Catégorie : Lectures – Classement par note

[Album Jeunesse] Les affreux chandails de Lester – K.G. Campbell

 

les affreux chandails de Lester

Alors que la maison de Cousine Clara a été mangée par un crocodile, elle doit s’installer avec la famille de Lester (même si personne ne sait au juste de qui Cousine Clara est la cousine). Elle se met alors à  tricoter des chandails au petit garçon. Lui qui avait l’habitude d’être toujours tiré à quatre épingles, si fier de sa cravate nouée, et de ses cheveux bien brossés, le pauvre enfant se retrouve affublé d’un premier chandail jaune avec des pompons violets, à la fois ratatiné et pendant, troué là où il ne fallait pas et fermé là où il devait être troué. Et en plus il va devoir mettre cet AFFREUX chandail pour aller à l’école, ce qui va lui attirer les moqueries d’Enid Measles. Quand le chandail est retrouvé tout rétréci dans le panier à linge (ouf), Cousine Clara lui tricote un nouveau chandail ABOMINABLE, rose dérangeant, avec plein de petites poches placées à l’envers un peu partout…

Les affreux chandails de Lester 1

Et ainsi de suite, à chaque fois que Lester trouve une façon de se débarrasser d’un chandail, Cousine Clara lui en tricote un encore plus affreux que le précédent. Cet album joue sur le comique de répétition : un sort funeste attend chaque chandail de Lester, qui rivalise d’imagination pour que cela ait l’air d’un tragique accident (celui-ci est déchiqueté par la tondeuse, celui-là tombe dans les égouts, un autre est volé par des bandits de grand chemin…) mais chaque chandail détruit est aussitôt remplacé par une nouvelle création de Cousine Clara.

Les affreux chandails de Lester 2

Quel régal que cet album à l’univers loufoque et absurde (qui n’est pas sans rappeler celui de Roald Dahl je trouve) dans lequel les crocodiles mangent les maisons et où les chandails se font picorer par des autruches déchaînées. Les illustrations à l’ancienne (tout comme la police d’écriture), sont délicieuses, le vocabulaire recherché et le style ciselé. Et puis je suis tombée totalement sous le charme de Lester, petit garçon curieux qui collectionne les objets trouvés, dresse des listes de choses suspectes commençant par un C (Chenilles, Choux, Chats, Clowns…) et de choses puantes commençant par un B, ou aime mesurer ses chaussettes afin qu’elles soient bien à la même hauteur. Un grand, grand coup de cœur!

Les affreux chandails de Lester 3

Les affreux chandails de Lester de K.G. Campbell, éditions de La Pastèque, Collection Pamplemousse.

clic

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Album Jeunesse] Les cinq malfoutus – Béatrice Alemagna

les5malfoutus

C’est l’histoire de cinq malfoutus: Le premier a des trous au milieu du ventre, un autre est plié en deux, le troisième est tout mou, toujours fatigué et endormi, un autre est à l’envers, nez en bas et pieds en l’air, et enfin le dernier est vraiment raté de la tête aux pieds, une grosse boule toute bizarre.

Ils ne font rien de leur vie, parce qu’ils n’en n’ont pas envie, vivent dans une maison mal foutue elle aussi, et ils discutent souvent pour savoir lequel d’entre eux est le plus nul.

Jusqu’à ce que débarque un type extraordinaire, parfait, dégoûté par ces malfoutus qui ratent tout, n’ont aucun projet, ni aucune idée.

Chaque malfoutu va alors se rendre compte qu’il a aussi au moins une qualité: Le Troué ne se fâche jamais parce que la colère lui passe au travers, le Plié peut garder plein de souvenirs dans ses plis, Le Renversé peut voir les choses sous un autre angle, etc…

Les5malfoutus1

Les5malfoutus2

Les5malfoutus3

Les cinq malfoutus est un très bel album sur la différence et la confiance en soi, nos 5 compères se répétant sans cesse qu’ils sont nuls, nuls, nuls. Il faudra un regard extérieur pour les faire réagir et pour qu’ils s’aperçoivent que leurs défauts peuvent aussi cacher de belles qualités. Il suffit peut-être d’avoir le courage d’être soi et de s’aimer… Et puis la perfection c’est tellement ennuyeux, il n’y a qu’à voir ce Monsieur Parfait, avec son nez à la place du nez, son corps bien droit et aucun trou dans l’estomac. Nous, on préfère de loin nos cinq malfoutus! Le texte est simple (accessible dès 3/4 ans) mais fort et poétique, un régal, tout comme les illustrations en papier découpé.

