Les éditions Thélème: écouter un livre audio, une autre façon de lire

editionsthelemeaccueil

J’écoute peu de livres audio, ce n’est pas que j’y sois réfractaire mais c’est un réflexe que je n’ai pas encore acquis. Mais je m’intéresse quand même de près à cet univers puisque mon frère (non-voyant) en écoute beaucoup, c’est donc devenu une habitude de lui en offrir pour son anniversaire ou pour Noël. J’ai découvert récemment les éditions Thélème (http://www.editionstheleme.com), on trouve sur leur site de nombreux livres audio dans tous les genres, classiques, contemporains, polars, ou jeunesse, lus par de grands acteurs (de la Comédie-Française et du Conservatoire Supérieur National). Certains auteurs comme Didier Van Cauwelaert, Laurent Gaudé,  Michèle Halberstadt ou Véronique Ovaldé y lisent même leurs propres romans. Vous pouvez acheter ces livres sous forme de CD mais une grande partie du catalogue est également disponible en téléchargement, ce qui vous permettra d’ajouter immédiatement le texte de votre choix à votre lecteur MP3.

La prochaine fois que je chercherais un cadeau pour mon frère, je pense que je lui offrirais un texte indémodable, La guerre des boutons de Louis Pergaud. Quant à moi l’une de mes bonnes résolutions 2014 est de lire ou de relire plus de classiques, alors pourquoi pas le faire en version audio?  J’aimerais bien par exemple (re)lire Maupassant, dont l’œuvre est ici portée par la voix de la regrettée Bernadette Lafont, mais aussi Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde (lu par Denis Podalydès), L’écume des jours de Boris Vian (lu par Isabelle Carré) ou soyons fous, Proust!  L’intégrale d’A la recherche du temps perdu est disponible dans un magnifique coffret de 111 CD (http://www.editionstheleme.com/s/19706_marcel-proust-en-cd-livre-mp3-et-telechargement) et lu par une belle brochette d’acteurs, André Dussollier, Lambert Wilson, Denis Podalydès et Guillaume Gallienne entre autres. Une belle idée de  cadeau de Noël pour les amateurs de littérature…

editionsthelemeproust2

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Inconnu à cette adresse », du roman à l’adaptation théâtrale

inconnuacetteadresse-affiche

Qui n’a pas lu « Inconnu à cette adresse » de Kressman Taylor? Si c’est le cas de certains d’entre vous, je ne peux que vous encourager à vous précipiter dans la librairie la plus proche pour découvrir ce texte incontournable.

Max Eisenstein, juif américain, et Martin Schulze, d’origine allemande, ont ouvert une galerie d’art à San francisco. En 1932, Martin repart s’installer en Allemagne, et les deux hommes entament alors une correspondance. Mais peu à peu les deux amis s’éloignent, Martin adhère de plus en plus aux théories du nazisme, jusqu’à vouloir rompre tout contact avec Max. Ce dernier lui demande alors une dernière faveur, celle de protéger sa soeur, Griselle, qui se trouve à Berlin.

Si ce court roman (presque une nouvelle) est paru pour la première fois à la fin des années 30 aux Etats-Unis, c’est – sans doute comme beaucoup d’entre vous –  lors de sa réédition dans les années 90 par les éditions Autrement que je l’ai découvert. Je l’ai non seulement lu plusieurs fois, mais je l’ai aussi beaucoup prêté autour de moi, fascinée par l’intensité de ce texte, qui en dit beaucoup sur le  rôle que nous jouons dans l’Histoire, et sur la portée des actes de chacun.

Je regrette en revanche de ne jamais avoir eu l’occasion de voir l’adaptation théâtrale, mise en scène par Delphine de Malherbe.  Cette pièce a la particularité d’être jouée chaque mois par un duo d’acteurs différents, et pas des moindres: Gérard Darmon et Dominique Pinon, Jean-Paul Rouve et Élie Semoun, Pascal Elbé et Stéphane Guillon, Richard Berry et Franck Dubosc, Thierry Frémont et Patrick Chesnais, par exemple,  se sont ainsi succédé au fil des mois. Tout au long de ce mois de décembre, Martin et Max seront joués cette fois par Jean-Pierre Darroussin et Eric Elmosnino. Peut-être que je me laisserais tenter par une offre de dernière minute au théâtre Antoine

Rendez-vous sur Hellocoton !

