, Kathel

Sous le charme de Lillian Dawes de Katherine Mosby
«Il y a presque toujours dans la vie un moment clé, un point divisant le temps entre un avant et un après – un accident ou une histoire d’amour, un voyage ou peut-être un décès…» Ainsi commence le récit que fait Gabriel, dix-sept ans, de l’été qui changea le cours de sa vie. Renvoyé du pensionnat, il s’installe à Manhattan chez son frère Spencer, qui a renoncé à la carrière diplomatique pour la bohème littéraire. Enivré par sa liberté toute neuve, Gabriel goûte aux plaisirs de la ville et croise le chemin de Lillian Dawes. Artiste ? Aventurière ? Espionne ? Cette jeune femme, indépendante et mystérieuse, est de celles qui enflamment l’imagination des hommes. Ni Spencer ni Gabriel ne sortent indemnes de cette rencontre… (Folio)
Lu par Georges, Lily, Midola, Essel

dis oui ninonDis oui Ninon de Maud Lethellieux
Ninon a 9 ans et observe le monde dans lequel les adultes ne s’aiment plus. Elle décide de partir vivre avec son père qui n’a plus qu’elle. Ensemble, ils construisent une maison, traient les chèvres, vendent leurs produits sur le marché, oublient l’école et l’assistante sociale. (J’ai lu)
Lu par Kathel, Lily, Clarabel, Keisha, Antigone, Georges, Laure, Liliba, Sylire

conseils d'amie à la clientèleConseils d’amie à la clientèle – Anna Sam
Cette fois, Anna Sam passe de l’autre côté. Ce n’est plus son expérience de caissière qu’elle nous raconte, mais son expérience de cliente dans les grandes surfaces. Saura-t-elle déjouer tous les pièges que nous tendent les responsables de rayons ? Parviendra-t-elle à faire son choix entre les 101 variétés de yaourts nature ? Et, quand son caddie entrera en collision avec celui d’une honnête ménagère qui ne demandait rien à personne, pourra-t-elle s’en sortir sans appeler les pompiers ? Elle est bien placée, elle, pour nous donner des conseils d’amie et pour nous aider dans le monde déroutant de la grande consommation. Avec le même humour et le même sens de l’observation qui ont fait le succès des Tribulations d’une caissière, elle nous fournit le guide indispensable de l’acheteur en grande surface. (le livre de poche)

je suis ta nuitJe suis ta nuit de Loïc Le Borgne
Pierre, le narrateur, bouleversé par le suicide d’une amie de son fils, se penche sur son passé. Lui aussi a vécu le suicide de son meilleur ami et, vingt-sept ans après, cela le hante encore. C’était pendant l’été 1980 à Duaraz, un village de Bretagne, une bande de six jeunes découvrait le cadavre mutilé d’un vagabond. Ce fut le début d’une cascade d’événements angoissants et maléfiques. (Le livre de poche)
Lu par Clarabel, Laurence (Biblioblog), Lily, Amanda, Sandrine, Florinette, Gambadou, Midola

un jour avant paquesUn jour avant Pâques de Zoya Pirzad
Au bord de la mer Caspienne, un jeune garçon découvre les jeux de l’enfance avec son amie Tahereh. Lui est arménien. Elle, fille du concierge musulman de l’école. Ainsi se côtoient chrétiens et musulmans, dans la petite communauté arménienne, entre l’église, l’école et le cimetière. Pâques, c’est la fête des oeufs peints, des pâtisseries à la fleur d’oranger. C’est aussi l’occasion d’allers et retours entre passé et présent, entre Téhéran et le village natal. Avec un art consommé du détail, Zoyâ Pirzâd décrit cette vie iranienne au cosmopolitisme encore vivace, tout en équilibres subtils, qu’on a déjà pu apprécier dans On s’y fera ou dans Comme tous les après-midi…
Lu par Cuné, Saxaoul, Laure, Ajia, Clarabel, Chaperlipopette

ce qui a dévoré nos coeursCe qui a dévoré nos coeurs de Louise Erdrich
Chargée de procéder à l’inventaire d’une demeure du New Hampshire, Faye Travers remarque parmi une étonnante collection d’objets indiens du xixe siècle un tambour rituel très singulier. Émue et troublée par cet instrument, elle se prend à l’imaginer doté d’un étrange pouvoir : celui de battre au rythme de la douleur des êtres, comme en écho à la violente passion amoureuse dont il semble perpétuer le souvenir… Avec Dernier rapport sur les miracles à Little No Horse et La Chorale des maîtres bouchers, Louise Erdrich a imposé son regard insolite et son univers poétique parmi les plus riches talents de la littérature américaine. Une oeuvre qui ne cesse de se renouveler et de surprendre.
Lu par Florinette, Hecate

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Avril 2010

l'inaperçuL’inaperçu de Sylvie Germain
Ce roman évoque le rôle du lien familial dans la construction de soi. Sabine Bernyx veille sur ses quatre enfants depuis l’accident qui a tué son mari et handicapé leur fille cadette, Marie. Elle reprend l’affaire familiale après avoir engagé Pierre, un inconnu rencontré le soir de Noël, qui devient durant 9 ans le soutien inattendu de la famille, jusqu’à sa disparition soudaine, après une soirée de fête qui tourne au cauchemar et à l’humiliation. Après cette disparition silencieuse, chacun retourne à ses tourments intérieurs. (Le livre de poche)

Lu par Amanda, Papillon, Cathulu, Sylire, Mango

la haut vers le nordLà-haut vers le nord de Joseph Boyden
13 nouvelles qui mettent en scène, dans la région de la baie James et du nord de l’Ontario, l’amour d’une jeune femme pour un loup, le retour d’un groupe de rock féminin, la rédemption tragique d’un sans-abri, un jeune homme se prenant pour un ours, un gamin de dix ans passionné de catch qui vole au secours de son héros, un vieil homme expliquant comment tenir la mort à distance, etc. Des histoires singulières au parfum de légende, mélange fascinant d’émotion, de colère et de grâce, de violence et de poésie, qui dessinent les pleins et les déliés d’une communauté humaine. (Le livre de poche)

Lu par Incoldblog

les ames vagabondesLes âmes vagabondes de Stephenie Meyer
La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ? (Le livre de poche)

Lu par Sandrine, Clarabel, Cuné, Dorothy, Big Luna, Stephie, Lael, Ori, Pimprenelle, Pisi, Cachou

boomerangBoomerang de Tatiana de Rosnay
Sa sœur était sur le point de lui révéler un secret… et c’est l’accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l’angoisse au ventre, alors qu’il attend qu’elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence : sa femme l’a quitté, ses ados lui échappent, son métier l’ennuie et son vieux père le tyrannise. Comment en est-il arrivé là ? Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s’apprêtait-elle à lui faire ? Entre suspense, comédie et émotion, Boomerang brosse le portrait d’un homme bouleversant, qui nous fait rire et nous serre le cœur. (Le livre de poche)

Lu par Cuné, Laure, Clarabel, Lucy, Gambadou, Anne

l'origine de la violenceL’origine de la violence de Fabrice Humbert
Lors d’un voyage scolaire en Allemagne, un jeune professeur découvre au camp de concentration de Buchenwald la photographie d’un détenu dont la ressemblance avec son propre père Adrien, le stupéfie. Rentré en France, il retrouve son père, mais le souvenir de la photographie ne le quitte plus. Il décide alors de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie. Ce détenu, nommé David Wagner, se révèle être son véritable grand-père. Peu à peu se met en place l’autre famille, la branche Wagner, la branche cachée, celle dont personne chez les Fabre n’évoque l’existence. Et c’est le destin croisé de ces deux familles, deux générations plus tôt, lorsque l’ambitieux David Wagner rencontra le riche Marcel Fabre et sa femme Virginie, qui éclate alors au grand jour, ainsi que les terribles conséquences que la liaison entre David et Virginie entraîna. Au cours de sa quête à travers la France et l’Allemagne, dans la nouvelle vie qu’il tâche d’inventer avec une Allemande qu’il vient de rencontrer, le jeune homme se rend compte qu’on ne se débarrasse pas si facilement du passé – ni du sien, ni de celui de sa famille. Lorsqu’on remonte à l’origine de la violence, c’est sa propre violence qu’on finit par rencontrer. (Le livre de poche)

Lu par Clarabel, Lily, Cathulu, Yv, Sylire, Papillon, Laure, Keisha

le premier principeLe premier principe, le deuxième principe de Serge Bramly
De 1981, l’année du mariage d’une princesse britannique, à nos jours, une fresque foisonnante racontée par un analyste de la DGSE, nostalgique des années où il était en poste à Shanghai. L’auteur excelle à décrire une histoire occulte de la France et d’un monde où la vertu des grands principes est quelque peu malmenée. Un monde où l’on croise des personnages dont les modèles originaux ressemblent à Lady Di, Pierre Bérégovoy, dont els fins tragiques et mal expliquées n’ont pas manqué de déchaîner les théoriciens du complot… Refusant cette théorie, celui-ci préfère tout expliquer selon les deux principes de la thermodynamique : – tout corps se refroidit au contact d’un corps froid. – dans un système clos, le désordre va en augmentant. Un roman ample, foisonnant, fort bien documenté, très cinématographique. (Le livre de poche)