Les cinq malfoutus de Béatrice Alemagna, éditions Hélium, mars 2014 – Note/4 etoiles

 

Les cinq malfoutus

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Album Jeunesse] Combien de terre faut-il à un homme? – Annelise Heurtier & Raphaël Urwiller

Combiendeterrefautilaunhomme

Dans l’ouest de la Sibérie vit un paysan, Pacôme, avec sa femme et ses 3 enfants. Mais son petit lopin de terre ne lui suffit plus, et il est persuadé qu’il serait plus heureux s’il possédait plus de terres. Alors quand le seigneur voisin décide de vendre une partie de son domaine, Pacôme rassemble ses maigres économies pour l’acheter.

Mais bientôt Pacôme est à nouveau morose, les bêtes de ses voisins viennent sur ses terres, et il se fâche avec la moitié du village. Quand un étranger lui parle des bords de la Volga, là où le sol est particulièrement fertile, Pacôme pense qu’il sera bien plus heureux là bas. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un chef nomade lui fasse une proposition particulièrement alléchante: il lui offrira toute la terre qu’il sera capable de parcourir en une nuit, à une seule condition, qu’il soit rentré avant le lever du soleil…

Combien de terre faut-il à un homme? est l’adaptation d’un conte de Tolstoï, Ce qu’il faut de terre à l’homme. Ecrite en 1886, le thème de cette nouvelle apparaît pourtant comme très actuelle, si ce n’est que  les smartphones ont remplacé les lopins de terre… Pacôme est un éternel insatisfait, incapable de se contenter de ce qu’il a, et il  ne vit plus que guidé par cette insatiable soif de posséder,  persuadé que le bonheur est au bout du « toujours plus ». Des bords de la Volga au pays des bachirs, Pacôme ne cessera de courir après ses chimères. Cela finira évidemment par causer sa perte, et la fin de l’album fait frémir… Les illustrations de Raphaël Urwiller « à la russe » sont superbes, de vrais petits tableaux réalisés autour de 3 couleurs, le jaune, l’orange et le bleu. Un très bel album pour s’interroger en famille sur nos valeurs et nos aspirations (à partir de 6 ans environ).

combiendeterrefautilunhomme 001

combiendeterrefautilunhomme 006

combiendeterrefautilunhomme 009

combiendeterrefautilunhomme 007

Combien de terre faut-il à un homme? d’Annelise Heurtier & Raphaël Urwiller, éditions Thierry Magnier, août 2014 – Note/4 etoiles

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman] Une symphonie américaine – Alex George

unesymphonieamericaine

A Hanovre au tout début du XXe, Frederick Meisenheimer séduit Jette grâce à sa voix de baryton, mais la famille de la jeune femme ne voit pas leur relation d’un bon oeil. Alors quand Jette tombe enceinte les deux amoureux au physique atypique s’enfuient vers une vie nouvelle et embarquent pour l’Amérique, subtilisant avant de partir une médaille militaire d’une grande valeur appartenant à la famille de Jette. Une fois aux Etats-Unis le hasard les conduit à s’installer à Beatrice, une petite ville du Missouri où vit déjà une forte communauté allemande. C’est là que va naître Joseph…

 Tous les descendants de Frederick vont vivre dans l’ombre de ce grand-père venu d’allemagne, qui voulait s’intégrer à tout prix dans sa nouvelle patrie, devenir A good american (c’est le titre original de ce roman qui est à mon avis plus représentatif que le titre français). On y suit pendant plus d’un siècle la vie quotidienne de la famille Meisenheimer, dans laquelle on se transmet l’amour de la musique, mais aussi le bar acheté par Frederick, qui va s’adapter au fur et à mesure aux changements d’époques. Et puis il y a cette médaille militaire emportée d’Allemagne, dont le vol fait figure de faute originelle. Est ce à cause de cette mauvaise action que la famille sera particulièrement marquée par les drames de la vie?

