Catégorie : 4 étoiles – Recommandés

[Roman] Grâce – Delphine Bertholon

Architecte parisien et veuf, Nathan élève seul ses jumeaux, Soline et Colin. En cette fin d’année 2010, ils rejoignent en province la sœur de Nathan, Lise,  chez leur mère Grâce pour les fêtes de Noël. Mais pendant ces quelques jours des phénomènes étranges vont se dérouler dans la maison familiale et des secrets douloureux vont refaire surface.

J’avais déjà lu et aimé le père de Nathan et Lise a quitté sa famille ?

L’atmosphère est étouffante, oppressante, notamment quand elle flirte avec le surnaturel. Qui donc lance des morceaux de charbon dans les vitres de la maison la nuit ? Qui a planté un couteau au plafond de la chambre de Grâce pendant son sommeil ? Et pourquoi Grâce a-t-elle toujours gardé une certaine distance avec Nathan alors qu’elle est si proche de Lise ? Les questions s’accumulent, l’angoisse monte…  Cette famille est minée par les drames et les secrets (la maison elle-même cache un lourd passé), qui vont tous rejaillir pendant cette réunion familiale. Nathan, qui a déjà du mal à se remettre de la mort de sa femme, va à nouveau plonger en plein cauchemar… « Grâce » est  un très bon roman que j’ai dévoré, et Delphine Bertholon est décidément un auteur que je vais continuer à  suivre de près.

Editions JC Lattès 2012, 356 pages /

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Album] Le petit cha *pub* ron rouge – Collectif (Le Petit Chaperon Rouge dans tous ses etats)

Vous commencez à lire tranquillement Le petit chaperon rouge de Charles Perrault.  Comme d’habitude le petit chaperon rouge part porter une galette et un petit pot de beurre à sa mère-grand, vous tournez la page et surprise, voilà que votre lecture est interrompue par une publicité pour la galette Chénou, la galette bien de chez nous. Puis notre petit chaperon rencontre le loup, et là c’est une pub pour les assurances « Bûcheron et compagnie » pour vivre heureux et sans souci (votre cotisation vous est intégralement remboursée la deuxième fois que vous vous faites assassiner!). Et ainsi de suite, l’histoire est sans cesse entrecoupée par des pubs diverses et variées, pour le beurre Vachapi, les baskets Galoper’s, pour un parc d’attraction, pour de la tisane ou du yaourt, pour un spray nasal (réservé aux enfants courageux) ou pour un dentier.

Le petit cha *pub* ron rouge est un album collectif, imaginé par Alain Serres, les images du conte sont signés Clothilde Perrin, et une douzaine d’illustrateurs (Pef, Zaü, Bruno Heitz entre autres) se sont chargés des différentes publicités. Ce qui donne visuellement un résultat très éclectique ! L’idée est facétieuse, imaginer le premier album publicitaire en entrecoupant un des plus grands classiques de la littérature pour enfants avec des réclames. C’est drôle évidemment puisque les pubs sont décalées et loufoques, mais cela peut permettre surtout d’aborder avec les enfants le thème de la publicité et la place qu’elle prend dans notre vie quotidienne. Le livre est encore heureusement un  espace préservé de toute intrusion commerciale… jusqu’à quand?

Editions Rue du monde 2010, 44 pages /

[Cet album me permet d’inaugurer ma participation au Challenge « Once upon a time » organisé par Pimpi. Et de me lancer dans un mini-défi personnel autour des réécritures du Petit Chaperon Rouge]

Rendez-vous sur Hellocoton !

[BD] Polina – Bastien Vivès

 » Il faut être souple si vous voulez espérer un jour devenir danseuse. Si vous n’êtes pas souple à 6 ans, vous le serez encore moins à 16 ans. La souplesse et la grâce ne s’apprennent pas. C’est un don. Suivante…  » Polina Oulinov, jeune danseuse russe de 6 ans, intègre une prestigieuse école de danse. Au fil des années, elle devra faire des choix difficiles pour trouver son  chemin et sa vérité d’artiste.