Lu par Amanda, Antigone

haute sociétéHaute-société de Vita Sackville-West
Les difficiles amours d’Evelyn Jarrold, veuve de guerre à 40 ans, représentante de la haute société oisive du début du XXe siècle en Angleterre. Sophistiquée, exigeante, sensible et impulsive, elle tombe amoureuse de Miles Vane-Merrick, député réformiste quoiqu’ issu d’une famille de hobereaux, quinze ans plus jeune qu’elle. Malgré leur appartenance au même monde ou presque, ils prennent conscience d’être les jouets de forces sociales opposées. Qui, dans cette relation complexe, pourra rester fidèle à l’autre? Est-il seulement possible de céder à ses désirs ? (Le livre de poche)

Mère et fille, un roman d’Eliette Abecassis
Le Flore à St Germain des prés, de nos jours. Une mère et sa fille, deux versions différentes de la séduction. La mère, créée pour séduire, un Botticelli aux blondeurs vénitiennes, un astre à l’énergie fatale, à l’amour surabondant La fille, une beauté de pas tous les jours selon sa mère, rêveuse et effacée, dans le doute, le sacrifice, attendant de « naître ». Admiration, jalousie, possession, émancipation. (Le livre de poche)

le ciel sur la teteLe ciel sur la tête de Nan Aurousseau
Les jeunes détenus de l’unité 221 de la prison d’Evry se mutinent le jour du printemps pour demander deux heures de promenade et refusent de réintégrer les cellules. Les choses dégénèrent entre eux, les surveillants et les policiers. Des groupes d’intervention matent la mutinerie. Un braqueur, une graine de mafia, un étudiant et un illuminé se retrouvent en cellule isolée. (le livre de poche)

le filmLe film de Cypora Petitjean-cerf
Nouvelle professeure des écoles à Marq-en-Baroeuil, dans le Nord, Ruth Chaï-Seckl s’ennuie et déprime face à des élèves peu réceptifs. Elle sympathise avec Gisèle Farache-Sanchez, sa voisine qui travaille à la Poste. Elles décident de participer au Festival international du film documentaire de Marseille. Elles se filment mutuellement et se racontent devant la caméra. (Le livre de poche)

Lu par Calepin, Cuné, Cathulu

BlazeBlaze de Stephen King
Les dérapages de Clay Blaisdell n’étaient rien avant qu’il rencontre en prison George Rackley. Celui-ci a une idée fixe, kidnapper un gosse de riche, et vise le petit dernier de la famille Gerard. Mais George se fait descendre dans un règlement de comptes. Clay s’enfuit avec le bébé dans une tempête de neige à travers les forêts du Maine, la police aux trousses. Mais George est-il vraiment mort ? (Le livre de poche)

Lu par Sébastien.

le soldat et le gramophoneLe soldat et le gramophone de Sasa Stanisic
Aleksandar vit près de Visegrad, dans l’ex-Yougoslavie, lorsque son grand-père, dont les récits légendaires l’ont enchanté, meurt. Il fait le serment de transformer la réalité en histoires… Mais la guerre est proche. Viendra le temps de l’exil et d’une intégration difficile dans l’Allemagne des années 1990, obsédée par le productivisme et le coût de la réunification. Aleksandar raconte tout: la guerre, les meurtres, les viols, l’exil en Allemagne avant le retour au pays, à la recherche de ses amis, et surtout d’Asija son premier amour. Ce premier roman qui restitue la magie de l’enfance, le pouvoir de survivre par l’imaginaire, le rêve, le souvenir, les projets face aux réalités les plus terribles, révèle aussi un grand écrivain. (Le livre de poche)

Lu par Kathel, Papillon, Audrey, Sylire, Choco, Pascal.

scarpettaScarpetta de Patricia Cornwell
Oscar Bane exige son admission dans le service psychiatrique de l’hôpital Bellevue : il redoute pour sa vie et prétend que ses blessures lui ont été infligées au cours d’un meurtre, qu’il nie avoir commis. Il ne se laissera examiner que par le médecin légiste expert Kay Scarpetta. Celle-ci se rend à New York et commence à enquêter mais le tueur anticipe… (Le livre de poche)

si je resteSi je reste de Gayle Forman
Mia a 17 ans, un petit ami que toutes ses copines lui envient, des parents un peu excentriques mais sympas, un petit frère craquant, et la musique occupe le reste de sa vie. Et puis…Et puis vient l’accident de voiture. Désormais seule au monde, Mia a sombré dans un profond coma. Où elle découvre deux choses stupéfiantes : d’abord, elle entend tout ce qu’on dit autour de son lit d’hôpital. Ensuite, elle a une journée seulement pour choisir entre vivre et mourir. C’est à elle de décider. Un choix terrible quand on a 17 ans. Si je reste est une merveilleuse histoire d’amour, mais aussi un livre qui nous fait réfléchir à l’essentiel, à la place de l’amour et du bonheur, à tous ces liens avec nos proches auxquels on s’habitue et qui sont pourtant le vrai trésor de nos vies. (Pocket)

Lu par Deliregirl, Mango, Rory, Gero, Clarabel, Stephie, Maribel, Choupynette.

maudit karmaMaudit Karma de David Safier
Animatrice de talk-show, Kim Lange est au sommet de sa gloire quand elle est écrasée par une météorite. Dans l’au-delà, elle apprend qu’elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence. Non seulement elle a négligé sa fille et trompé son mari, mais elle a rendu la vie impossible à son entourage. Pour sa punition, Kim se réincarne en fourmi. Et le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d’insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. Elle doit au plus vite remonter l’échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, le chemin est long. Kim devra surmonter bien des obstacles… et, au passage, revoir la plupart de ses conceptions sur l’existence ! Tour à tour incisif, léger et émouvant, Maudit Karma est un roman jubilatoire. (Pocket)

Lu par Miss Alfie, Amanda, Clarabel

fraise et chocolatFraise et chocolat d’Aurélia Aurita
Récit hautement érotique, Fraise et Chocolat retrace les premières semaines d’une passion amoureuse à travers le regard d’une jeune dessinatrice de 25 ans. Observatrice attentive de ses propres élans, de ses désirs mais aussi de ses doutes, Aurélia Aurita parle d’amour et de sexe avec fraîcheur et franchise. Sa vision ludique et joyeuse, mélange de crudité et de tendresse, est actuellement sans équivalent dans le paysage de la bande dessinée occidentale. (Pocket)

Lu par A girl from earth, Laure, Virginie, Esmeraldae, Cryssilda

l'extraordinaire histoire de fatima monsourL’extraordinaire histoire de Fatima Monsour de Joanne DRYANSKY
La chance ne sourit pas à Fatima. Dans son île de Djerba, elle est la femme la plus mal lotie : son mari l’a répudiée par correspondance et laissée sans enfants. Quand meurt sa sœur, qui travaillait chez la comtesse Merveil du Roc, elle quitte son village natal pour prendre sa place. Les cieux seront-ils plus cléments à Paris, dans ce XVIe arrondissement où l’on croise Hadley Hadley III, truculent écrivain en herbe, les Denis-Rabotin, famille Figaro par excellence, Hippolyte Suget, petit rat de l’Opéra devenu cambrioleur, Victorine, chaleureuse domestique sénégalaise ? Les tribulations de Fatima se mêlent à celles de cette clique haute en couleur. Pour son plus grand bonheur, et le nôtre. (Pocket)

Mon billet, lu aussi par Cuné, Sylire, Latite06, Lucy.

La vie en sourdine de David Lodge
Desmond a des problèmes d’ouïe. Et d’ennui. Professeur de linguistique fraîchement retraité, il consacre son ordinaire à la lecture du Guardian, aux activités culturo-mondaines de son épouse, dont la boutique de décoration est devenue la coqueluche de la ville, et à son père de plus en plus isolé là-bas dans son petit pavillon londonien. Lors d’un vernissage, alors que Desmond ne comprend pas un traître mot de ce qu’on lui dit et répond au petit bonheur la chance, une étudiante venue d’outre-Atlantique lance sur lui ce qui ressemble très vite à une OPA. Pourquoi Desmond ne l’aiderait-il pas à rédiger sa thèse ? Le professeur hésite. Pendant ce temps son père, martial, continue à vouloir vivre à sa guise et son épouse à programmer d’étonnants loisirs… Comique, tragique, merveilleusement autobiographique, le nouveau roman de David Lodge s’inscrit dans le droit fil de Thérapie. (Rivages)