[Roman] Esprit d’hiver – Laura Kasischke

esprit d'hiver

Comme chaque année Holly s’apprête à recevoir sa belle-famille et quelques amis pour le repas de Noël. Mais cette fois rien ne se déroule comme d’habitude. Holly et son mari Eric  ont un peu abusé du lait de poule la veille au soir et ne se sont pas réveillés à temps ce matin, Eric est en retard pour aller chercher ses parents à l’aéroport, la neige menace la bonne organisation de la journée, et leur fille Tatiana, adoptée 13 ans plus tôt dans un orphelinat russe, semble quant à elle d’humeur belliqueuse. Et surtout depuis son réveil Holly a une petite phrase dans la tête qui la poursuit comme une obsession,  Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux

Un nouveau roman de Laura Kasischke est toujours pour moi un évènement car elle est devenue au fil des années mon auteur fétiche. J’ai désormais lu presque toute son œuvre (à part Un oiseau blanc dans le blizzard) je vous ai d’ailleurs déjà parlé sur ce blog de Les revenants ou de La vie devant ses yeux (adapté au cinéma avec Uma Thurman dans le rôle principal).

Esprit d’hiver est un huis-clos glaçant qui tourne autour de la confrontation entre une mère et sa fille adolescente. Le récit alterne le moment présent – cette matinée de Noël où rien ne se passe comme prévu – et les souvenirs d’Holly, principalement ce voyage en Sibérie bien des années plus tôt pour aller chercher sa fille adoptive. Laura Kasischke arrive à créer une impalpable sensation de malaise tout au long du roman, sans qu’on arrive à savoir précisément d’où elle vient. La menace plane, chaque détail du quotidien devient une insupportable source d’angoisse: Un rôti qui cuit, un verre qui se casse, un téléphone qui sonne, la neige qui tombe suffisent à mettre les nerfs du lecteur à rude épreuve.

Holly, Eric et Tatiana forment la famille typique de la middle-class américaine telle qu’on l’imagine,  attachée aux convenances et aux traditions, aux apparences qu’il faut sauvegarder à tout prix, vivant dans le souci de toujours faire ce que l’on attend d’eux. Mais dès que l’on gratte un peu, le vernis craque: Les invités que finalement Holly n’aime pas vraiment, une lourde histoire familiale marquée par la maladie, une vocation frustrée d’écrivain…

Certains lecteurs  ont trouvé ce roman plat ou ennuyeux. Pour apprécier toute la dimension de ce roman, je crois qu’il faut d’abord accepter de s’ennuyer un peu, parce qu’effectivement il ne s’y passe rien ou presque. La récompense c’est la chute, vertigineuse, poignante, qui remet en perspective tout le roman.  Thriller psychologique, drame familial, récit fantastique, Esprit d’hiver est un roman étouffant, oppressant, suffoquant, avec cette idée sous-jacente, qui revient dans tous les romans de Kasischke, que chacun est responsable de son destin et de ses (mauvais) choix. Le style de Laura Kasischke exerce toujours sur moi la même fascination (Comment arrive-t-elle à en dire tant sur l’âme humaine avec une telle économie de moyens?) et ce  roman brillant confirme pour moi qu’elle est l’un des plus grands écrivains actuels.

Esprit d’hiver, éditions Bourgois août 2013, 276 pages – 5 étoiles
Lu dans le cadre des Matchs Littéraires de Priceminister. Ma note: 17/20

Challenge 50 états, 50 billets (Michigan)

Rendez-vous sur Hellocoton !