« Polina » est une immersion totale dans l’univers de la danse, sur l’exigence physique et morale qu’elle implique. « Même si tu as mal, surtout, ne le montre pas », c’est le terrifiant conseil que la petite fille reçoit de sa mère dès la 1ere page, alors qu’elle se rend à une audition.  J’ai beaucoup aimé suivre le cheminement artistique de cette jeune  danseuse très attachante: C’est une histoire de passion, de souffrance, de déceptions, de doutes, de dépassement de soi. Au cœur de cet album il y a aussi et surtout la relation de la danseuse avec son professeur, son mentor, l’intimidant Nikita  Bojinski. Une relation de travail et de rigueur qui laissera peu à peu place à un respect réciproque  et à une certaine tendresse (les dernières pages sont très émouvantes)

C’est le 3ème album de Bastien Vivès que je lis (Après Le goût du chlore et Dans ses yeux), et on y retrouve bien sa patte, son goût notamment pour la décomposition des mouvements et le décryptage des émotions. Au niveau du scénario j’ai trouvé que cet album était plus abouti que les précédents, l’histoire est plus solide. Le dessin a lui aussi évolué, vers le noir et blanc d’abord (alors que la couleur était vraiment mise en avant dans ses autres albums), et il est plus épuré.  Il y a beaucoup de flous, certains traits, certains visages sont gommés. De ce point de vue j’avais préféré les albums précédents… J’ai aussi regretté le manque de repères temporels dans les premières pages, on a du mal à savoir l’age de Polina (il y a de grands sauts dans le temps). Malgré ces quelques réserves, « Polina » est vraiment un très bel album, sensible et délicat.

Editions Casterman (KSTR) 2011, 206 pages/

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Album] Le fil rouge – Géraldine Collet & Cécile Hudrisier

Une petite fille trouve un long fil rouge : Que peut-il bien  y avoir au bout ? Elle tire, tire, tire, et hop voilà que les 3 petits cochons lui tombent dessus. Aidée par les trois petits potelés, elle continue à tirer, et cette fois c’est le loup qui déboule ! Et à chaque page c’est ainsi un nouveau personnage de conte qui apparaît. En unissant leurs forces, ils vont enfin découvrir qui se cache au bout de ce fameux fil rouge…

… Un Père Noël dans une tenue pas très réglementaire puisque c’est son beau costume que ces petits coquins ont détricoté !

« Le fil rouge » est un très joli album qui revisite l’univers des contes de fées et mélange les personnages sans complexes, les trois petits cochons, le loup, la sorcière ou l’ogre vont même s’associer pour découvrir le fin mot de l’histoire. J’aime particulièrement les albums qui jouent avec les pages, j’ai donc beaucoup apprécié l’idée de ce fil rouge (presque) sans fin qui permet de modifier l’espace de la page, d’en repousser les limites.  C’est un album qui plaira  à tous les petits lecteurs (même les plus petits puisqu’il joue plus sur l’image que sur le texte), ils pourront s’amuser à reconnaître les différents personnages et à deviner qui se cache à la page suivante.

Editions Philomèle, octobre 2011, 40 pages, 13€. Merci aux éditions Philomèle et à Babelio pour cette découverte!

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman] « Bande originale » de Rob Sheffield

De 1979 à 2002, l’écrivain et journaliste rock Rob Sheffield déroule la bande son de sa vie, et surtout celle de son couple avec Renée. Renée, disparue trop tôt après 5 ans de mariage, et avec qui il partageait une folle passion pour la musique.

En commençant ce livre j’ai d’abord été un peu effrayée par le nombre important de références musicales (essentiellement du rock des années 80-90, il y a beaucoup de noms ou de titres  que je connaissais pas) et j’ai eu peur que cette lecture devienne vite rébarbative. Mais ce n’est pas le cas du tout, tous ces titres de chansons finissent par se fondre très naturellement dans l’histoire, par la rythmer. L’auteur raconte sa vie, son couple, son amour pour Renée sur fond sonore, chaque période de sa vie correspondant à une série de chansons.

Avouons le, si j’ai aimé ce livre, c’est d’abord parce qu’il a su titiller ma fibre nostalgique. Les cassettes rangées dans des boîtes à chaussures, les compilations sauvages enregistrées à la radio (avec des bouts de jingle dedans) ou les cassettes que l’on s’échangeait entre amoureux m’ont rappelé bien des souvenirs ! (Je vous parle d’un temps, que les moins de 20 ans…)

Le bandeau annonce « Le roman rock de la génération Nirvana ». Ce n’est pas faux, mais je trouve cette accroche un peu réductrice, elle ne traduit pas la richesse de ce texte: « Bande originale » est certes un livre générationnel, qui séduira particulièrement les lecteurs nés dans les années 60-70 et les amateurs de rock, mais c’est surtout un roman d’amour, entre un homme et une femme, entre un couple et la musique. Une lecture qui m’a beaucoup touchée.

Livre offert par l’éditeur. « Bande originale » de Rob Sheffield, Le livre de poche, 260 pages/

Rendez-vous sur Hellocoton !