Lu par Calepin, Clochette, Cuné, Keisha, Kathel, Stephie, Laure

le tigre blancLe tigre blanc d’Aravind Adiga
Le tigre blanc, c’est Balram Halwai, ainsi remarqué par l’un de ses professeurs impressionné par son intelligence aussi rare que ce félin exceptionnel. Dans son Bihar natal miséreux, corrompu et violent, Balram est pourtant obligé d’interrompre ses études afin de travailler, comme son frère, dans le tea-shop du village. Mais il rêve surtout de quitter à jamais les rives noirâtres d’un Gange qui charrie les désespoirs de centaines de générations. La chance lui sourit enfin à Delhi où il est embauché comme chauffeur. Et tout en conduisant en driver zélé, au volant de sa Honda City, M. Ashok et Pinky Madam, Balram Halwai est ébloui par les feux brillants de l’Inde récente des nouveaux entrepreneurs. L’autre Inde, celle des trente-six millions et quatre dieux, celle des castes, des cafards, des taudis, des embouteillages monstres, des affamés, des éclopés et des laissés-pour-compte de la Shining India du XXIe siècle, finit par avoir raison de son honnêteté. Car, de serviteur fidèle, Balram bascule dans le vol, le meurtre et pour finir… dans l’Entreprise… Roman obsédant écrit au scalpel et à même la chair du sous-continent, Le Tigre blanc, conte moderne, irrévérencieux, amoral mais profondément attachant de deux Indes, est l’œuvre du plus doué des jeunes auteurs indiens. (10/18)

Lu par Amanda, Ajia, Alienor, Gambadou, Kathel, Papillon, Lily, Jules, Choco, Doriane, Saxaoul, Fashion.

la solitude des nombres premiersLa solitude des nombres premiers de Paolo Giordano
Les nombres premiers ne sont divisibles que par 1 et par eux-mêmes ; soupçonneux et solitaires, certains possèdent cependant un jumeau dont ils ne sont séparés que par un nombre pair. Maffia, jeune surdoué, passionné de mathématiques, en est persuadé : il compte parmi ces nombres, et Alice, dont il fait la connaissance au lycée, ne peut être que sa jumelle. Même passé douloureux, même solitude à la fois voulue et subie, même difficulté à réduire la distance qui les isole des autres. De l’adolescence à l’âge adulte, leurs existences ne cesseront de se croiser, de s’effleurer et de s’éloigner dans l’effort d’effacer les obstacles qui les séparent. Paolo Giordano scrute avec une troublante précision les sentiments de ses personnages qui peinent à grandir et à trouver leur place dans la vie. Ces adolescents à la fois violents et fragiles, durs et tendres, brillants et désespérés continueront longtemps à nous habiter. (Points)

Lu par Sylvie, Cuné, Aifelle, Calepin, Bab’s, Dédale (Biblioblog), Anne, Keisha, Pimprenelle, Moka, Stephie, Neph, InColdBlog, Lily, Sylire & beaucoup d’autres…!

les naufragés de l'ile tromelinLes naufragés de l’île Tromelin d’Irène Frain
Un minuscule bloc perdu dans l’océan Indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C’est là qu’échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L’Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d’esclaves. Les Blancs de l’équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l’eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s’enfuir. Faute de place, on n’embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher. Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé. Que s’est-il passé sur l’île ? À quel point cette histoire a-t-elle ébranlé les consciences ? Ému et révolté par ce drame, Condorcet entreprendra son combat pour l’abolition de l’esclavage. (j’ai lu)

Mon billet. Retrouvez tous les autres liens sur Blog-o-book.

elegie pour un américainElégie pour un Américain de Siri Hustvedt
De retour à New York après l’enterrement de leur père, dans le Minnesota, Erik Davidsen, psychiatre divorcé, et sa sœur, Inga, veuve dévastée et récente d’un écrivain célèbre, découvrent la lettre qu’une femme a jadis adressée au disparu et par laquelle ils apprennent que leur père aurait naguère été impliqué dans une mort mystérieuse. Dès lors, dans une Amérique toujours traumatisée par les événements du 11 Septembre survenus quatre ans plus tôt, tous les personnages qui gravitent autour de la famille Davidsen vont, de proche en proche, être amenés à se confronter à la part la plus opaque de leur être. Conjuguant la mémoire de l’immigration et le thème du secret de famille, et affrontant, entre ombre et lumière, les ambiguïtés de toute transmission, et la difficulté pour tout individu de réinventer sa vie, Siri Hustvedt écrit ici le roman compassionnel de l’inconscient d’une Amérique déchirée entre l’apparente infaillibilité de ses mythologies fondatrices et la profondeur des désarrois qui l’habitent aujourd’hui. (Babel)

Lu par Papillon, Clochette, Cachou, Jules

Corniche Kennedy de Maylis de Kerangal
 » Les petits cons de la corniche. La bande. On ne sait les nommer autrement. Leur corps est incisif, leur âge dilaté entre treize et dix-sept, et c’est un seul et même âge, celui de la conquête : on détourne la joue du baiser maternel, on crache dans la soupe, on déserte la maison.  » Le temps d’un été, quelques adolescents désœuvrés défient les lois de la gravitation en plongeant le long de la corniche Kennedy. Derrière ses jumelles, un commissaire, chargé de la surveillance de cette zone du littoral, les observe. Entre tolérance zéro et goût de l’interdit, les choses vont s’envenimer… Apre et sensuelle, la magie de ce roman ne tient qu’à un fil, le fil d’une écriture sans temps morts, cristallisant tous les vertiges. (Folio)

Lu par Clarabel, Flora, Florinette, Yv, Cafebook, Sylire

Zulu de Caryl Férey
Enfant, Ali Neuman a fui le bantoustan du KwaZulu pour échapper aux milices de l’Inkatha, en guerre contre l’ANC, alors clandestin. Même sa mère, seule rescapée de la famille, ne sait pas ce qu’elles lui ont fait… Aujourd’hui chef de la police criminelle de Cape Town, vitrine de l’Afrique du Sud, Neuman doit composer avec deux fléaux majeurs : la violence et le sida, dont le pays, première démocratie d’Afrique, bat tous les records. Les choses s’enveniment lorsqu’on retrouve la fille d’un ancien champion du monde de rugby cruellement assassinée dans le jardin botanique de Kirstenbosch. Une drogue à la composition inconnue semble être la cause du massacre. Neuman qui, suite à l’agression de sa mère, enquête en parallèle dans les townships, envoie son bras droit, Brian Epkeen, et le jeune Fletcher sur la piste du tueur, sans savoir où ils mettent les pieds… Si l’apartheid a disparu de la scène politique, de vieux ennemis agissent toujours dans l’ombre de la réconciliation nationale…(Folio policier)

Lu par Typhania, Enna, Mika, Maeve, A propos de livres, Amanda, Papillon, Alain, Antigone, InColdBlog

la pluie avant qu'elle tombe

La pluie avant qu’elle tombe de Jonathan Coe
Rosamond vient de mourir, mais sa voix résonne encore, dans une confession enregistrée, adressée à la mystérieuse Imogen. S’appuyant sur vingt photos soigneusement choisies, elle laisse libre cours à ses souvenirs et raconte, des années quarante à aujourd’hui, l’histoire de trois générations de femmes, liées par le désir, l’enfance perdue et quelques lieux magiques. Et de son récit douloureux et intense naît une question, lancinante : y a-t-il une logique qui préside à ces existences ? Tout Jonathan Coe est là : la virtuosité de la construction, le don d’inscrire l’intime dans l’Histoire, l’obsession des coïncidences et des échos qui font osciller nos vies entre hasard et destin. Et s’il délaisse cette fois le masque de la comédie, il nous offre du même coup son roman le plus grave, le plus poignant, le plus abouti. (Folio)

Lu par Marie, Cachou, Lily, Bellesahi, Keisha, Kathel, Le Bookomaton, Cathulu

un donUn don de Toni Morrison

« Situé deux cents ans avant Beloved, Un don évoque, dans la même prose lyrique et verdoyante qui caractérisait son précédent roman, le monde beau, sauvage et encore anarchique qu’était l’Amérique du XVII’ siècle. Toni Morrison a redécouvert une voix pressante et poétique qui lui permet d’aller et venir avec autant de rapidité que d’aise entre les mondes de l’histoire et du mythe, entre l’ordinaire de la vie quotidienne et le royaume de la fable… Un don, le récit déchirant de la perte d’une innocence et de rêves brisés, est dès à présent à ranger, au côté de Beloved, parmi les écrits les plus obsédants de Toni Morrison à ce jour.  » (Michiko Kakutani, The New York Times) « La force épique avec laquelle Toni Morrison rend compte de l’espace et du temps surpasse encore le talent avec lequel elle décrit ses personnages. Elle excelle à trouver une forme de poésie dans ce monde colonial brutal et décousu, amenant son oeuvre au-delà de la simple dénonciation des infamies de l’esclavage et des difficultés d’être afro-américain. » (John Updike, The New Yorker) (10/18)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties poches Mars 2010

Ou on va papaOù on va papa? de Jean-Louis Fournier (Prix Fémina 2008)
Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer. (Le livre de poche)

Trop d’avis pour que je les recense tous, en voilà quelques-uns: Calepin, Miss Alfie, Mango, Karine, Stephie, Laure, Lily, Sylire, Yspadadden, Theoma