La liseuse NolimBook de Carrefour

Voilà presque 2 ans que je lis en numérique, et aujourd’hui je ne pourrais vraiment plus me passer de ma liseuse (même si j’aime retrouver de temps en temps le contact et l’odeur du papier). Les avantages sont nombreux et évidents, entre autres le gain de place dans la bibliothèque ou dans la valise,  et l’accès immédiat à des milliers de livres sans bouger de chez soi et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Je suis désormais une lectrice numérique convaincue, et c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai accepté de tester ces derniers jours une toute nouvelle liseuse, la NolimBook+ lancée par Carrefour.

nolimbook

Les points que j’ai particulièrement aimé:

  • La simplicité d’utilisation et la facilité de navigation: Une liseuse accessible à tous, même ceux qui ne sont pas à l’aise avec les nouvelles technologies grâce aux fonctionnalités simplifiées. Un bouton unique permet d’afficher le menu (bibliothèque, librairie en ligne, paramètres…) et il n’y a plus qu’à se laisser guider par l’écran tactile.
  • La prise en main et le confort de lecture: La liseuse fait la taille d’un livre de poche, et est particulièrement légère (190g).
  • Les touches latérales pour changer de page pour les maniaques qui n’aiment pas laisser des traces de doigts sur leur écran 😉
  • L’écran rétroéclairé  (pour la version NolimBook+) que l’on peut activer ou désactiver. Une option bien pratique qui permet de lire même  la nuit.
  • L’autonomie (jusqu’à 9 semaines pour la version NolimBook+) et la capacité de stockage (4 Go soit environ 4000 livres!)
  • Les 100 livres pré-chargés: Parce que quand on reçoit une liseuse c’est un peu frustrant de ne pas pouvoir l’utiliser immédiatement,  la NolimBook contient déjà 100 ouvrages dans tous les styles, de grands classiques comme Les misérables de Victor Hugo, Madame Bovary de Flaubert, La pierre de lune de Wilkie Collins… mais aussi des romans contemporains, des essais ou des romances. Parmi les livres qui me tentent le plus il y a notamment quelques titres des éditions Bragelonne dont on a beaucoup parlé sur les blogs mais que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire: Le Duc mis à nu de Sally MacKenzie, Faith de Peter James, Irrésistible de Jill Shalvis…

 

 

nolimbook

 

Vous pouvez ensuite télécharger très facilement (grâce au wi-fi intégré) d’autres livres 24h/24 sur la plate-forme Nolim.fr qui propose plus de 100 000 titres français, et même 1500 livres en téléchargement gratuit. Last but not least, le prix de cette liseuse est aussi particulièrement attractif, la version NolimBook est à 69,90€ et la version NolimBook+ (celle que j’ai testée) à 99,90€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma PAL de Novembre 2013

Un petit billet sur les livres que j’espère lire en novembre, j’aime bien m’établir un petit programme à chaque début de mois même si je m’y tiens rarement, entre les emprunts à la bibli et les services de presse que je reçois, ma Pile A Lire est en général plutôt flottante.

PAL novembre 2013

  • Esprit d’hiver de Laura Kasischke (que j’ai quasiment fini en fait) et Une part de ciel de Claudie Gallay reçus pour l’opération Les matchs de la rentrée littéraire de Priceminister.
  • Thea pour l’éternité qui fait partie de la sélection du Prix Ados organisé par la ville de Rennes
  • Outre-Atlantique prêté par Melo (rentrée littéraire 2013)
  • Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik (rentrée littéraire 2013)
  • Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, qui vient, au cas où vous l’ignoreriez encore, d’obtenir le Prix Goncourt.

Du côté de ma PAL numérique je dois lire aussi Le goût des sentiments d’Erica Bauermeister (ma 1ère mission en tant que Lectrice Charleston 2014, je vous en reparlerais bientôt!). J’aurais bien casé dans ce programme aussi le premier tome de Dôme de Stephen King (puisque j’ai commencé à regarder la série tv qui en a été adaptée) mais ça je n’y crois pas trop, d’autant qu’il fait plus de 800 pages…

Rendez-vous sur Hellocoton !