Chaque génération a ses personnages forts, Joseph et ses sérénades silencieuses (parce que suite à un choc affectif le stress l’empêche de chanter), Rosa la tante hypocondriaque,  les jumeaux survoltés Teddy et Franklin (nommés ainsi en l’honneur des présidents américains), et puis James, le narrateur, qui mettra à jour un douloureux secret de famille, sur lequel se referme le livre. Une symphonie américaine est le portrait d’une famille mais c’est aussi celui d’une petite ville américaine, et les personnages qui gravitent autour de la famille Meisenheimer ne sont pas moins intéressants, Lomax, Morrie, Magnus font partie de ces personnages qui marquent un lecteur… Et puis c’est aussi l’histoire d’un pays, car à Beatrice  résonne l’écho de tout ce qui agite les Etats-Unis et le monde au cours du XXème siècle: les 2 guerres mondiales, la prohibition, le krach boursier de 1929, la ségrégation, la guerre de Corée, celle du Vietnam, l’assassinat de Kennedy… Même si à vouloir trop en dire l’auteur survole parfois un peu les choses, c’est une belle saga familiale avec laquelle j’ai vraiment passé un très bon moment.

Une symphonie américaine, novembre 2014, Belfond, 390 pages – Note/4 etoiles

Une symphonie américaine

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman] Retour à Little Wing – Nickolas Butler

retour a little wingPour la 4ème année consécutive je participe aux matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister. Après Le Pacte des vierges en 2011, Une place à prendre en 2012, Esprit d’hiver en 2013, j’ai choisi de recevoir cette année Retour à Little Wing.

Hank, Ronny, Lee et Kip n’ont pas grand chose en commun si ce n’est d’avoir grandi ensemble à Little Wing, une petite ville du Midwest américain. Lee est devenu un musicien et chanteur célèbre sous le pseudo de Corvin et parcourt les scènes du monde entier. Kip a fait fortune en devenant trader à Chicago. Ronny a été champion de rodéo avant que son addiction à l’alcool et un mauvais choc à la tête ne mettent fin à sa carrière. Hank, le pilier de la bande, a fait ce que tout le monde attendait de lui, il a eu 2 enfants avec Beth, son amour de jeunesse, et a repris la ferme familiale. Bien qu’ayant pris des routes radicalement différentes, ils sont restés amis, malgré le temps qui passe, l’éloignement, la célébrité, l’argent. Mais de petites en grandes trahisons, leurs liens vont se révéler plus fragiles qu’ils ne le pensaient.

Retour à Little Wing est un roman polyphonique dans lequel chaque personnage va prendre la parole à tour de rôle (Hank, Ronny, Lee, Kip, mais aussi Beth, la femme de Hank). C’est un livre doux-amer sur les aspirations de quelques trentenaires, et à travers eux peut-être d’une génération un peu perdue, toujours insatisfaite, qui semble toujours courir après quelque chose. Tout le monde envie Lee, qui a l’argent et le succès, alors que lui jalouse pourtant la vie simple de Hank et le couple solide qu’il forme avec Beth. Malgré sa réussite Kip aspire toujours à la reconnaissance de ses amis et de la communauté de Little Wing, au point de se ruiner pour acheter le vieux silo de son enfance pour en faire le coeur commercial de la ville. C’est une histoire d’amitié, de rêves, d’espoirs, de confiance, de jalousie, de fêlures… Une histoire dans laquelle il ne se passe finalement pas grand chose si ce n’est la vie, et c’est déjà pas mal. Même si le rythme est un peu monotone et que le propos manque parfois d’aspérités et de rudesse, j’ai beaucoup aimé faire un bout de chemin avec ces personnages fort attachants.

Retour à Little Wing de Nickolas Butler, 445 pages, éditions Autrement, août 2014

 

Blog_LogoRentreeLitteraire2014_03

Rendez-vous sur Hellocoton !