Au zenithAu zenith de Duong Thu Huong
Quatre intrigues se mêlent autour de l’histoire tragique d’Ho Chi Minh, père spirituel du Vietnam. Au début des années 1950, alors âgé de plus de 60 ans, il tombe éperdument amoureux de Xuan, une jeune montagnarde et fonde avec elle une famille. Mais lorsqu’il souhaite officialiser son union, ses anciens compagnons de combat s’y opposent. Xuan est exécutée et ses enfants cachés pour survivre. Une fresque somptueuse et passionnante, mêlant amours, pouvoir et meurtres, un livre enragé et engagé, tout autant qu’une ode colorée et poétique à la nature et à la nourriture vietnamienne. (Le livre de poche)
Lu par Cuné, Kali, Anna Blume.

c'était notre terreC’était notre terre de Mathieu Belezi
Les trois générations de la famille de Saint-André ont vécu sur le domaine de Montaigne, en Kabylie, pendant un siècle. Les voix des différents membres de la famille (le père, la mère, les trois enfants dont un a embrassé la cause du FLN, les deux filles ayant choisi l’exil, et la domestique kabyle) se croisent et se souviennent, dans leur retraite française, du quotidien du colon et de l’amertume de l’exil. Un roman polyphonique, incantatoire, qui se déroule comme une vague infinie, dessine un pays de soleil et de violence, et entonne le chant funèbre d’une terre meurtrie. (Le livre de poche)
Lu par Amanda, Essel, Antigone, Enna, Clochette.

rien que du bonheurRien que du bonheur de Laurie Colwin
Un père de famille obsédé par les ragondins peuplant le détroit où baignent ses enfants, un mari esseulé découvrant en l’absence de sa femme la magie de la télévision, des gâteaux surgelés et des petites secrétaires, ou un petit ami anxieux donnant à tous les objets le nom de sa douce amie… Les personnages de Laurie Colwin ne sont jamais plus émouvants, sous sa plume ironique, qu’à travers leurs défauts, leurs contradictions, leurs faiblesses qui viennent doucement enrayer la petite musique de la vie. A travers eux, au fil de ces 8 nouvelles, l’auteur jette sur la nature des relations humaines un regard tendre et subtil. (Le livre de poche)
Lu par Clarabel

Un temps fouUn temps fou de Laurence Tardieu
Après une courte nuit, Vincent et Maud, qui se rencontrent pour la première fois, s’éloignent l’un de l’autre. Quelques années plus tard, Vincent appelle Maud, qui est mariée et a une petite fille. Il est cinéaste, elle est romancière, un projet commun les rapproche. Le temps s’écoule à nouveau pour une future rencontre. De la minute où le désir surgit jusqu’à celle où l’avenir s’efface, tout est dit avec justesse, finesse, sensibilité, presque en musique. (Le livre de poche)
Lu par Emeraude, Lau, Leiloona, Clarabel, Eric, Marsup, Laure, Deliregirl, Jules, Enna

le voyage dans le passéLe voyage dans le passé de Stephan Zweig
L’histoire d’un amour contrarié par les circonstances de la vie : un jeune homme pauvre tombe amoureux de la femme de son riche employeur, qui est également son bienfaiteur. Elle l’aime aussi. Il est envoyé en Amérique latine pour une mission de confiance de plusieurs années. Elle lui promet de se donner à lui quand il reviendra. La Première Guerre mondiale éclate… Intitulée La Résistance de la réalité, cette nouvelle place les promesses du passé et l’héritage de la passion au centre de la narration. Un concentré de Zweig : un amour contrarié par les circonstances de la vie, une réflexion sur l’usure des sentiments, et l’impossibilité de faire revivre le passé. (Le livre de poche)
Lu par Lilly, Emeraude, Catherine (Biblioblog), Pagesapages, Anna Blume, Cécile, La dinde in fabula, Songes littéraires, ThaisCerisia, Wictoria, Antigone, InColdBlog, Lilymousine, Sybilline, Dasola, Romanza.

intrigue à versaillesIntrigue à Versailles d’Adrien Goetz
Voici de nouveau Pénélope, l’héroïne d’Intrigue à l’anglaise qui a été mutée au château de Versailles et qui découvre dès son premier jour un cadavre, un meuble de trop et un Chinois. (Le livre de poche)
Lu par Mango, Amy, Loulou, Esperluette, NagMarifran

indésirableIndésirable de Valérie Martin
Les Dale vivent dans la campagne proche de New York. Deux sujets d’inquiétude viennent troubler leur existence paisible : la présence d’un braconnier sur leur domaine et les amours de leur fils Toby avec Salomé, jeune femme d’origine croate réfugiée en Louisiane pendant la guerre de Yougoslavie. Toby veut l’épouser mais Salomé, enceinte, repart pour Trieste à la recherche de sa mère… Le récit contemporain alterne avec le récit de Jelena, qui relate le départ de sa famille de Croatie.
Lu par Clarabel

JoséphineJoséphine de Pénélope Bagieu
Elle s’appelle Joséphine. La trentaine, sans enfants, toujours à la recherche du prince charmant, elle accumule les histoires sans lendemain et se console en transformant les siège de sa manucure en divan de psychanalyste. (Le livre de poche)
Lu par Moka, Craklou, Aneverbeen, Caro, Cachou, Melaine, Laure, Kathel, Fashion.

moi vivantMoi vivant, vous n’aurez jamais de pause de Leslie Plée
« Moi vivant, vous n’aurez jamais de pause », voici la phrase inouïe qu’osa un jour prononcer le chef de Leslie, vendeuse dans une « grande surface de produits culturels ». Leslie Plée s’est servie de son blog et de ses dessins pour dépeindre son quotidien surréaliste où les chefs décomplexés comparent les livres à des bouteilles de bières, managent leurs équipes avec cynisme, il y a de quoi rire… jaune. Son expérience dans la grande distribution va la traumatiser et l’inspirer pour son blog http://vuedelaprovince.canalblog.com/. Repérée par Pénélope Bagieu, devenue directrice de la collection BD chez Jean-Claude Gawsewitch Editeur, Leslie Plée signe une bande dessinée dans la lignée de Ma vie est tout à fait fascinante, drôle et caustique. (Pocket)
Mon billet, lu aussi par Emeraude, Laure, Theoma, George, Cachou

mon gras et moiMon gras et moi de Gally
Elle a capitulé. Depuis longtemps. Elle est grosse. Très grosse. Elle dépeint avec un humour cinglant, sans complaisance, sans compromis, avec une justesse particulièrement touchante, le quotidien de milliers de femmes. Comment supporter les diktats de la société qui les incitent à correspondre à des canons de beauté impossibles à atteindre ? Quel regard porte leur amoureux sur leur corps ? Pourquoi ne peuvent-elles s’empêcher de manger, manger encore, lorsqu’elles sont angoissées ? Loin d’être une simple “édition papier” du Blog d’une grosse, Mon gras et moi en est une réelle adaptation : on y retrouve les scènes qui ont fait le succès de la version web remaniées pour l’occasion, et l’on découvre de nombreuses planches inédites (la moitié de l’ouvrage). L’ensemble retrace le parcours de l’héroïne pour en faire une histoire propre. De quoi ne pas laisser le lecteur sur sa faim ! L’adaptation, avec 40 pages inédites, du célèbre Blog d’une grosse : blogdunegrosse.blogspot.com/ de Cathy B. alias Gally ! (Pocket)

Lu par Cocola, Bunee, Rose.

Les monstres de templetonLes monstres de Templeton de Lauren GROFF
Un monstre est mort à Templeton, créature oubliée, tapie au fond du lac paisible. Il est remonté à la surface un beau matin, raide et froid. Mais dans cette petite ville de l’État de New York où Willie revient vers son enfance, désemparée et enceinte, les monstres ne sont pas où l’on croit. Tant de secrets de familles à révéler, derrière les tableaux des aïeux qui s’alignent dans l’entrée de la maison. Tant de haines, de trahisons inavouées sous l’image lisse des pionniers de la cité, dont elle est la descendante directe. À la recherche de son père, Willie se heurte aux fantômes du passé. Elle découvrira une vérité surgie des eaux noires du lac de Templeton, un lieu de mémoire inexploré qui mène à son histoire et à celle de toute une ville. (10/18)
Lu par Cuné, Sentinelle, Mango, Chaplum

best love rosieBest Love Rosie de Nuala O’FAOLAIN
Après avoir vécu et travaillé loin de chez elle, Rosie décide qu’il est temps de rentrer à Dublin, pour s’occuper de Min, la vieille tante qui l’a élevée. Mais, « il faut du temps pour revenir quelque part… » et les retrouvailles tournent vite au vinaigre. Bientôt, Rosie voit se creuser le fossé qui la sépare de l’infatigable Min, galvanisée par sa découverte de l’Amérique. Et tandis que l’une se réveille de sa torpeur, l’autre se voit rattrapée par la mélancolie… Dans ce roman lumineux, Nuala O’Faolain met en scène une femme tourmentée et attachante, qui fait sienne toutes les interrogations de l’écrivain. « Best Love Rosie » est un grand livre sur l’âge, la solitude, l’exil, le sentiment maternel et les chimères de l’amour. (10/18)
Lu par Cuné, Kathel, Lelivraire, Enna, Keisha, Sentinelle, Alexielle, Nanou, Clochette, Freude, Elfique, Bellesahi, Romanza, Flo, Choupynette, Cathulu.

