Catégorie : 3 étoiles – A lire

Sorties Poches Mars 2006

En mars les fauchés pourront enfin se plonger dans quelques best-sellers de l’année 2004 😉 Sortent en poche ce mois-ci:

Suite française d’Irène Némirovsky – Prix Renaudot 2004 (sortie le 31 mars, Folio)

Les âmes grises
de Philippe Claudel – Prix des lectrices de Elle 2004 (sortie le 1er mars, Le livre de poche)

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé – Prix Goncourt 2004 (sortie le 3 mars, Babel)
L’américain de Franz Olivier Giesbert (sortie le 9 mars, Folio)

Quelques autres sorties à noter:

Une soirée d’Annie Duperey (sortie le 9 mars, Points)
Trois fermiers s’en vont au bal
de Richard Powers (sortie le 2 mars, 10/18)

Daewoo
de Françoi
s Bon (sortie le 1er mars, Le Livre de Poche)

Vous parler d’elle de Claire Castillon (sortie le 8 mars, Le livre de
poche)

Les rochers de poudre d’or
de Natacha Appanah-Mouriquand (sortie le 9 mars, Folio) —> Lire l’avis de Clarabel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Falaises – Olivier Adam


3-etoiles.gif



Un homme d’une trentaine d’années passe la nuit sur le balcon de son hôtel à contempler les falaises d’Etretat. Vingt ans plus tôt s’est
déroulée ici la première des tragédies qui ont jalonnées sa vie: sa mère s’est suicidée en se jetant du haut de ces falaises. Durant cette longue nuit, les souvenirs douloureux refont surface:
Après le drame,  leur père s’est réfugié dans le mutisme et la terreur domestique, tandis qu’Olivier et son frère ont tenté tant bien que mal de se construire…

Le style maîtrisé et envoûtant, sobre et sensible, évite à ce roman de tomber dans le catalogue morbide. L’univers d’Olivier Adam est
vraiment très noir, un monde de silence et de non-dits, de peurs et de violence, de blessures et de fantômes, d’absences et de solitude. Chaque personnage y semble emprisonné dans une bulle de
désespoir…. J’ai été assez touchée par le narrateur: A la fois hagard et lucide, poursuivi par le fantôme de sa mère, il tente de s’accrocher tour à tour à un frère, un amour, une voisine,
qui tous finissent par lui échapper, emportés par leurs propres douleurs. L’ambiguïté entretenue par l’auteur sur la dimension autobiographique rend ce personnage plus troublant encore.
« Falaises » me laisse cependant un sentiment un peu mitigé, ce roman lourd de mélancolie est à la fois bouleversant et etouffant.

Editions de l’Olivier 2005, 206 pages, 18€
Sélection Roman du Grand Prix des Lectrices de Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les charmes discrets de la vie conjugale – Douglas Kennedy

3-etoiles.gif

Elevée dans
les années 60 par des parents brillants, Hannah n’aspire qu’à une vie calme et paisible. Jeune mère de famille, elle suit son mari médecin dans une petite ville de l’Amérique profonde. Fragilisée
par l’ennui et la solitude, elle fera un soir un mauvais choix qui mettra en péril son existence trop bien réglée. Ce n’est pourtant que 30 ans plus tard qu’Hannah subira vraiment les
conséquences de ce faux-pas.

« Les
charmes discrets de la vie conjugale » est le portrait d’une femme qui mettra plusieurs décennies à se trouver, qui devra affronter bien des épreuves avant de s’accomplir. Kennedy décrit bien
la vie étriquée d’Hannah, la manière dont elle se laisse prendre au piège du quotidien et de la frustration. Fidèle lectrice de D.K, je suis cependant un peu déçue par ce nouvel opus. L’auteur a
décidément du mal à se renouveler! Un sentiment de déjà-lu auquel s’ajoutent beaucoup de longueurs, des rebondissements prévisibles, une description simpliste et manichéenne de l’Amérique de
Bush. Malgré tous ces défauts, les talents de faiseur d’histoires de Kennedy font que « Les charmes discrets… » reste pourtant un divertissement correct, une saga efficace qui se laisse lire sans
déplaisir.

Editions
Belfond 2005, 525 pages, 21€

Sélection
Roman Grand Prix des Lectrices de Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !

La petite trotteuse – Michèle Lesbre






Anne, une femme d’âge mûr, s’apprête à visiter une maison à vendre sur la côte Atlantique. La trentième en quelques mois… A chaque visite, elle parvient à voler quelques heures de solitude entre ces différents murs. Qu’y cherche t’elle exactement? Installée dans le petit hôtel du village, elle évoque quelques rencontres éphémères, la douceur d’instants volés, le temps qui suspend sa course. Et lentement le passé se mêle au présent: un père mystérieux, les querelles constantes entre ses parents, une enfance marquée par la guerre…

L’écriture est juste et délicate, créant une belle atmosphère empreinte de mélancolie… Chaque mot est pesé, chaque phrase ciselée, un vrai travail d’orfèvre! Si le style force l’admiration, je reste plus dubitative sur l’histoire elle-même: hormis quelques passages intéressants sur l’enfance de la narratrice, j’ai eu du mal à m’attacher à l’héroïne, à comprendre sa quête. Plus on avance dans le roman, plus les sentiments s’éparpillent et plus le personnage nous échappe. Malgré de jolies qualités de narration, ce roman n’est donc pas vraiment parvenu à me toucher.

Editions Sabine Wespieser 2005, 190 pages, 18 euros
Sélection Roman du Grand prix des lectrices de Elle 2006

Rendez-vous sur Hellocoton !

De chair et de sang – John Harvey



Ancien inspecteur, Frank Elder passe une retraite morose dans un coin retiré des Cornouailles, le plus loin possible de son passé, et notamment de son ex-femme. Un cauchemar récurrent le renvoie sans cesse à une affaire non résolue, la disparition d’une adolescente. La remise en liberté du principal suspect, Shane Donald, condamné pour le meurtre d’une autre jeune fille, pousse Elder à reprendre progressivement l’enquête.

Ce polar est le premier volume de ce qui sera une série, construite autour du personnage de Frank Elder. A l’image de ce vieux loup solitaire et désabusé, « De chair et de sang » est un roman policier plutôt classique. Face à Elder, Shane Donald est quant à lui un personnage ambigu, toujours sur le fil: N’est-il qu’un gamin malmené par la vie, un adolescent influençable que la prison a remis sur le droit chemin? Ou un dangereux pervers prêt à basculer de nouveau dans la folie criminelle? John Harvey joue avec les apparences… Grâce à une intrigue efficace et un rythme savamment entretenu par les rebondissements et les accélérations, « De chair et de sang » est un roman sans temps mort qui ne vous laisse pas le temps de souffler. Un bon polar!

Rivages 2005, 366 pages, 20.99€
Sélection Prix Elle 2006

Si vous avez aimé ce roman, vous aimerez La colline des chagrins de Ian Rankin

Rendez-vous sur Hellocoton !