arbre de fuméeArbre de fumée de Denis JOHNSON
Du jour de l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy en 1963 au début des années quatre-vingt, Arbre de fumée accompagne les (més)aventures de Skip Sands, un jeune agent de la CIA engagé dans des opérations contre le Viêt-cong. Croisant les parcours d’une demi-douzaine de personnages pris dans la guerre. Denis Johnson plonge le lecteur au plus noir du conflit et de l’espionnage. Il parvient ainsi à rendre compte de l’influence à la fois dramatique et hallucinatoire de la guerre du Vietnam avec un talent aussi maîtrisé qu’un Michael Cimino ou un Francis Ford Coppola et décrit de manière bouleversante la lente chute de ses personnages. (10/18)

Syngué Sabour de Atiq Rahimi (Prix Goncourt 2008)
Syngué sabour [sége sabur] n.f. (du perse syngue  » pierre « , et sabour  » patiente « ). Pierre de patience. Dans la mythologie perse, il s’agit d’une pierre magique que l’on pose devant soi pour déverser sur elle ses malheurs, ses souffrances, ses douleurs, ses misères… On lui confie tout ce que l’on n’ose pas révéler aux autres… Et la pierre écoute, absorbe comme une éponge tous les mots, tous les secrets jusqu’à ce qu’un beau jour elle éclate… Et ce jour-là on est délivré. (Folio)
Lu par Papillon, Zarline, Dédale (Biblioblog), Essel, Sylvie, Emmanuelle, Miss Alfie, Ajia, Flora, Anndekerbu, Wictoria, Songes littéraires

Brothers de Yu Hua
Li Guangtou et Song Gang ne sont pas de vrais frères mais leurs destins se sont de longue date trouvés liés pour le meilleur et pour le pire. Enfants, puis adolescents pendant la Révolution culturelle, ils atteignent l’âge adulte au moment où la Chine entre dans l’ère tumultueuse des « réformes » et de l’ « ouverture ». La solidarité, cimentée par les épreuves, qui les unissait jusqu’alors se fissure et leurs chemins, pour un temps, se séparent : tandis que Song Gang, l’intellectuel » doux et loyal, est rapidement dépassé par son époque, Li Guangtou, le « brigand », tirera le meilleur parti des bouleversements sociaux et économiques en cours. A travers ce couple de « faux » frères, c’est près d’un demi-siècle d’histoire chinoise qui défile sous nos yeux, des années 1960 et 1970, marquées par la répression morale et les atrocités politiques, à l’époque contemporaine, où les énergies individuelles se libèrent dans un désordre épique.  (Folio)
Lu par Clochette, Mango

Dans la ville des veuves intrépides de James Canon
Depuis ce jour où les guérilleros ont débarqué et réquisitionné tous les hommes du village, Mariquita tombe en ruine. Seules, livrées à elles-mêmes, les femmes ne savent plus à quel saint se vouer. Qu’à cela ne tienne. De ménagères soumises, d’épouses dociles, les femmes vont se transformer en leaders politiques de choc, instigatrices flamboyantes d’un nouvel ordre social. Ainsi, les très moustachues soeurs Morales décident de remédier à leur condition de célibataires frustrées en créant un bordel ambulant ; Francisca, la veuve d’un grippe-sou notoire, mène la grande vie après avoir découvert le magot de son mari. Et surtout, Mariquita peut compter sur la tenace Rosalba, la veuve du brigadier, auto-proclamée maire, et sur le padre Rafaël, seul rescapé de la gent masculine, qui n’hésite pas à se porter volontaire pour assurer la procréation de la nouvelle génération… (Folio)
Lu par  Clochette, Nezdepapier (Biblioblog), Tibets, Lethee, Cryssilda, Ameleia

les constellations du hasardLes constellations du hasard de Valérie Boronad
À peine arrivé à New York, Luc se fait voler tout ce qu’il possède, son argent, ses papiers, son unique manuscrit. Au terme d’une singulière nuit d’errance, il trouve refuge auprès d’Alejandro Asturias, poète aveugle au génie méconnu, à qui il confie son rêve américain : rencontrer Paul Auster. Le vieil Andalou accepte d’aider Luc, à la condition qu’il devienne ses yeux et transcrive sa poésie titanesque. L’histoire de trois écrivains, Alejandro Asturias, Paul Auster, Luc Kervalec, trois parcours étroitement liés dans lesquels réalité et illusion sont savamment entremêlées, transportant le héros à travers une quête intérieure et initiatique où la littérature reste le personnage majeur. Insolite, drôle et émouvant, « Les Constellations du hasard » offrent un roman dont on sort étrangement revigoré, comme sous l’effet d’un bienheureux sortilège. (Pocket)
Lu par Florinette, Julien, Clarabel, Daniel

La main de dieu de Yasmine Char
Il y a une jeune fille, quinze ans, qui court le long d’une ligne de démarcation. Il y a le Liban, ce pays depuis si longtemps en guerre qu’on oublie parfois que la guerre est là. Et puis dans la guerre, il y a l’amour. L’amour de la jeune fille, pur comme un diamant : pour le père, pour l’amant, pour la patrie. Grande absente, la mère ne sait rien de cet amour. Elle est partie sans laisser d’adresse. La jeune fille ne sait pas comment faire pour grandir là, tiraillée entre deux cultures, happée par la violence. Alors elle court. C’est l’histoire d’une fille en robe verte qui virevolte dans les ruines, qui se jette dans les bras d’un étranger, qui manie les armes comme elle respire. L’histoire d’une adolescente qui tombe et qui se relève toujours. (Folio)
Lu par Caroline, Papillon, Amanda, Lily, Stéphanie, Anne, Thais, Le Bibliomane, Chaperlipopette.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Février 2010

la reveuse d'ostendeLa rêveuse d’Ostende d’Eric-Emmanuel Schmitt
Cinq nouvelles sur la puissance de l’imagination : un homme, brisé par une rupture, reçoit les confidences de sa logeuse à Ostende, Anna van A., et ne sait si elle dit vrai ou si elle rêve la vie qu’elle lui raconte. (Le livre de poche)

Lu par Laurence (Biblioblog), Sacha Guitry, Bernard, Lucie, Edelwe

Black bazarBlack Bazar d’Alain Mabanckou

Le narrateur, originaire du Congo, habite Paris depuis plus de quinze ans. Le jour où sa compagne le quitte, il commence à fréquenter le Jip’s, un bar du 1er arrondissement. Il y rencontre des personnages truculents et, se découvrant à leur contact une vocation littéraire, il se lance dans l’écriture pour retranscrire entre sarcasme et cocasserie la folie du monde qui l’entoure. (Points)
Lu par Yv, Fabien Mollon, Frisette, A girl from earth, Lorraine

Cabine communeCabine commune de Delphine Bertholon
Ce roman, entièrement dialogué, plonge dans l’univers d’une boutique de prêt-à-porter à travers la voix des vendeurs et des clients. (j’ai lu)
Lu par Aifelle, Cathulu

Vacance au pays perduVacance au pays perdu de Philippe Ségur

Un graphiste spécialisé dans le packaging de produits alimentaires, végétarien et père de famille, découvre que les aliments dont il conçoit les emballages contiennent toutes sortes de produits chimiques dangereux pour la santé. Il décide de rompre avec le système et de fuir la société de consommation. Il part avec son meilleur ami, plein d’espoir, en Albanie. (Le livre de poche)
Mon billet, lu aussi par Amanda, Mango, Laurent, Clarabel

les jolis garçonsLes jolis garçons de Delphine de Vigan
Trois textes, qui sont trois moments de la vie d’Emma, jeune femme intellectuellement amoureuse de l’amour, qui correspondent chacun à un homme : Marc Stevenson, avocat célèbre et lisse, désincarné ; Ethan Castor, écrivain, marié, charmeur et sombre ; Milan Mikaev, animateur de télévision égocentrique et désarmant d’irresponsabilité narcissique. Un roman qui interroge la rencontre et l’altérité. (Le livre de poche)
Lu par Abeille.

Un brillant avenirUn brillant avenir de Catherine Cusset

Elena, une jeune Roumaine née en Bessarabie et ballottée par l’Histoire, rencontre à un bal en 1958 un homme dont elle tombe passionnément amoureuse. Il est juif, et ses parents s’opposent au mariage. Elena finit par épouser Jacob et par réaliser son rêve : quitter la Roumanie communiste et antisémite de Ceausescu. Emigrer aux Etats-Unis. Elle devient américaine, et se fait appeler Helen. Elle a rompu avec le passé, mais l’avenir n’est plus un rêve. Helen est maintenant confronté à une réalité qui lui échappe : la maladie et la dépression de son mari ; l’indépendance de son fils à qui elle a tout sacrifié, et qui épouse une française malgré l’opposition de ses parents. (Folio)

Voix Off de Denis Podalydès

Est-il, pour moi, lieu plus épargné, abri plus sûr, retraite plus paisible, qu’un studio d’enregistrement? Enfermé de toutes parts, encapitonné, assis devant le seul micro, à voix haute sans effort de projection, dans le médium , deux ou trois heures durant, je lis les pages d’un livre. Le monde est alors celui de ce livre. Le monde est dans le livre. Le monde est le livre. Je confie à la voix le soin de me représenter tout entier. Les mots écrits et lus me tiennent lieu de parfaite existence. Alors d’autres voix encore se font entendre, dans la mienne. Denis Podalydès convie les voix familières de ses grands-parents, parents et frères, celles de ses professeurs et des camarades, celles des acteurs qui lont marqué. Pour faire de cet autoportrait le récit de formation dun comédien, qui fait vivre la voix des autres. Prix Fémina – Essai 2008 (Folio)

Lu par Yv, Laurent

l'accordeur de pianosL’accordeur de pianos de Pascal Mercier
Le célèbre ténor Antonio di Malfitano est abattu d’un coup de pistolet sur la scène de l’Opéra de Berlin, au beau milieu d’une représentation de Tosca de Puccini. Les enfants de l’assassin, des jumeaux, regagnent le foyer familial afin de comprendre ce qui a poussé leur père, accordeur de pianos réputé et piètre compositeur d’opéras, à commettre cet acte pathétique. En sondant les profondeurs du passé, ils vont découvrir la cause de son désespoir et de celui de toute la famille. Et si le crime avait finalement été orchestré par la musique? (10/18)

Battements d'ailesBattements d’ailes de Milena Agus
Madame, appelée ainsi par ses proches, refuse de vendre ses terres en Sardaigne et de voir son pays natal se transformer en un lieu touristique. Les avis autour d’elle sont partagés quant à sa naïve résistance. Ses amants se succèdent, tandis qu’elle rêve à l’amour galant. (Le livre de poche)

Lu par Bernard, Nina, Marie, Leiloona, Dédale (Biblioblog), Papillon, Edelwe, Fée carabine

Chaos calmeChaos calme de Sandro Veronesi
Pietro Paladini est immobile. Dans l’oeil du cyclone. Il ne sort plus de sa voiture, garée au bas de l’école de sa fille, à Milan. Ce quadragénaire séduisant que la vie avait épargné vient de perdre sa femme, Lara. Il attend de souffrir, mais ce n’est pas si facile de ressentir la perte. Les amis et les anonymes viennent lui parler, l’étreindre, partager ce temps suspendu, ce « chaos calme» où il se réfugie désormais. Les collègues de travail à la veille d’une fusion financière sans précédent, un frère fumeur d’opium, une belle-soeur qui se dénude en pleine crise de nerfs, tous à un moment laissent tomber leurs masques. Tous renoncent à la comédie sociale. Sur cette situation digne de Beckett, Sandro Veronesi construit un roman émouvant, ample, magistralement tissé : le mélange de l’intime dans ce qu’il a de plus vibrant et du réel dans ce qu’il a de plus dérangeant. (Le livre de poche)

Lu par Florinette, DesMurmures, Kathel, Bellesahi, Flora, Dédale (Biblioblog), Amanda, Choco, Sentinelle, Antigone, Le BookomatonStephie.

l'enfant de cristalL’enfant de cristal de Théodore Roszak
Julia Stein, brillante gérontologue, se voit confier le cas d’Aaron Lacey, un enfant atteint de progéria qui présente tous les signes de la vieillesse. Touchée par Aaron, Julia fait tout son possible pour lui venir en aide et utilise des méthodes de moins en moins conventionnelles. Une série de métamorphoses vont faire d’Aaron un être exceptionnel. (Le livre de poche)

Lu par Sandrine, Sylvie, Sentinelle, Caroline.

Trudi la naineTrudi la naine d’Ursula Hegi
Entre 1915 et 1952, dans une petite ville allemande du nom de Burgdorf, Trudi la naine vit au rythme des brimades qui lui sont infligées. Elle travaille à la bibliothèque avec son père et devient le témoin privilégié des actes de ses contemporains, de leurs bassesses, de l’humiliation de la défaite de 1918 et de la montée du nazisme. (Le livre de poche)

Lu par Aproposdelivres, Fabienne


l'histoire d'un mariageL’histoire d’un mariage d’Andrew Sean Greer (Points)
Holland Cook est un jeune homme d’une grande beauté, à la personnalité mystérieuse. Pearlie tombe amoureuse de lui au premier regard. Séparés par la guerre, ils se retrouvent en 1949 à San Francisco et se marient. Pearlie pense vivre un bonheur tranquille. Quatre ans plus tard, la belle histoire vole en éclats lorsqu’elle reçoit la visite de Charles Drumer, un homme d’affaires qui lui propose un étrange marché. (Points)

Lu par Amanda, Clarabel, Cuné, Plaisiràcultiver, Papillon, Jules, Le bookomaton, AJ XD, Pom’, Dasola

bienvenue à egypt farmBienvenue à Egypt Farm de Rachel Cusk
Le jour où le balcon de sa maison s’écroule et manque de le tuer, Michael décide qu’il est temps de changer d’air. Sa femme Rebecca, névrosée et dépressive, est soulagée de le voir partir une semaine avec leur fils pour Egypt Farm. Michael y retrouve les Hanbury, figures mythiques de sa jeunesse. Mais les fêtes d’hier sont terminées, et l’excentricité bohème de la famille Hanbury a tourné au cauchemar. Tout n’est plus que déception, échec et renoncement. (Points)

FlightFlight de Sherman Alexie
Seattle, 2007. Spots, le narrateur, est un jeune délinquant, orphelin depuis l’âge de six ans. Mi-Indien, mi-Irlandais, il se revendique comme un ciel vide, une éclipse solaire. De sa mère, il a hérité ses yeux verts, de son père, une acné sévère. À quinze ans, il a déjà vécu dans vingt familles d’accueil, fréquenté veingt-deux écoles, et tout ce qu’il possède tient dans un sac plastique. Un jour de haine intense, il braque une banque et récolte une balle dans la tête qui le propulse au cœur d’un étrange voyage dans le temps, à travers les périodes les plus troubles de l’histoire américaine, vers une possible rédemption… (10/18)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sorties Poches Janvier 2010

Chaque femme est un roman d’Alexandre Jardin
Parfois, il me semble que les femmes sont des tremplins vers le fabuleux. Écrivaines pour la plupart non pratiquantes, elles produisent de la prose intérieure destinée à tromper leurs déceptions et à soigner leurs rêves. Changent-elles de métier, d’amant ou d’opinion ? C’est d’abord une césure, un rebond de style, un chapitre qui se tourne. Adressent-elles une oeillade à un passant ? C’est un best-seller qui débute. Depuis mon plus jeune âge, je sais que chaque femme est un roman. Voici en quelque sorte mes études littéraires, blondes et brunes. A. J. (Le livre de poche)
Lu par Amanda

Les gens du Balto de Faiza Guene
Jusqu’à ce fameux samedi, il ne s’était jamais rien passé d’extraordinaire à Joigny-les-Deux-Bouts, petite bourgade tranquille en fin de ligne du RER. Yéva, minijupe et verbe haut, rêvait toujours d’une autre vie. Jacquot, son mari, chômeur, creusait une fosse dans le canapé à force de jeux télévisés. Leur fils Yeznig, déficient mental, recomptait ses dents après chaque repas. Son frère Tanièl, renvoyé du lycée pour avoir abîmé le conseiller d’orientation, peaufinait sa technique pour serrer les blondes. Bref, la routine pour ces habitués qui, un matin, découvrent le patron de « leur » bar, baignant dans son sang. Un drame ? Pas pour les gens du Balto. Avec ce roman choral, Faïza Guène dévoile de nouvelles facettes de son talent. Humour, justesse du trait, Les Gens du Balto confirme que cette jeune romancière n’est pas devenue une figure des lettres par hasard. (Le livre de poche)
Lu par Papillon, Mika, Val, Véro, Angela, Aproposdelivres, Finette, Yohan, Michel

Dessous c’est l’enfer de Claire Castillon
Les hommes sont des ânes comme les autres. Et les femmes de cette famille, de bonnes ânesses dévouées et soumises. C’est la malédiction à laquelle la narratrice veut échapper. À moins que son âne à elle l’inspire. Alors elle l’assassinera au fil des pages. Mais ensuite ? Après son enfance solitaire, silencieuse, ressassée, comment aimer ? En choisissant un autre homme pour la proéminence virile de sa pomme d’Adam ? Absurde. Pourtant elle part avec cet homme-là, c’est décidé. Mais s’il est question d’amour, cette fois, comment le vivre sans l’écrire ? Scruter, décortiquer, noter, c’est sa malédiction à elle. Elle est écrivain. (le livre de poche)
Lu par Clarabel, Lily, Lalibellulebleue

A contretemps de Jean-Philippe Blondel
Entre Paris et Londres, des années 1970 à nos jours, la rencontre aussi inattendue qu attachante d un jeune étudiant affamé de fiction et d un écrivain oublié. À dix-huit ans, Hugo quitte sa province et débarque à Paris pour y suivre des études de lettres. Jean, son logeur, peu aimable, peu loquace, a toutes les apparences du personnage tristement passe-muraille. Et puis, peu à peu, à cause d un roman tombé sur sa route presque par hasard et qui a eu beaucoup de succès dans les années 1970, Hugo va percer la véritable identité de Jean : c est lui l auteur de ce roman. Et s il le cache avec tant de soin, c est parce qu il n y en a eu qu un : il est, depuis, un écrivain raté… Par-delà les plis du temps, le jeune lecteur va rendre son histoire à l homme qui a perdu l écriture.(Pocket)
Mon billet, Lu aussi par Laurence (biblioblog), Juliann, Clarabel, Amanda, Yv, Laure, Saxaoul

Nos séparations de David Foenkinos
Je pense à Iris qui fut importante tout de même, à Emilie aussi, à Céline bien sûr, et puis d’autres prénoms dans d’autres pénombres, mais c’est Alice, toujours Alice qui est là, immuable, avec encore des rires au-dessus de nos têtes, comme si le premier amour était une condamnation à perpétuité. » Alice et Fritz s’aiment, et passent leur vie à se séparer. Les raisons: la cyclothymie des mouvements passionnels, les parents et les beaux-parents, le travail et les collègues, les amis d’enfance, deux Polonais comme toujours, les cheveux et les dents, une longue histoire de cravate, la jalousie, et Schopenhauer bien sûr. (Folio)
Lu par Caroline (avec une interview de David Foenkinos en bonus), Antigone, Cuné, Livrement, Ori, Doriane, Tamara

Les années d’Annie Ernaux
Au travers de photos et de souvenirs laissés par les événements, les mots et les choses, Annie Ernaux donne à ressentir le passage des années, de l’après-guerre à aujourd’hui. En même temps, elle inscrit l’existence dans une forme nouvelle d’autobiographie, impersonnelle et collective. (Folio)
Lu par Loic, Violaine, AnnaBlume, Sylvie, Cathe, Essel, Véronique, Dang, Laurent, Antigone, Dominique, Rose, Dasola, Levraoueg, Thom, Aifelle, Cathulu, Yohan.

Qui touche à mon corps je le tue de Valentine Goby
«Marie G., faiseuse d’anges, dans sa cellule, condamnée à mort, l’une des dernières femmes guillotinées. Lucie L., femme avortée, dans l’obscurité de sa chambre. Henri D., exécuteur des hautes œuvres, dans l’attente du jour qui se lève. De l’aube à l’aube, trois corps en lutte pour la lumière, à la frontière de la vie et de la mort.» Valentine Goby. (Folio)
Lu par Clarabel, Essel, Elfe, Miss Alfie, Flora, Orchidée, Lou, Antigone

La meilleure part des hommes de Tristan Garcia (Prix de Flore 2008)
Dominique Rossi, ancien militant gauchiste, fonde à la fin des années quatre-vingt le premier grand mouvement de lutte et d’émancipation de l’homosexualité en France. Willie est un jeune paumé, écrivain scandaleux à qui certains trouvent du génie. L’un et l’autre s’aiment, se haïssent puis se détruisent sous les yeux de la narratrice et de son amant, intellectuel médiatique, qui passent plus ou moins consciemment à côté de leur époque. Nous assistons avec eux au spectacle d’une haine radicale et absolue entre deux individus, mais aussi à la naissance, joyeuse, et à la fin, malade, d’une période décisive dans l’histoire de la sexualité et de la politique en Occident. Ce conte moral n’est pas une autofiction. C’est l’histoire, que je n’ai pas vécue, d’une communauté et d’une génération déchirées par le Sida, dans des quartiers où je n’ai jamais habité. C’est le récit fidèle de la plupart des trahisons possibles de notre existence, le portrait de la pire part des hommes et – en négatif – de la meilleure. (Folio)
Lu par Mango, Miss Alfie, Aproposdelivres

A Mélie sans mélo de Barbara Constantine
Mélie, 72 ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer chez elle toutes les vacances d’été. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé. Elle verra ça plus tard, La priorité, c’est sa Clarinette chérie. Mélie, le mélo, c’est pas son truc. Elle va passer l’été (le dernier ?) à fabriquer des souvenirs à Clara. (Le livre de poche)
Lu par Clarabel, Depageenpage, Dédale (Biblioblog), Sophie, Tamara, Liliba, Papillon, Pascale, Lau, Martine, Cathulu.

Là où les tigres sont chez eux de Jean-Marie Blas de Roblès (Prix Médicis 2008)
« – L’homme à la bite en pointe ! Haarrk ! L’homme à la bite en pointe ! fit la voix aiguë, nasillarde et comme avinée de Heidegger. Brusquement excédé, Eléazard von Wogau leva les yeux de sa lecture ; pivotant à demi sur sa chaise, il se saisit du premier livre qui lui tomba sous la main et le lança de toutes ses forces vers l’animal. À l’autre bout de la pièce, dans un puissant et multicolore ébouriffement, le perroquet se souleva au-dessus de son perchoir, juste assez pour éviter le projectile. Les Studia Kircheriana du père Reilly allèrent s’écraser un peu plus loin sur une table, renversant la bouteille de cachaça à demi pleine qui s’y trouvait. Elle se brisa sur place, inondant aussitôt le livre démantelé. – Et merde !… grogna Eléazard. Il hésita un court instant à se lever pour tenter de sauver son livre du désastre, croisa le regard sartrien du grand ara qui feignait de chercher quelque chose dans son plumage, la tête absurdement renversée, l’œil fou, puis choisit de revenir au texte de Caspar Schott. » Correspondant de presse à Alcântara, dans le Nordeste brésilien, Eléazard von Wogau reçoit un jour la biographie inédite d’Athanase Kircher, un célèbre jésuite de l’époque baroque. Fasciné par ce qu’il découvre, il se lance dans une sorte d’enquête qui va avoir bien des incidences sur sa vie privée. Jean-Marie Blas de Roblès tire de ce point de départ matière à une fresque fabuleuse. Roman palimpseste, récit ambitieux où se mêlent la démesure et l’érudition, Là où les tigres sont chez eux interroge brillamment la notion même d’écriture. (J’ai lu)
Lu par Amanda, Biblioblog, Clochette, Keisha, Sentinelle, Emeraude, Miss Alfie, Tamara

Robe de marié de Pierre Lemaitre
Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape… L’ombre de Hitchcock et de Brian de Palma plane sur ce thriller diabolique. (Le livre de poche)
Lu par Cuné, Liliba, Kalistina, Jeanjean, Stephie, Ingrid, Taylor, Amy, Fersenette, Sandrine, Pimprenelle.

Le cerveau de Kennedy d’Henning Mankell
Automne 2004. Louise Cantor quitte son chantier de fouilles du Péloponnèse pour rentrer en Suède. Impatiente de revoir son fils, elle le trouve mort dans son appartement de Stockholm. Qui a tué Henrik ? Pas un instant Louise ne veut croire que son fils unique se soit suicidé. Avec l’énergie du désespoir et une obstination d’archéologue, elle va tenter de reconstituer fragment par fragment les dernières années d’une vie brutalement interrompue. Secondée par Aron, le père d’Henrik qu’elle a déniché au fin fond de l’Australie, Louise découvre que son fils avait une vie secrète, émaillée d’inquiétantes zones d’ombre. Pourquoi Henrik s’intéressait-il tant au cerveau du président Kennedy, disparu lors de son autopsie ? Pourquoi avait-il un appartement clandestin à Barcelone ? D’où provenaient les grosses sommes d’argent dont il disposait ? Que faisait-il au Mozambique dans un mouroir pour malades atteints du sida ? Quand Aron disparaît brusquement sans laisser de traces, Louise comprend qu’elle est aux prises avec des forces occultes qui la dépassent. Au bord du gouffre mais plus déterminée que jamais, ses pas la conduisent au cœur de l’Afrique. Une vérité effroyable l’y attend. A travers ce récit palpitant et lucide, Henning Mankell exprime sa colère contre le cynisme du monde occidental face au lent naufrage d’un continent rongé par le sida.
Lu par Zarline, Kathel, AnnaBlume, Yv, Alain, Cathulu, Lilasviolet.

avis de tempeteAvis de tempête de Susan Fletcher
Après le succès international de son premier roman, La Fille de l’Irlandais, Susan Fletcher revient avec un deuxième livre encore plus réussi. Moïra, vingt-huit ans, est au chevet de sa jeune sœur, Amy, qu’une terrible et inexplicable chute a plongée dans le coma depuis cinq ans. Habitée par le remords, Moïra parle à sa cadette. Elle s’excuse de n’avoir pas été la sœur rêvée. D’une extrême sensibilité, c’est une écorchée vive qui ne peut, n’a jamais pu et ignore comment s’abandonner à l’amour des autres, de ses parents, de sa sœur, et plus tard de son époux… Au travers de cette confession, Moïra cherche à la fois à se faire pardonner, et à assumer enfin son statut de femme, en paix avec elle-même. Avec de saisissantes descriptions de la nature et de la mer, qui rehaussent ses talents d’artiste, Susan Fletcher nous conte une histoire émouvante d’amour, de peine et de rédemption. (j’ai lu)
Lu par Shereads

Mari et femme de Regis de Sa Moreira
Un couple en pleine rupture se réveille un matin, chacun dans le corps de l’autre. La surprise passée, une exploration intime sans précédent commence pour lui en elle et elle en lui. Cet événement fantastique plonge le lecteur autant que le couple dans une nouvelle vie qu’ils sont forcés d’apprivoiser. Le vertige de soi et de l’autre, vertige des pronoms et des mots, se poursuit ainsi au gré de leur vie quotidienne, qu’il transfigure. Sans doute fallait-il cela pour recommencer à prêter attention à l’autre et à soi, pouvoir s’aimer à nouveau.
Lu par Lily, Laurence (Biblioblog), Amanda, Cuné, Karine, Jules, Antoine, Emeraude, Antigone, Sandrounette, Le bookomaton

Enfant 44 de Tom Rob Smith
Agent du MGB, la police d’Etat chargée du contre-espionnage, Leo est un officier particulièrement zélé, acquis à la grandeur du communisme et au régime stalinien. L’hiver 1953 à Moscou, lorsqu’on retrouve le corps d’un petit garçon sur une voie ferrée, Leo reste fidèle à la ligne du parti : face à la famille, qui croit à un assassinat, il confirme que l’enfant a été victime d’un accident. Le crime n’existe pas dans le parfait Etat socialiste. L’affaire est classée. Tombé en disgrâce à cause des intrigues de l’un de ses subordonnés, contraint à l’exil avec sa femme Raissa, Leo se retrouve dans une petite ville de l’Oural, où il découvre qu’un enfant est mort dans les mêmes conditions que ‘l’ accident’ de Moscou. Plus de doute possible : il s’agit bien de meurtres, et une dangereuse enquête commence pour celui dont les certitudes ont commencé à se fissurer. Leo ne peut plus être l’un des rouages de cette machine prête à tout broyer autour de lui. (Pocket)
Lu par Zarline, Le Bookomaton, Luocine, Dasola, Flora

Un monde sans fin de Ken Follett
En 1327, quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre. Depuis ce jour, le destin des enfants se trouve lié à jamais. (Le livre de poche)
Lu par Devorelivre, Pimpi (Biblioblog), Kalistina, Uncoindeblog, Chaplum, Papillon, Argentel, Mango, Freude, Livresse, Marie, Lisa

Sur la plage de Chesil d’Ian McEwan
«Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible…» Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l’Angleterre d’avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu. Dans ce roman dérangeant, magistralement rythmé par l’alternance des points de vue et la présence obsédante de la nature, Ian McEwan excelle une nouvelle fois à distiller l’ambiguïté, et à isoler ces moments révélateurs où bifurque le cours d’une vie. (Folio)
Lu par Amanda, Anna Blume, Le Bookomaton, Laurent, Sylvie, InColdBlog, LeLivraire, Julien, Lilymousine, Keisha, Lilly, Maeve, Livresse, Lencreuse, Stephie, Enna, Valériane, Dasola, Lau, Bellesahi, Kathel, Levraoueg, Thom, Jules, Le Bookomaton.

Sexe, diamants et plus si affinités de Lauren Weisberger
Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis six ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par cœur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d’une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement surtout à l’égard du sexe fort ! Mais si transformer une bomba latina en jeune mariée n’est pas une mince affaire, convertir une grande romantique au libertinage relève presque du miracle. Quant à faire dévier du droit chemin une workaholic sur le point d’épouser l’homme de sa vie et de s’installer dans l’appartement de ses rêves, c’est carrément mission impossible ! Sauf que, c’est bien connu, la vie est pleine de surprises. (Pocket)
Lu par Mango et Cocola.

Déjeuner de famille de John Cheever
Comme les deux recueils de John Cheever précédemment parus, Déjeuner de famille nous donne à voir l’univers des banlieues cossues de la côte Est des États-Unis, les cocktail parties, les plaisirs de la chair portés à une hauteur presque spirituelle, mais aussi la mélancolie, le mal-être dont souffrent presque tous les personnages en quête de quelque chose qu’ils ne savent nommer mais dont l’absence leur est insupportable. John Cheever épingle en douceur les faux-semblants de la classe moyenne. Mais il serait inexact de croire que ces nouvelles sont seulement noires, l’humour et la fantaisie y sont omniprésents. L’auteur manifeste vis-à-vis de ces hommes et de ces femmes à la dérive une empathie qui les teinte d’une bouleversante tendresse. (Folio)
Lu par Laurent, Hathaway

De Niro’s game de Rawi Hage
Liban, début des années 1980. Campé dans un Beyrouth dévasté par les bombes, De Niro’s Game est une odyssée chaotique, écorchée et haletante, une plongée vertigineuse au cœur de la guerre civile et de ses folies. A Beyrouth-Ouest, Bassani et Georges, deux amis d’enfance, tuent leur ennui et leur mal de vivre à coups de petits boulots minables, de maigres larcins et de soirées trop arrosées. Les jours se suivent et avec eux les alertes, les morts, les immeubles en ruine. Les filles sont inaccessibles, muselées par les traditions et les couvre-feux. Entre deux visites aux copains de lycée engagés dans la milice, les deux jeunes gens s’imaginent coulant des jours meilleurs : Bassam rêve de fuir à l’étranger, et Georges, lui, se sent de plus en plus attiré par les discours belliqueux de la milice chrétienne. Dans un ultime défi, les deux amis décident de détourner la recette de la salle de jeu où Georges travaille. Mais l’argent seul suffira-t-il à les éloigner de la guerre et à sauver leur amitié ? Porté par une écriture sans concessions, le premier – roman de Rawi Hage annonce, au-delà de la puissance du récit, l’avènement d’une nouvelle voix. (Folio)
Mon billet, lu aussi par Calepin, AnnaBlume, Erzebeth, Yv, Keisha, Catherine (Biblioblog), Babs, Malice, Kathel, Gangoueus, Sophie, Julien, Leiloona, Uncoindeblog, Laurent, Hélène, Naina, Tamara, Cathulu, Loutarwen, Chaperlipopette, Fashion.

le pont des soupirsLe pont des soupirs de Richard Russo
Louis C. Lynch, dit Lucy, a toujours vécu à Thomaston, une petite bourgade proche de New York. D’un père optimiste et d’une mère tyrannique, il a hérité un  » empire  » de petits commerces, qu’il s’apprête à léguer à son fils unique. Tandis que sa femme Sarah prépare leur premier vrai voyage, un séjour à Venise où ils espèrent retrouver leur plus vieil ami, Bobby Marconi, devenu un peintre de renom, Lucy met la dernière touche à l’histoire de sa vie. Une existence marquée par un drame d’enfance qui le hante encore. Poids des origines, violence des désirs inassouvis, frustrations du couple, turpitudes de la vie provinciale, tels sont les thèmes qu’explore Richard Russo dans cet ample roman, où se rejoignent l’intime et l’universel. (10/18)
Lu par Cuné, Karine, Clochette, Enna, Amanda, Antigone

volvo trucksVolvo Trucks d’Erlend Loe
Où l’on retrouve Andreas Doppler, arpentant cette fois les forêts suédoises et toujours escorté de son fils Gregus et de l’élan Bongo. Il croise sur sa route Maj Britt, avatar de Tatie Danielle, âgée de 92 ans, qui s’est vu retirer le droit d’élever des oiseaux car elle avait sectionné le bec de ses perruches, le trouvant anormal. Depuis, elle noie sa rage dans les vapeurs de haschich en écoutant Bob Marley. Non sans avoir abusé de son corps avantageux, elle va soudoyer Doppler de deux manières. D’abord en se vengeant de Volvo Trucks qui n’a jamais reconnu à son défunt mari mort de chagrin la paternité de l’amélioration du Globetrotter, un camion qui a révolutionné l’histoire du poids lourd. Ensuite en l’instrumentalisant pour réserver une bonne farce à von Borring, son rival et voisin, fondu de scoutisme et d’oiseaux dont il imite peu ou prou le mode de vie. Mais on ne piège pas aussi facilement un adepte de Baden-Powell ! Le louveteau vieillissant sent qu’il a affaire à un homme égaré, en quête de sens. Il propose un marché à Doppler : le ramener dans le droit chemin grâce aux vertus du scoutisme. Doppler choisira-t-il la vie illicite et licencieuse que lui offre Maj Britt, ou le quotidien militaire et sain de von Borring ? Un choix d’autant plus cornélien qu’il est seul face à son destin : cela fait lurette que Bongo et Gregus, lassés de ses frasques, ont mis les voiles. Andreas Doppler va devoir se faire une raison. (10/18)
Lu par Clarabel

Coeur d’encre de Cornelia Funke
Depuis la disparition de sa mère il y a 9 ans, Meggie et son père Mo, un relieur de livres reconnu, consacrent leur vie aux livres et à la lecture. Une nuit, un homme étrange se présente chez eux. Il est à la recherche d’un livre mystérieux et semble prêt à tout pour le retrouver. C’est le début d’une incroyable aventure qui entraine Meggie et Mo accompagnés de leur tante Elinor, une excentrique bibliophile, dans un vieux village d’Italie. (Folio junior)
Lu par Clochette, Pauline, Chimère, Deliregirl, Lemammouth

Rendez-vous sur Hellocoton !